Monsieur Sabourin rencontré à La GIFA nous avait prévenus

Ouest France : « Nous déménageons le site », explique le PDG de la Société coopérative de production, Alain Sabourin. Voilà près de deux ans que le projet mûri. Les Aciéries quittent donc le site de la rue du Pardon, lieu occupé depuis plus de cent ans, direction la zone de la Lande.

Une opération de 12 millions d'euros plo.jpg La partie fonderie des Aciéries ne sera déménagée que lors d'une 2e phase, prévue fin 2013. Objectif ? Améliorer, entre autres, les conditions de travail des ouvriers. « Dans le nouveau bâtiment, nous aurons par exemple des cabines insonorisées pour les ateliers de meulage », détaille Rémi Carin, responsable du transfert des Aciéries. Un vrai confort pour les employés.