la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Culasse BMW : Course contre la montre chez Montupet

Le Parisien montu.jpg A partir d’une culasse en 3D sur son écran d’ordinateur, Patrick Da Costa jongle avec les microns. Depuis novembre dernier, cet ingénieur de 38 ans passe quasiment tout son temps sur la commande de BMW.

« Le constructeur nous a donné comme base l’une de ses culasses, explique-t-il. A nous de la faire évoluer. » Pour cela, Patrick a dû se rendre chaque semaine cet hiver dans les bureaux du siège de la marque allemande à Munich.

Il dispose de toutes les informations liées à la pièce à transformer, et des exigences du commanditaire. « Maintenant, nous avançons pas à pas avec des simulations, indique-t-il. Je dois détecter de manière virtuelle les éventuels problèmes et adapter nos process pour valider la faisabilité de la pièce. » Le technicien doit imaginer les déformations que subira la culasse au moment de sa fabrication, car l’aluminium sera coulé à plus de 600 °C, et envisager le placement des « noyaux de sable », ces moules qui définiront les multiples cavités qui permettront la circulation des fluides et des gaz.

« C’est une course contre la montre, car le timing est serré, avoue-t-il. Qu’il s’agisse d’un nouveau client est une pression supplémentaire. Ensuite, nous travaillerons avec les sous-traitants pour dessiner les outillages nécessaires avant de lancer la fabrication. »

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet