« Ce robot autorise le changement d'opérations sans modifier la configuration générale de l'équipement. Destiné à une production discontinue, en petite, voire très petite série, il permet d'améliorer la qualité des pièces produites », explique Philippe Boitieux, responsable du projet chez Actemium. Outre les gains de productivité, cette cellule permet de répondre à la problématique des troubles musculo-squelettiques (TMS) dus à ces opérations manuelles et au déficit d'attractivité des métiers de la mécanique, en particulier chez les jeunes. « Elle a été conçue pour être utilisée par tous les opérateurs », ajoute-t-il. Exposé au prochain Salon industrie Paris 2014 du 31 mars au 4 avril, cet équipement novateur sera ensuite installé au Cetim, à Senlis (Oise), pour être commercialisé auprès des industriels. Guillaume Roussange

Une Cellule Robotisée Budget : 1 million, dont 180.000 euros du fonds F2i Porteurs : Actemium (groupe Vinci), Cetim, CTIF Secteur : industrie de la mécanique et de la fonderie