la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Conquérir Toujours : Le sport filière d'avenir

Étonnant Bernard Lama lama14.JPG venu de Guyane inviter les entrepreneurs français à inventer de nouveau business models lama16.JPGlama21.JPG et à saisir les opportunités d'un monde qui bouge. lama23.JPG Il est lui même chef d'entreprise et pousse les patrons à se mobiliser pour les valeurs du sport auprès des enfants, des ados et des adultes salariés. fondus_de_curel.bmp Sommes-nous prêts à nous mobiliser pour la journée VTT de la fonderie ? sarko0007.JPG Le patron de Malakoff Médéric mobilise lui,pour les handy-sports.

Étonnants & passionnants échanges, même pour un non spécialiste et non militant de la cause....décidé à bouger. "Stupéfiant" quand un philosophe Pascal Enthoven, mede20.JPG parle des "stupéfiants", du cannabis, du dopage, des valeurs à combattre.

Commentaires

1. Le vendredi, 30 août 2013, 16:20 par piwi

ont échangé sur le sujet :
Christophe Blanchard-Dignac, PDG de la Française des Jeux
Raphaël Enthoven, philosophe
Philippe Joffard, président de Sherpa Finance
Bernard Lama, président et cofondateur de Diambars, vice-président du GIP "Guyane Base Avancée"(préparation Coupe du Monde 2014 et JO 2016 au Brésil), ancien footballeur professionnel, Champion du Monde 98
Denis Masseglia, président du CNOSF
Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric

2. Le samedi, 31 août 2013, 07:42 par Mèkilékon

Que des "personnalités", dans ce genre de rencontre...Jamais un Français moyen, offrant un autre regard. On ne peut s'empêcher de penser qu'il y a là un manque manifeste de représentativité de l'ensemble de la population, qui biaise les conclusions de ce genre de "pinçe-fesses".
L'élitisme à la française, comme d'hab : on reste entre soi...
Dommage

3. Le samedi, 31 août 2013, 11:10 par piwi

je suis certainement un français moyen...mais je ne devais pas être le seul à cette université d'été.

En tous les cas, les très nombreuses élites qui se sont exprimées sur les sujets les pus divers voire iconoclastes, m'ont particulièrement enrichi.

Prenons nous-même en charge le changement là où nous sommes. N'attendons pas tout de l'état (il n'a plus de sous) .

Il semble que les patrons français aient décidé de changer.Ils ont l'air mobilisé pour l'emploi, l'emploi, l'emploi.
Depuis 1970 je suis mobilisé sur ce sujet en fonderie.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet