Les Echos

Le dernier constructeur français de grands navires emploie directement 2.200 personnes. ffrance1.png Construction navale : Criblé de dettes, le géant coréen STX veut vendre ses chantiers navals français, finlandais et chinois. Le gouvernement français estime que le carnet de commandes des ex-Chantiers de l'Atlantique, dont l'Etat est actionnaire à 33,3 %, met le site de Saint-Nazaire à l'abri des difficultés de sa maison mère et exclut de le nationaliser.