la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 39918
Aujourd'hui : 332
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Prix MAIF pour la Sculpture, bientôt en bronze

Vincent Mauger 35 ans, vit et travaille à Saint-Germain-sur-Moine (49). Il est le lauréat de la 5ème édition du Prix MAIF pour la Sculpture art-laureat-2012.jpg

Les nominés (Sandra Aubry et Sébastien Bourg, Maxime Chanson, Dimitri Mallet, Vincent Mauger, Nicolas Momein et Simon Rulquin) ont eu un peu plus de deux mois pour réaliser leur modèle échelle 1, certains à partir du seul dessin présenté ce printemps au jury. Leur investissement a donné lieu à des sculptures qui vivront certainement bien au-delà de cette soirée du 3 octobre. Parmi elles, l’avenir s’écrit en bronze pour celle de Vincent Mauger, qui a remporté le 5ème Prix MAIF pour la Sculpture.

" L’ordre et sa forme " est composée d’un volume évoquant par sa forme, l’univers des minéraux et des cristaux aussi bien qu’un univers organique alvéolaire. Ce volume semble avoir une organisation interne très structurée en opposition avec son apparence extérieure. Cette construction de la sculpture fait écho à l’univers des sciences et de la connaissance qui nous permet de concevoir notre environnement en nous permettant d’explorer et de chercher à comprendre les organisations internes et structurelles des formes et des volumes qui nous entourent.

En début d'année 2013, il partira de son projet pour en faire un moule destiné à la fonte puis se verra financer le tirage en deux exemplaires de " L'ordre et sa forme " (un exemplaire pour l’artiste, le second pour la mutuelle). www.maif.fr/prix-sculpture

Commentaires

1. Le mardi, 18 décembre 2012, 11:33 par Sev

Je ne sais pas ce que "l'artiste" fume, mais cela doit être de la bonne...
Je suis désolé d'écrire cela, mais cela ne reste que mon avis...

2. Le mardi, 18 décembre 2012, 14:40 par piwi

Écrire, une autre manière alors de fumer la moquette :

"L'art, écrivait Bergson, n'est sûrement qu'une vision plus directe de la réalité. Mais cette pureté de conception implique une rupture avec la convention utile, un désintéressement inné et spécialement localisé du sens ou de la conscience, enfin une certaine immatérialité de la vie, qui est ce qu'on a toujours appelé de l'idéalisme. De sorte qu'on pourrait dire, sans jouer aucunement sur le sens des mots, que le réalisme est dans l’œuvre quand l'idéalisme est dans l'âme, et que c'est à force d'idéalité seulement qu'on reprend contact avec la réalité." article sur Despiau, journal “Le Populaire”, novembre 1946.

3. Le mardi, 18 décembre 2012, 19:00 par Le Bébert de la Fonderie

Je ne sais pas si ce grand philosophe qu'est Bergson avait de la moquette chez lui mais il est vrai que souvent dans ses écrits on peut se demander s'il n'en fumait pas un peu ou abusait de l'absinthe en vogue à l'époque !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet