La mesure prise par la juridiction consulaire est une bouffée d'oxygène pour cette entreprise de 110 salariés, spécialisée dans la fabrication de pièces de liaison en acier moulés et en pièces complexes en fonte GS pour les engins roulants liés à différents secteurs d'activités : BTP, ferroviaire, armée, véhicules industriels ou entretien de voirie.

Sous la coupe de son dirigeant, Vincent Collignon, la PME avait engagé il y a quelques mois des mesures drastiques pour redresser la barre. Les Fonderies Collignon, une des dernières de la Vallée de la Meuse, sont donc passées par un plan social ayant abouti à la suppression de 44 emplois