la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 38634
Aujourd'hui : 729
En ligne : 8

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La fonderie Moules Métalliques du Lycée Hector Guimard à Lyon

atelier doté d'une machine à couler basse-pression qui sera inaugurée par les autorités vendredi 13 déc. bp99.JPG Voici la pièce qui fait l'objet des essais bp100.JPG le moule, bp103.JPG et les deux machines à couler sous-pression qui feraient rougir d'envie les industriels fondeurs bp104.JPG Au fait, merci de préciser ici en commentaires, les raisons qui poussent à utiliser la basse-pression. Ce sera l'occasion de rappeler aux non-initiés, quand on utilise la sous-pression, la coquille gravité,ou le moulage au sable. bp102.JPG

Commentaires

1. Le vendredi, 6 décembre 2013, 07:24 par Michel Chaput

Il manque un 4ème voir un 5ème process: la basse pression servant à réaliser des pièces noyautées comme les culasses et pourquoi pas le cobapress (alliant forge et fonderie) utilisé pour les pièces de train de voiture.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet