la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 39940
Aujourd'hui : 354
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La fonderie en live à Noisy Le Grand

Noisy Magazine - Marie-Pascale au cœur d’airain.

Eh oui, la plupart des cloches de France ont leur petit nom ! Inutile de chercher parmi les prénoms à la mode : la nouvelle Noiséenne s’appellera… Marie-Pascale. Ce doux prénom cache pourtant un cœur dur et implacable, composé d’airain, qui impose sa loi avec 78% de cuivre et 22 %d’étain. Une coulée « en live ». nlg.jpg

Autant le dire tout de suite : couler une cloche de cette taille en place publique, cela n’arrive pas tous les quatre matins. En Île-de-France,c’est tout simplement… du jamais vu. Et pour y arriver, il faut des pros, en l’occurrence ceux de la fonderie Paccard. Basés à Annecy, ils coulent des cloches depuis 1796, soit sept générations ! Et comme ils aiment leur métier, ils animeront des ateliers découverte pour les enfants avant la coulée. 380 kg de métal en fusion.

nlg1.jpgnlg2.jpg

Côté poids, Marie-Pascale fait partie des bébés hors catégorie. On sait déjà qu’elle fera 380 kg à la naissance. Et pour fondre le métal nécessaire, un four sera allumé avenue Aristide-Briand, au niveau de la halle du marché. Les fondeurs pourront compter sur leurs jeunes assistants du Conseil municipal des enfants et des accueils de loisirs pour leur apporter les lingots de métal du haut de l’avenue, où se déroule le Marché de Noël.Chauffés à 1 200 °C, ces lingots mettront 2h30 à se transformer en un magma éblouissant, versé ensuite dans le moule. Ouvrez bien vos yeux, la coulée ne dure que quelques minutes, mais c’est le moment le plus spectaculaire ! Une musicienne née

Après une nuit de gestation dans le froid de l’hiver, Marie-Pascale verra le jour… à coups de masse ! Les fondeurs appellent ça le « décochage ». Rassurez-vous : il s’agit de casser le moule carbonisé et non de s’en prendre au bébé naissant. Une fois libérée, Marie-Pascale poussera son premier cri. Une note pas parfaite mais qui le deviendra après une petite séance d’accordage. La vie de Marie-Pascale est en effet réglée comme du papier… à musique. Dans quelques mois, elle chantera, en parfaite harmonie avec ses consœurs, dans le beffroi de l’église Saint-Sulpice. Car les cloches sont avant tout des instruments de musique, comme vous vous en rendrez compte lors de deux concerts de carillons, prévus après la coulée le vendredi et après le décochage le samedi.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet