la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 8555
Aujourd'hui : 617
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 4 août 2019

Une œuvre de 26 cloches de la fonderie Paccard inaugurée à

CHÂTEL (74) selon La Dépêche - 6 618 kg pour 4 500 heures de travail... Ce dimanche 4 août, aura lieu l'inauguration de la sculpture musicale Ars Sonara "frontière" à Châtel, en Haute-Savoie, œuvre de 26 cloches de la fonderie Paccard, dont certaines ont été coulées sur la place de l'église de Châtel de nuit le vendredi 28 et la journée du samedi 29 septembre 2018, en présence de la population et des enfants des écoles.

Parmi les opérations : préparation du moule, coulée des cloches, décochage, polissage des cloches et l'accordage.

Le poids total de la structure est 6 618 kg, elle mesure 15 mètres de large et 4 mètres de hauteur. Cela représente 4 500 heures de travail.

samedi, 3 août 2019

Le 5ème Symposium de la Fabrication Additive et Métiers de la Métallurgie

aura lieu le 17 octobre de 8h30 à 18h30 au Campus universitaire de Charleville-Mézières. Les thématiques des tables rondes :

Fabrication Additive indirecte avec liants : procédés Binder Jetting, FDM et extrusion Objets connectés et Fabrication Additive Fabrication Additive métallique par dépôt de fil Fabrication Additive des composites Fabrication Additive des pièces de grandes dimensions Fabrication Additive dans l’industrie automobile Matériaux et composants fonctionnels en Fabrication Additive

Le 5ème Symposium accueillera également le Tour de France de l’innovation.

Il sera également possible de visiter la plateforme PLATINIUM 3D, le CRITT MDTS, l’EiSINe et 3D MÉTAL INDUSTRIE, de prendre connaissance du pré-programme - de s'inscrire au 5e symposium - de réserver un stand.

Delle Fonderie Industrielle a cessé son activité d’usinage

L'Est Républicain - Sur les 18 salariés, 16 ont fait l’objet d’un licenciement économique. Un salarié a accepté un reclassement dans le Jura et un autre se trouve encore sur le site pour la logistique, jusqu’à la fin de l’année. Les grilles de l’entreprise DFI ont fermé le 31 juillet. Les grilles de l’entreprise DFI se sont fermées. Photo ER /Myriam BOURGEOIS

Dès le mois d’avril, le syndicat CGT le dénonçait, « avec force » : les salariés de DFI, venaient d’être informés d’un projet de cessation d’activité de leur entreprise prévue pour le 31 juillet. Et la cessation de l’activité usinage-parachèvement a bien eu lieu. Le 31 juillet, les grilles de l’usine de la rue des Parcs, qui appartient au groupe ID-Casting, se sont fermées. Cette décision a été prise suite aux difficultés financières annoncées par la direction.

Déjà en 2015 , l’activité fonderie avait été transférée à l’usine Siobra à Arbois, suivie du licenciement de cinq salariés.

Lire la suite...

vendredi, 2 août 2019

La Statue de la Liberté : l’idée française devenue symbole de l’Amérique

Celle-ci Piwi a fait sa découverte au jardin du Luxembourg .

France culture par Maxime Tellier -

L'origine des mondes culturels - Du haut de ses 93 mètres, la Statue de la Liberté se dresse depuis 1886 dans la baie de New York. Devenue symbole de l’Amérique et de l'accueil fait aux immigrants, la statue doit son existence à l’opiniâtreté de deux Français : Édouard René de Laboulaye et Frédéric Auguste Bartholdi. 838_bartholdi_et_laboulaye.webp La statue de la Liberté en 2016. 838_gettyimages-51390704.webp Elle symbolise l'Amérique, son idéal démocratique et l'accueil des immigrés mais elle a été imaginée en France sous le Second Empire.

Lire la suite...

Jinjiang SAM Viviez : référendum interne sur le temps de travail et du chômage partiel envisagé à l'automne

La Dépêche Marie Leroy (coordinatrice RH), Loïc Ranson (assistant gestionnaire paye), Yohan Laussel (chargé RH) et Stéphane Muccioli (directeur du site).

Pour beaucoup des 420 salariés de la société viviézoise Jinjiang SAM, c’est avec la boule au ventre que se fera ce vendredi soir le départ en congés annuels au mois d’août, avec fermeture durant cette période de cette fonderie fabriquant en majorité des carters pour le groupe Renault. Cette société a été reprise le 22 décembre 2017 par le groupe Jinjiang Industries Europe (JIE) présidé par M. Yun Xu et dont le siège est situé en Ariège.

Trois jours après le placement en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Foix de la filiale lorraine de JJE, Jinjiang FVM, les salariés de Jinjiang SAM étaient appelés ce jeudi, à se prononcer, dans le cadre d’un référendum d’entreprise, sur le volet du temps de travail du projet industriel,

jeudi, 1 août 2019

L’ancien premier ministre du Japon témoigne :

Le Monde diplomatique - « Le jour où le Japon a failli disparaître » À un an des Jeux olympiques de Tokyo, le Japon veut montrer au monde que la région de Fukushima, dévastée par le raz de marée et la catastrophe atomique du 11 mars 2011, retrouve une vie normale. C’est loin d’être le cas. Le premier ministre de l’époque témoigne des difficultés à gérer ce désastre. Depuis, il milite pour l’arrêt du nucléaire civil.

ANONYME. – « The Third Bomb Will Never Die », graffiti de 281_Anti-Nuke sur un mur à Shibuya (Tokyo), 2012 Huit ans après, la semaine dramatique qui a suivi le grand séisme dans l’est du Japon, le tsunami et l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011 reste gravée dans mon esprit. Je dormais à Kantei la résidence du premier ministre. Pendant les moments où je me retrouvais seul, toujours vêtu de l’uniforme de pompier de rigueur dans ce genre de situation extrême, je somnolais sur le sofa du salon. En réalité, je ne faisais que m’allonger pour reposer mon corps tout en réfléchissant sans relâche aux mesures à prendre.

Lire la suite...

Piwi se pose aussi la question de temps en temps : Peut-on encore vivre sans Internet ?

Les millions d’oubliés du « tout numérique » Le monde diplomatique - par Julien Brygo aperçu

Sera-t-on bientôt contraint de faire scanner son téléphone portable ou d’utiliser Internet pour prendre le métro, le train, l’avion, faire ses courses ou payer ses impôts ? Pas de problème, nous explique-t-on, c’est plus commode, et tout le monde s’habitue. Or, justement, beaucoup de gens ne s’y font pas.

Des champs de pommes de terre et de lin, le clocher d’une église gothique et, au loin, la frontière belge, ses couvoirs géants et ses vendeurs de tabac, d’essence et de pralines. Nous sommes à Hondschoote, une commune de quatre mille habitants dans le département du Nord. Au croisement des deux routes principales s’élève la Maison de services au public (MSAP), un bâtiment sans âme où deux fonctionnaires accueillent les habitants des environs, trop éloignés des agences publiques situées vingt kilomètres plus loin, à Dunkerque.

Lire la suite...

Sidérurgie : ArcelorMittal plonge dans le rouge

Les Echos Le numéro un mondial de l'acier a enregistré une perte au premier semestre. En cause, les mauvaises conditions de marché et la hausse des prix du minerai de fer, mais aussi la surcapacité mondiale alors que la demande baisse, notamment dans l'automobile. ArcelorMittal veut réduire ses coûts et céder pour 2 milliards de dollars d'actifs non stratégiques. ArcelorMittal a subi la baisse de la demande combinée à l'augmentation du prix du minerai de fer, sa principale matière première.

Il n'y a pas eu de miracle. Alors que les experts de la sidérurgie craignaient de voir le secteur replonger dans la crise il y a quelques semaines, ArcelorMittal leur a donné raison. Après deux années de résultats flamboyants , le numéro un mondial de l'acier est tombé dans le rouge sur les six premier mois de 2019 : il a annoncé une perte nette de 33 millions de dollars (30 millions d'euros) au premier semestre.

Fiat Chrysler laisse la porte ouverte au mariage avec Renault

Les Echos - Malgré le retrait de son offre de rapprochement avec Renault en juin dernier, Fiat Chrysler se dit toujours ouvert aux opportunités de fusion. Mike Manley, le patron du constructeur italo-américain, affirme que des discussions avec le Losange « auraient encore un sens ».

Fiat Chrysler a profité du succès de sa marque RAM pour atteindre une part de marché de 27,9 % sur le segment rentable des pick-up aux Etats-Unis, soit une hausse de sept points de pourcentage en un an.

L'idée d'un mariage en grande pompe entre Fiat Chrysler et Renault n'est sans doute pas tout à fait abandonnée à Boulogne-Billancourt comme à Turin. Ce n'était pas « un passage obligé » pour le constructeur italo-américain, dixit son patron Mike Manley,

mercredi, 31 juillet 2019

CTIF : MetalNews de juillet est sortie

MetalNews, la newsletter de la Métallurgie de Juillet est parue !

Retrouvez les actions pour la profession :

  • - Le premier échangeur thermique Multiprocess Fonderie/Usinage/Soudage FSW,
  • - Gifa 2019 : Focus sur les innovations en moulage et noyautage sable,
  • - 14ème Congrès Mondial du Titane… on vous raconte.

Et nos actualités, notre veille technologique, nos derniers articles parus dans MetalBlog.

C’est à lire ici ! MetalNews de CTIF.

- page 2 de 863 -