La Parisien -

Les installations d’entreprises se succèdent dans le Compiégnois. Un peu de ciel bleu après les lourds nuages consécutifs à la fermeture de Continental Clairoix, voilà trois ans. Au 1er septembre, la zone du Bois-de-Plaisance, à Venette, devait compter une nouvelle entreprise : une fonderie d’aluminium pour le secteur de l’automobile. alutecjpg.jpg Mais, depuis cette annonce faite l’année dernière par les élus de l’ARC, l’Agglomération de la région de Compiègne, le terrain tant convoité par la société Alutech, filiale du groupe américain Concord International, reste vide. L’enquête publique a émis un avis favorable en mars et l’ARC a même accepté de vendre une parcelle supplémentaire pour que la fonderie travaille de concert avec l’entreprise SMW Automotive, autre filiale de Concord International. « Il y a du retard, effectivement », reconnaît Philippe Marini, président de l’ARC. « Mais le projet est maintenu, affirme-t-il. J’ai rencontré cet été un des associés de la société. Il y a eu des doutes sur la localisation du projet, on évoquait un temps le Limousin, mais le choix final c’est Venette. De plus, il y a eu un changement d’actionnaire dans le groupe, ce qui a entraîné des modifications techniques. Pour installer une fonderie de ce type, les procédures sont très complexes.

Ce projet est en effet soumis à une autorisation d’installation classée du préfet qui doit répondre à des critères stricts en matière de santé, d’environnement et de sécurité. « Cette fonderie va renforcer l’outil industriel existant et fabriquera des pièces de freinage pour les 4 x 4. SMW Automotive a déjà créé 30 emplois depuis la rentrée 2011. » Cette fonderie high-tech doit employer 165 personnes. Le groupe américain ne lésine pas à la dépense et souhaite investir 12 M€ pour renforcer sa position sur le marché européen. Le site de Venette sera sa troisième implantation. Concord International possède déjà une fonderie aux Etats-Unis et une en Chine. Renza Fresch, la maire de Venette, rappelle que « si les propriétaires avaient déjà annoncé le report de la construction pour 2013, ils ont obtenu le permis de construire, il ne leur manque donc plus que l’autorisation d’exploitation. Nous n’avons pas encore de date exacte, mais cette fonderie se fera très prochainement ».