la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 1110005
Aujourd'hui : 571
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Baltard - orfèvre de la fonte - on connaît ses célèbres pavillons (des Halles)

Victor Baltard (1805-1874). Le fer et le pinceau,

Musée d'Orsay, 5, quai Anatole-France, Paris 7e. Tél. : 01-40-49-48-14. Tous les jours sauf le lundi de 9 h 30 à 18 heures, le jeudi de 9 h 30 à 21 heures. De 6,50 € à 9 €. Jusqu'au 14 janvier 2013. augustin.JPG, élévation de la façade principale on connaît moins sa contribution à l'église Saint-Augustin,de Paris augustin2.JPG Son chapiteau en fonte a fait l'objet d'une réparation par notre ami Jean Rozalski du temps où il dirigeait la fonderie Bernard de Montmorency (95). Victor Baltard.

Ces deux architectes ont marqué Paris de leur empreinte. Baltard & Labrouste font l'objet chacun d'une exposition.

Deux architectes parisiens aux existences gémellaires, Victor Baltard (1805-1875) et Henri Labrouste (1801-1875), se voient simultanément honorés par deux expositions majeures. L’œuvre du premier, le plus connu parce qu'il conçut les halles de Paris, stupidement détruites en 1972 et qui restent indissolublement liées à son nom - Baltard - dans la mémoire collective, est présentée dans les nouvelles salles du Musée d'Orsay.

Deux expositions remarquables, chacune dans son genre, par les documents qu'elles présentent et par leur muséographie. Selon son degré de familiarité avec l'histoire des monuments et de la construction, le visiteur les avalera joyeusement l'une après l'autre, ou reprendra son souffle entre les deux. Manière de ne pas mélanger ces grandes figures dont les statues pourraient orner un temple aux mânes réunies de la pierre néoclassique et de l'invention de l'architecture métallique.

C'est un hasard si les deux rétrospectives ont lieu simultanément. Un hasard heureux, car il permet de comprendre au mieux ce moment charnière et complexe où la construction se dégage des carrières traditionnelles pour se rapprocher des hauts fourneaux et des fonderies. (...)

Frédéric Edelmann

Commentaires

1. Le vendredi, 9 février 2018, 08:47 par CHRISTIAN1944

Lors de la démolition des halles Baltard, j’ai récupéré deux éléments en fonte. Ils m’on servis de corbeau pour faire ma cheminée. Sur l’un est écrit « FUSEY « 
J’ai cherché sur internet, mais je n’a rien trouvé de positif concernant ce nom. C’est peut-être le nom d’une fonderie ? Si quelqu’un pouvait me renseigner, ce serait parfait. Merci d’avance,

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet