la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

GMD investit pour ZF dans trois fonderies d'aluminium

Par Les Echos

GMD fabriquera une partie des boîtes automatiques de l'équipementier. Un investissement de 35 millions d'euros. Le contrat avec l'équipementier ZF porte sur la fabrication du carter en aluminium d'une grosse boîte automatique 8 vitesses. gmd.jpg- Photo Baptiste Fenouil/RéA

Le sous-traitant automobile GMD réalisera cette année une soixantaine de millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire en France grâce à ses clients allemands, notamment l'équipementier ZF. Cet important fournisseur de Renault et PSA Peugeot Citroën, qui vient de lui décerner le « trophée 2013 de meilleur fournisseur dans la catégorie qualité de la production », investit 35 millions d'euros sur 2012-2013 dans trois de ses fonderies d'aluminium de l'Hexagone. GMD installe de nouvelles presses, d'une puissance de plusieurs milliers de tonnes chacune, dans le cadre d'un contrat de longue durée avec ZF. En Rhône-Alpes, ces nouveaux équipements sont opérationnels à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) et Vaulx-en-Velin (Rhône). Ils le seront dans les prochains mois dans son usine de Châteauroux (Indre), en région Centre, où il a investi une vingtaine de millions d'euros.

Un gain important

Le contrat avec le groupe de Friedrichshafen porte sur la fabrication du carter en aluminium d'une grosse boîte automatique 8 vitesses (400.000 exemplaires par an), montée sur de puissantes berlines telles que BMW, Audi, Land Rover, Range Rover, Maserati ou Mercedes. « Associée à une électronique perfectionnée, elle offre jusqu'à 15 % de gain de carburant, ce qui permet aux moteurs de 3,5 ou 4 litres de respecter la norme Euro 5 et bientôt Euro 6 en matière de consommation et de rejet de CO », indique Jean-Jacques Fournel, directeur général de GMD. Il ajoute qu'« un modèle à 9 vitesses, avec un couple plus faible, va entrer en production pour des véhicules plus bas de gamme ». Dès 2014, ce contrat d'une durée de cinq ans, renouvelable, devrait générer 60 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires pour l'entreprise qu'il dirige. GMD engage un autre investissement de plus d'une trentaine de millions d'euros sur 2013-2015, dans l'Eure, où il a racheté le fabricant de joints d'étanchéité Sealynx, qui lui apporte un volume d'activités supplémentaires de 90 millions d'euros. Côté mauvaises nouvelles, son nouveau site de Tanger a enregistré l'an dernier 8 millions d'euros de pertes, du fait du retard pris dans la montée en puissance de la chaîne d'assemblage de Renault qu'il accompagne au Maroc. Ce qui n'est pas sans conséquences sur les marges du groupe… GMD affiche un chiffre d'affaires supérieur à 800 millions (+ 15 %), réalisé avec le concours de 6.600 salariés. Denis Meynard Correspondant à Saint-Etienne

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet