la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 19283
Aujourd'hui : 638
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 23 juillet 2020

Projet de cession par Saint-Gobain de PAM

Les Echos -

Mis en sommeil par la crise sanitaire, le projet de cession par Saint-Gobain de sa filiale Pont-à-Mousson (PAM) repart selon les syndicats du spécialiste des canalisations en fonte, qui craignent désormais une vente à la découpe. Ils en veulent pour preuve la tenue, mercredi, d’un comité social et économique central de Saint-Gobain PAM ayant pour objet principal la filialisation d’une activité. Il s’agit en l’occurrence des produits en fonte destinés aux bâtiments (des gouttières et des canalisations d’eaux usées), produits par les 180 personnes de l’usine de Bayard (Haute-Marne) ainsi que l ’usine anglaise de Telford, appelés à devenir une entité distincte baptisée SG PAM Bâtiment. Ces produits pour le bâtiment, qui représentent de l’ordre de 10 % du chiffre d’affaires de PAM mais 25 % du bénéfice opérationnel, n’ont pas de synergies avec l’activité canalisation proprement dite, qui recouvre des canalisations pour le réseau public d’eau sous pression. Les clients de l’activité bâtiment sont privés (promoteurs, etc.), pas municipaux, et sa cession séparée ferait sens.

Remise à plat

Au-delà, l’activité canalisation (90 % du chiffre d’affaires) sera aussi remise à plat avec la création de trois autres entités, l’une pour la Chine (SG Pipelines), une autre pour le Brésil (SG Canalização) et la troisième pour l’Europe et le Moyen-Orient (SG PAM EMEA), dont dépendra la France.

D’où la déduction des partenaires sociaux qu’une vente à la découpe se profile. Un pas qu’en interne, chez Saint-Gobain, on ne franchit pas. Hérité du passé, l’actuel organigramme de PAM abonde en effet en incohérences, empêchant la vue d’ensemble du spécialiste de la fonte. Ainsi, dans certains pays, PAM n’est pas rattaché à SG PAM, dont le siège est à Pont-à-Mousson (Meurthe-et- Moselle), mais à une autre branche d’activité locale de Saint-Gobain (en Italie, par exemple, c’est la branche vitrage).- MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

Chez Saint-Gobain, une réunion a notifié mercredi les partenaires sociaux d’une réorganisation juridique de Pont-à-Mousson.

Ils craignent que cela ouvre la voie à une vente à la découpe du groupe. Pont-à-Mousson : les syndicats craignent une vente à la découpe SG PAM (2.000 personnes) avait en 2018 un chiffre d’affaires officiel de 608 millions d’euros contre un milliard pour l’ensemble de PAM en incluant ce qui ne lui est juridiquement pas rattaché. Post-remise à plat, tout sera regroupé dans les quatre nouvelles entités créées, chapeautées par SG PAM qui deviendra SG PAM Holding.

La France, expurgée du bâtiment, sera rebaptisée SG PAM canalisation. Retour aux bénéfices

La cession de PAM reste à l’ordre du jour, Saint-Gobain l’a confirmé lors de son assemblée générale en juin, mais la piste chinoise s’éloigne. Sauf rebondissement, le repreneur ne sera pas le leader mondial de la fonte XinXing.

D’autres pistes, impliquant par exemple pour la partie Europe le suisse Von Roll, sont suspectées par les syndicats.

Le dossier de la cession, mis en sommeil par le Covid-19, semble cependant pour le moment peu actif. L’intersyndicale de SG PAM préfère néanmoins prendre les devants et présenter à la réunion de mercredi un contreprojet pour éviter les repreneurs pluriels, passant par une introduction en Bourse, complétée de 15 % de détention par les salariés et de 25 % de détention résiduelle par Saint -Gobain.

La cotation serait faisable, car « PAM s’est bien redressé, les effectifs ont été réduits de 400 personnes depuis 2017 et nous serions revenus aux bénéfices cette année sans le coronavirus et le report des municipales, qui a retardé d’autant les commandes des clients publics », souligne le délégué syndical central CFE CGC, Didier Rivelois.

Les aléas de 2020 signifient une nouvelle perte cette année, qui devrait rester très modeste (sauf nouvel aléa), et un retour aux bénéfices en 2021. Signe encourageant, la demande des clients est forte depuis le déconfinement.

En attendant ce retour aux bénéfices qui pourrait changer la donne, l’intersyndicale croise les doigts pour que la léthargie des plans de cession perdure et rappelle le succès boursier du leader mondial de l’emballage en verre Verallia. Cédé par Saint- Gobain au fonds Apollo pour 2,5 milliards d’euros, Verallia a été ensuite mis en Bourse par ce dernier pour 5 milliards d’euros et affiche, depuis, une santé florissante.

samedi, 18 juillet 2020

Connaissez-vous la fonderie de cloches de Tellin ?

Un trésor wallon qui "impressionne" (vidéo) RTL info - nous prenons la direction de Tellin en province de Luxembourg. Jusqu’en 1970, on y trouvait une fonderie de cloches, la dernière active en Belgique. Des milliers de cloches y furent moulées et coulées. Un savoir-faire que l’on retrouve dans les églises de la région mais aussi à l’étranger.

Au fil des jours et des nuits, trois cloches rythment la vie du village de Wellin, en province de Luxembourg. Olivier Baudri est chargé de les entretenir depuis plus de 20 ans. "On entend les craquements du bois qui bougent. Et si je continue comme ça, à un moment, elle va sonner", explique cet artisan campanaire.

Pesant chacune plus d’une tonne, elles ont été coulées dans un village voisin. "Cette cloche a été faite à Tellin en juin 1944. Partout où on va lorsqu’on parle de Tellin, on dit toujours : ‘Ah oui c’est là qu’on faisait les cloches’. Même moi, dans mon métier, quand je vais entretenir des cloches, on me dit qu’une telle cloche vient de Tellin. Et effectivement, quand je monte dans le clocher, je vois que les cloches ont été faites à la Fonderie", explique Olivier Baudri.

Toujours selon la même technique ancestrale

Lire la suite...

jeudi, 16 juillet 2020

Fondez pour le musée de la cloche Paccard à Sevrier ! (74)

MAXIME PETIT La Tribune - À la fois entreprise industrielle et musée, la fonderie de Sevrier permet à ses visiteurs d’assister, une fois par semaine, à la coulée d’une cloche. Nous avons pu assister à ce geste que la famille Paccard perpétue depuis plus de 220 ans. Le musée Paccard vient de faire un gros lifting. Il aménagé 140 m 2 d’espaces supplémentaires, comprenant notamment un café/salon de thé et une salle de concert.

Les cloches sonnent dès le parvis. Ce sont les stars du musée Paccard. L’entreprise familiale, née à Quintal en 1796, en revendique 120.000, de toutes tailles, à travers le monde.

Mettre les pieds dans son musée, c’est approcher au plus près d’un savoir-faire industriel, puisque ces «dames de bronze» sont fabriquées sur place. La «visite découverte» du jeudi permet d’assister à la fameuse « coulée », le moment crucial où la cloche naît. « C’est une expérience unique », confie Anne Paccard, la directrice du musée, qui rappelle qu’il ne s’agit pas d’une simple animation. « C’est vraiment le travail, les commandes en cours. » Ça chauffe dans le hangar ! Ce jour-là, c’est une cloche de plus de 1 000 kilos, destinée aux États-Unis, qui va sortir du four. « On travaille sur un record du monde, qui correspondra à 63 cloches », précise Anne Paccard. La scène se déroule dans un haut hangar, que l’on atteint après avoir traversé un amas de cylindres, de moules et autres objets métalliques rouillés au milieu d’une cour. Le public sent tout de suite la chaleur en s’approchant. Le mercure oscille entre 1 030 et 1 230 degrés à l’intérieur du four où chauffe l’alliage de métaux. C’est ici qu’Anne Paccard dévoile le «secret» qui se transmet depuis sept générations dans la famille. « Pour faire une cloche, il faut d’abord en fabriquer trois : une petite (le noyau), une moyenne (la fausse cloche) et une grosse (la carapace). » C’est au milieu de ça que sera versé le liquide orange en fusion et que la vraie cloche va prendre forme, épousant les contours du moule.

La préparation dure une demi-heure pendant laquelle les fondeurs – en tenue argentée, casque à visière et visage en sueur – préparent minutieusement la manœuvre, Par endroits, quelques flammes vertes ou oranges s’élèvent. Puis, la cloche est enfin coulée. Spectacle final d’une poignée de minutes.

Intermède musical Entre 400 et 500 cloches sont produites de cette manière chaque année à Sevrier. La visite guidée permet d’en savoir davantage sur cet « objet fascinant », selon Anne Paccard. « On apprend plein de choses sur l’histoire, la géographie, la musique, les métiers. » Elle est complétée par des projections vidéos, notamment sur la plus grosse réalisation des Paccard, «the World peace bell» et ses plus de 33 tonnes, qui a sonné le passage au nouveau millénaire en 1999 dans le Kentucky.

Justement, le son n’est pas oublié, avec un concert. Anne Paccard, qui est aussi chanteuse, réinterprète des chansons connues, accompagnée par un arrangement musical qui fait la part belle aux cloches. Une autre façon de faire vibrer le public.

Infos pratiques

Lire la suite...

mercredi, 8 juillet 2020

Fonderie Mora Gavardo, in Italy, has been casting iron products for over 70 years.

Foundry Management & Technology - General Kinematics Handling Turnkey Foundry Modernization

des photos... mieux qu'un (long) discours !!!

mardi, 7 juillet 2020

Arrivée du nouveau directeur de site chez AB Fonderie (69)

Bienvenue à Yazid NEDJAR, qui nous a rejoint pour encadrer les équipes d'AB Fonderie. Avec ses 20 années d'experience dans la fonderie, Yazid vient partager son savoir-faire, former et manager les équipes de production de notre unité à Saint Genis-Laval.

ça brasse dans l'atelier AB Fonderie double sa surface

Plus de confort dans les bureaux Nous avons installé le nouveau four 600 kg dans sa fosse !

Situé à coté de notre maxi coquilleuse, il permet d'alimenter la machine pour des pièces gros volume.

Depuis le mois de Juin, AB Fonderie a doublé sa surface d'atelier. Avec 750m² supplémentaire, nous pouvons être encore plus flexibles sur les demandes des clients. Arrivée de notre premier poste de travail réglable en hauteur par un moteur électrique, permettant de travailler soit assis, soit debout, soit en position assis-debout. Le changement de position permet de réduire troubles musculosquelettiques et rend le travail plus agréable

Alstom s'empare de la fonderie Ibre, le spécialiste des disques de frein[…]

L'Usine Nouvelle - FERROVIAIRE En attendant de conclure le rachat de Bombardier Transport, Alstom poursuit ses emplettes avec le rachat de la PME Ibre. piwi 2 photos

La fonderie Doutre Fonchima fabrique les plaques du concours général agricole

RCF - Présentée par Florent Godard Née en 2001 au Lion-d'Angers, la fonderie Doutre Fonchima fabrique des plaques en métal : celles qui sont remises aux gagnants des concours agricoles et des concours hippiques mais également des plaques de rue, de maison ou d'entreprise. Visite guidée avec Gérard Doutre, le patron, au micro de Domitille Courtemanche. Lancer la diffusion - Couper le son 25% 50% 75% 100%

lundi, 6 juillet 2020

Les influenceurs existent aussi sur LinkedIn.

La plateforme cherche à mettre en valeur les personnalités qui suscitent le plus d’engagement.

Premier réseau social professionnel, LinkedIn compte, en 2020, près de 19 millions de membres en France, et 660 millions dans le reste du monde. Des chiffres qui grimpent d’année en année, et témoignent de la popularité de la plateforme née en 2003.

Lire la suite...

dimanche, 5 juillet 2020

Une fonderie suisse reçoit une amende de 6000 francs

Les articles ABO -

C’est à la suite d’une importation d’or non marqué que la société a été sanctionnée. Selon elle, il s’agit d’une simple faute administrative. Pour la branche, cela ne devrait pas arriver. L’identité de la fonderie n’a pas été révélée (Photo d’illustration).

L’information n’a pas fait grand bruit. Et pourtant. Elle rappelle la difficulté de la traçabilité dans le commerce de l’or en Suisse. Dans un récent rapport sur la branche, le Contrôle fédéral des finances (CdF) évoque le dérapage d’une fonderie au Tessin qui est impliquée dans une affaire d’or non marqué. L’entreprise a été sanctionnée pour ne pas avoir respecté ses «obligations de diligence».

samedi, 4 juillet 2020

Ingrandes : reprise du travail aux Fonderies après la visite houleuse du député Turquois

La Nouvelle République - Réunion très houleuse ce vendredi matin 3 juillet où le député de la Vienne, Nicolas Turquois, conspué et moqué parfois, a dû affronter la colère de 200 salariés. © denys frétier

- page 2 de 55 -