Un gain important

Le contrat avec le groupe de Friedrichshafen porte sur la fabrication du carter en aluminium d'une grosse boîte automatique 8 vitesses (400.000 exemplaires par an), montée sur de puissantes berlines telles que BMW, Audi, Land Rover, Range Rover, Maserati ou Mercedes. « Associée à une électronique perfectionnée, elle offre jusqu'à 15 % de gain de carburant, ce qui permet aux moteurs de 3,5 ou 4 litres de respecter la norme Euro 5 et bientôt Euro 6 en matière de consommation et de rejet de CO », indique Jean-Jacques Fournel, directeur général de GMD. Il ajoute qu'« un modèle à 9 vitesses, avec un couple plus faible, va entrer en production pour des véhicules plus bas de gamme ». Dès 2014, ce contrat d'une durée de cinq ans, renouvelable, devrait générer 60 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires pour l'entreprise qu'il dirige. GMD engage un autre investissement de plus d'une trentaine de millions d'euros sur 2013-2015, dans l'Eure, où il a racheté le fabricant de joints d'étanchéité Sealynx, qui lui apporte un volume d'activités supplémentaires de 90 millions d'euros. Côté mauvaises nouvelles, son nouveau site de Tanger a enregistré l'an dernier 8 millions d'euros de pertes, du fait du retard pris dans la montée en puissance de la chaîne d'assemblage de Renault qu'il accompagne au Maroc. Ce qui n'est pas sans conséquences sur les marges du groupe… GMD affiche un chiffre d'affaires supérieur à 800 millions (+ 15 %), réalisé avec le concours de 6.600 salariés. Denis Meynard Correspondant à Saint-Etienne