« Jusqu’alors, nous n’avions à Laigneville que deux clients : Renault avec trois types de culasses pour les Twingo, Laguna, Espace ou encore la Mégane, et Ford avec une culasse plus imposante pour Jeep notamment, détaille Cédric Toussaint, directeur du site. Si notre savoir-faire est reconnu dans le monde, nous mettons un point d’honneur à laisser une large place à la recherche et au développement. Ici, à côté des 450 salariés qui fabriquent un million de culasses par an, notre technocentre abrite une centaine d’ingénieurs et de techniciens. Ils sont chargés de concevoir, de développer et de réaliser des prototypes de produits toujours plus économiques et moins polluants. »

C’est ce qui a séduit BMW. « C’est une aubaine pour nous car nous avions du mal à prendre des parts de marché en Europe de l’Ouest en raison des prix cassés par les Asiatiques, se réjouit le directeur. BMW s’est tourné vers nous car ses capacités de fonderie sont saturées. Et ses premières remarques sur notre coopération sont très satisfaisantes. » Deuxième producteur mondial de culasses, Montupet doit fournir les premiers prototypes en juillet. « Les tests se feront au banc d’essai puis sur des véhicules, annonce Cédric Toussaint. Le design doit être validé en fin d’année. En 2014, nous investirons 1,7 M€ en machines-outils pour la production. Et en 2015, nous serons en mesure de sortir à Laigneville 120000 à 130000 culasses par an. Elles équiperont les véhicules des séries 5, 6, 7 et X, les 4 x 4. » Malheureusement, cette belle opération ne s’accompagnera pas d’embauches. « L’une de nos quatre autres culasses est en fin de vie, ce qui va équilibrer notre activité, tempère le directeur. Mais après du chômage partiel l’an dernier, nous comptons 65 intérimaires, et le contrat avec BMW va assurer du travail à 70 personnes jusqu’en 2022! »

Le Parisien

Selon FR3 Picardie montupet.jpg La centaine d'ingénieurs travaillant au technocentre de Montupet vont devoir livrer les 1ers prototypes de ces nouvelles culasses dès juillet. La production est prévue pour 2014/2015, après 1,7 millions d'€ d'investissements en machines-outils. Objectif à terme: sortir de 120 à 130.000 culasses par an. Aucune embauche n'est malheureusement prévue.

Ce contrat permet à Montupet de mettre un pied chez BMW et pourrait ouvrir la voie à d'autres.