17h40: "la maison est sauvée". Nicolas Sarkozy s'est voulu rassurant. Il a rappelé que l'Etat allait injecter 20 millions d'euros pour aider Saint-Jean industries à assurer la pérennité de l'entreprise. Le candidat a confirmé que le tribunal de commerce de Nanterre devrait en effet choisir Saint-Jean-Industries (seul repreneur désormais en lice si le tribunal confirme ne pas choisir l'offre de Montupet). Sarkozy-aux-salaries_slider.2jpg.jpg 16h50: Nicolas Sarkozy visite l'usine. Il passe par les différents ateliers avant de s'adresser à l'ensemble des salariés. Rien n'a filtré sur le contenu de son entrevue avec les représentants des salariés.

Son meeting au palais des congrès est annoncé à 18h.

16h: Nicolas Sarkozy est arrivé à la Fonderie du Poitou Alu, première étape de sa visite dans la Vienne, à 16h tapantes. Le candidat sortant à la présidentielle est accompagné de Jean-Pierre Raffarin, sénateur, ancien Premier ministre, Jean-Pierre Abelin, député-maire de Châtellerault, Éric Besson, ministre de l’Industrie, qui a suivi le dossier de la Fonderie, ainsi que Rachida Dati. Il va maintenant rencontrer la délégation des représentants du personnel, qui doit durer 40 mn à huis clos, à l’intérieur de l’usine. sarko_fdp.jpg Il doit ensuite visiter rapidement l'entreprise puis faire une déclaration à l'ensemble des salariés. Ceux-ci vont connaître jeudi, l'issue donnée par le tribunal de Nanterre. Rappelons qu'il n'y a plus qu'un repreneur en lice: Saint-Jean industries, après le retrait de l'offre de reprise d'Arche, survenue vendredi dernier.

La Nouvelle République