la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 968122
Aujourd'hui : 82
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un ancien et célèbre fondeur

particulièrement oublié. Merci de nous en dire plus si vous savez.JJ Ducel, où était sa fonderie ? Qui lui a succédé ?jjducel.JPG

jjd.JPG

jjduc.JPG

Commentaires

1. Le vendredi, 17 février 2012, 09:52 par yvon

D'après wikipédia:Créée en 1823, la fonderie Ducel (à Pocé-sur-Cisse en Touraine) sera dirigée à partir de 1828 par trois générations de Ducel : Jacques, Jean-Jacques et Jacques-Gustave. Avec Calla et André (Le Val d’Osne) elle fait partie des précurseurs en matière d’édition en série d’œuvres d’art en fonte. La fonte d'ornement a été progressivement développée dès son achat par JJ-Ducel en 1828. Ses productions sont déjà remarquées à Paris vers 1830.

2. Le vendredi, 17 février 2012, 12:11 par Le Bébert de la Fonderie

Voir : "Val d'Amboise info" n° 13 de mars 2007 :
http://www.cc-valdamboise.fr/upload...
dossier n° 14 : une page d’histoire - La fonderie d’art de Pocé-sur-Cisse (1823-1877).

En 1878, le Val d'Osne rachète les modèles de "J.J. Ducel et fils", installé à Pocé-sur-Cisse, dont le catalogue trés fourni comporte essentiellement des sujets religieux. (dixit l'ouvrage très documenté d'Elisabeth Lebon : dictionnaire des fondeurs de bronze d'art - France 1890-1950 aux éditions Marjon).
http://www.fonderiesdart.com

3. Le vendredi, 17 février 2012, 12:26 par Le Bébert de la Fonderie

Et aussi :
http://antraigues.blogspot.com/2011...

4. Le vendredi, 17 février 2012, 14:12 par anonyme

Une petite réponse (trouvée sur internet):
Jean-Jacques Ducel, né le 08/09/1801 à Marseille, était un Maître de Forges, installé 26 rue du Faubourg Poissonnière, à Paris ; il était fondeur en cuivre, fer et fonte; il possédait une fonderie à Pocé-sur-Cisse en Touraine. Il obtint une médaille à l’Exposition de 1844 avec des vases, vasques, bas-reliefs en fonte de fer, des flambeaux, et objets d’église. Son travail fut également récompensé par l’obtention de la mention honorable en 1851 et d’une médaille de 1ère classe en 1855. La fonderie de Pocé-sur-Cisse dont J.J. Ducel était propriétaire depuis 1829, était l'une des plus grandes fonderies d'art de France, jusqu'à sa mort en 1877. Son fils ne continuera pas l’entreprise dans laquelle il était associé à son père. Les modèles de la fonderie Ducel ont été achetés par la fonderie du Vals d’Osne, en 1878.

Créée en 1823, par Moisand de la Thomasserie, la fonderie de Pocé-sur-Cisse en Touraine est vendue en 1829 à Jean-Jacques Ducel et Paulin Viry. Au décès de ce dernier en 1843, J.-J. Ducel et son fils Gustave dirigent seuls l'usine jusqu'à sa fermeture en 1878.

L'entreprise se spécialise alors dans la fonte d'objets d'art et devient l'un des premiers établissements de ce genre en France, utilisant des modèles classiques (Coustou, Coysevox, Le Hongre) comme contemporains (Lequesne, Pradier, Duret). Afin d'accroître la production de fonte, les Ducel étendent l'aire d'extraction du minerai de Meslan, Saint-Aignan, Chambray, Reignac et Luzillé, soit un rayon de 50 kilomètres.

Trois fourneaux sont construits en 1823, 1850 et 1858, date à laquelle l'usine emploie 400 personnes.

La source d'énergie principale devient en 1849 la vapeur : la soufflerie des fourneaux est actionnée par deux machines à vapeur dont l'une offre une puissance de 25 chevaux.

Un magasin de vente est ouvert à Paris, au 22 rue des Quatre-Fils puis au 26 boulevard Poissonnière. Les fontes sont alors estampillées J.J. DUCEL ET FILS A PARIS.

En 1878, les modèles sont achetés par la société anonyme des hauts fourneaux et fonderies du Val d'Osne en Haute-Marne.

Les bâtiments de la forge sont démolis à partir de 1889, lorsque le site est acheté aux héritiers Ducel par Julien Bertrand, fondateur en 1924 d'un orphelinat qui occupe toujours les lieux.

Les fontes produites par l'usine existent encore en très grand nombre sur le territoire national et à l'étranger (Ile Maurice, Rio de Janeiro) ; trois ornent encore le parc du château. Il subsiste une partie des installations hydrauliques (étang de 1,5 ha en amont, dérivation de la Ramberge, déversoir, bélier), une halle à charbon en bois construite après 1861 et des logements ouvriers (en partie détruits en 2001).

Source : http://antraigues.blogspot.com/2011...

5. Le vendredi, 17 février 2012, 16:39 par piwi

comme disait Pierre Bellemare dont j'ai occupé le bureau 9 rue de Téhéran (chez Sifraco): "VOUS ETES FORMIDABLES".
et que Vive monsieur google.

6. Le vendredi, 24 août 2012, 12:54 par Pierre d'anfis

à titre d'information les deux sphinges qui regardent la Seine et qui se trouve devant la terrasse de l'hotel de Salm (hotel de la Légion d'Honneur) à Paris sont signés JJ Ducel.

7. Le vendredi, 4 août 2017, 14:48 par jp clutier

Bonjour,
Nous avons une statue en fonte représentant une femme drapée et signée J.J. DUCEL. J'aimerais retrouver son nom, sa symbolique,...Auriez-vous une piste svp ? Merci.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet