Sa mise au point, dont le coût reste confidentiel, illustre la volonté de l'entreprise de Magny-Cours, spécialisée dans l'automobile -usinage d'ensembles complexes, essais moteurs, test de roulage, maquettage de châssis... -de diversifier ses activités. « Il s'agit pour nous de mieux utiliser nos moyens de production, surtout lorsque les commandes de nos donneurs d'ordre fluctuent en raison de la conjoncture », explique le dirigeant. Utilisation militaire et civile

Le Trident vise bien évidemment le marché militaire, mais également civil pour des utilisations en surveillance routière ou en détection de feux de forêt notamment. Il devrait muscler, dans un premier temps, le chiffre d'affaires de 3 à 4 millions d'euros supplémentaires. L'industriel et ingénieriste, distingué société de recherche sous contrat (SRC) par Oséo, renforce par ailleurs ses équipements. Il vient de rentrer, pour 370.000 euros, un calculateur à très haute performance dans le cadre du programme étatique « Initiative HPC-Computer », pour lequel il a obtenu la première labellisation nationale. « Nous allons renforcer cette "business unit", indispensable à toutes nos recherches, de six ingénieurs », assure Bernard Delaporte.

L'outil de production bénéficie également de toutes les attentions. Une nouvelle fonderie pour alliages spéciaux de 1.600 mètres carrés verra le jour courant 2013. L'investissement s'élève entre 3 et 4 millions d'euros et générera la création d'une dizaine d'emplois. Il permettra, entre autres, de mieux réaliser des pièces à très forte valeur ajoutée pour le secteur aéronautique, autre source de diversification exploitée. D. H., Les Echos