Ce samedi, nos trois Irréductibles Gaulois ont continué de mener leur combat pour maintenir ouverte la section que tout le monde croit déjà condamnée.3_gaulois.JPG Jusque jeudi où le vote interviendra à la région, nous intervenons pour faire savoir que :

La section fonderie de Chartres a le soutien unanime des fonderies bien au-delà de la Beauce, parce que l'équipe pédagogique entretient des liens exceptionnels grâce à son association "Jehan Fondeurs....de Beauce et d' Ailleurs" (JFBA) qui mélange les jeunes et les anciens, les ingénieurs et les techniciens, les chefs d'entreprises fondeurs et les autorités pédagogiques et administratives, les élèves et leurs parents.

La section fonderie contribue à la formation pratique des élèves ingénieurs de l' École Supérieure de Fonderie et de Forge.

Les professeurs de fonderie ont déjà formé en alternance leurs élèves au BTS de fonderie.

La section fonderie dispose des derniers équipements pour enseigner aux métiers. Aucun investissement coûteux n'est nécessaire pour les 5 prochaines années.

La section fonderie a été largement contributive aux lauréats du Concours Général.

La section fonderie se propulse souvent à l’extérieur pour promouvoir des métiers de l'industrie ignorés ou mal aimés.

L 'équipe pédagogique de la fonderie de Jehan de Beauce conduit des actions de formation continue in-situ dans les fonderies.

La fonderie de Chartres n'est pas en concurrence avec les autres lycées. Mais, c'est utopique de croire que ses élèves iront remplir l'autre section de la région Centre à Vierzon.

Autant l'on pense que des économies s'imposent partout, autant ici la section ne demande que ....des moyens pour rendre ses ateliers agréables aux jeunes , c'est à dire..un peu de peinture.

Les fonderies sont en concurrence dans le cadre de la mondialisation, on le sait bien, mais le redressement productif ne peut passer par la destruction des formations qui mènent à ses métiers.Les collaborations Ecole/Entreprise sont ici appréciées et exemplaires .

Nous espérons être entendus par la Région, le Rectorat, le ministère de l' Education et le ministère qui s'active au redressement de notre industrie . fonderie_2013-2.pdf