A la !... A la !... A la !... A la santé du confrère.

Il semblerait que notre "A la" remonte au Second Empire. En effet, une loi de Napoléon III durcit l’application de la loi Le Chapelier interdisant toute coalition ouvrière. ala.jpg Exclues des ateliers, les assemblées typographiques se déroulèrent alors au domicile des confrères. A leur tour de rôle chacun recevait ses camarades d’atelier autour d’un verre.

Lors de ces réunions on portait une santé au confrère amphitryon. Cela ne dura que fort peu car les typos retrouvèrent bien vite le chemin du marbre. A la santé d’Baptisse, Plus l’on boit, plus l’on pisse, A la santé d’Saint Nicolas, plus l’on boira, plus l’on pissera.

A la !... A la !... A la !... A boire !... A boire !... A boire !... Nous laiss’rez-vous sans boire !... Non !... Car les typos n’sont pas si fous, Pour se quitter sans boire un coup !...

Les paroles et la musique de cet hymne typographique sont de Adda-Dorgel et Paddy. Quant aux versions allemandes et anglaises, ce sont des adaptations libres.Frédéric.Tachot confrere.JPG