la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 20253
Aujourd'hui : 82
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 8 septembre 2020

Pourquoi Le Bélier, champion caché de la fonderie française, est passé sous pavillon chinois

L'Usine Nouvelle -

Le Bélier est passé sous pavillon chinois fin juillet. A travers cette opération estimée à 251 millions d’euros, le groupe chinois Wencan acquiert un groupe dynamique et internationalisé, aux technologies complémentaires aux siennes dans un secteur porteur. Pourquoi Le Bélier, champion caché de la fonderie française, est passé sous pavillon chinoisSpécialiste de la fonderie aluminium gravitaire,

Le Belier passe sous le contrôle du chinois Wencan© Le Belier Le Bélier, le spécialiste du freinage à pleine vitesse

L'équipementier Le Bélier prévoit un ralentissement au second semestre avec le WLTP OFFRE ÉQUIPEMENT OU SERVICE

L’affaire est passée relativement inaperçue. En plein coeur de l’été, le groupe de fonderie Le Bélier, spécialiste des composants moulés en aluminium, est passé sous pavillon chinois. Fondé en 1961 et installé à Vérac (Gironde), Le Bélier était jusqu’à cet été propriété de la famille Galland, qui possédait 57% des parts de l’entreprise (au travers de sa holding Copernic). Le 28 juillet, le groupe chinois Wencan a annoncé le succès de son opération de rachat d’une participation majoritaire dans l’entreprise et son intention d’initier une offre publique d’achat à l’automne. Le total de l'opération, annoncée début décembre, bien avant le début de la crise du Covid-19, devrait se chiffrer à 251 millions d'euros.

Lire la suite...

lundi, 31 août 2020

Fonderie d’art à Irun : l’impressionnante coulée de bronze

https://youtu.be/gnnfUCPdHtA

A La Une Pyrénées Atlantiques Bayonne - Sud Ouest

 

La fonderie d’art Jaizkibel, à Irun, perpétue un savoir-faire traditionnel : la coulée de bronze. " Sud Ouest" a accompagné l’artiste basque Zigor pour découvrir les étapes de l’élaboration de sa nouvelle série de sculptures, "Hilabeteak". Bienvenue dans le monde des Vulcain contemporains !

Voici l’élément clé d’une fonderie d’art : le four. Il dégage des flammes vives, hostiles pour le néophyte. C’est là que les lingots de bronze sont déposés pour être liquéfiés à une température de 1300 degrés !

La première étape de la coulée consiste à chauffer les cuillères qui serviront à transporter le bronze liquide. Chacune pèse 25 kilos.

Les moules en céramique sont les négatifs des sculptures. Ils sont placés dans des bacs contenant du sable pour éviter, lors de la coulée, qu’ils n’explosent sous la chaleur du plomb en fusion.

Avant la coulée, l’artiste basque Zigor, en pleine discussion avec l’un des fondeurs, Juan Pedro Gordillo. L’élaboration d’une sculpture est un travail d’équipe. L’artiste doit avoir pleinement confiance en l’artisan.

Pour les grands formats de sculptures, comme celles de Zigor, le sable est rempli d’air pour créer un effet "sable mouvant", et ainsi, enfoncer plus facilement les moules en céramique et assurer leur stabilité avant la coulée.

La coulée : dans un ballet ininterrompu, chaque fondeur assure successivement une coulée en versant délicatement le bronze dans les entrées de métal des moules. Le geste est ultra précis et l’instant magnifique !

A chaque coulée, ce sont quelque 300 kilos de lingots de bronze, venus tout droit d’Italie, qui sont utilisés. © Crédit photo : Photo DR / David Legrand

Une fois, les moules remplis de bronze, l’ouverture est recouverte de cendre pour maintenir la chaleur à un niveau égal. L’aspect ingrat des moules, d’un blanc rugueux, brut, ne laisse rien présager quant à leur forme finale.

Moment de détente entre fondeurs. A droite, Miguel Gonzalez, le patron de Jaizkibel, une entreprise familiale où le métier est transmis de père en fils. © Crédit

Voici le père, justement : José Gonzalez. Le fondeur a pris sa retraite, mais n’est jamais très loin. Le métier est une passion.

Le bronze a un prix. Les restes sont coulés en lingots et rendus aux clients en fonction de leur commande et du poids de métal utilisé. Rien ne se perd… © Il faudra un minimum de trois heures pour que le bronze refroidisse. C’est alors que le fondeur brise le moule à grands coups de marteau. Viendra ensuite la finition, avec le ponçage, le polissage et le patinage de la pièce comme le veut l’artiste. Ainsi naît une sculpture.

Etape cruciale : la coulée de bronze dans les moules en céramique requiert attention et dextérité © Crédit photo : DR/DAVID LEGRAND __

Par Gaëlle Tournier .A Irun, les hommes de Vulcain à l’œuvre

Le travail du bronze est un savoir-faire que des artisans se transmettent depuis des millénaires. La fonderie d’art Jaizkibel incarne ces passeurs. Aux côtés de l’artiste basque Zigor, découvrons comment naît une sculpture.

« Le rêve de tout sculpteur, c’est de fondre. » Voilà l’alpha posé de ce voyage à la mode initiatique que propose Zigor, artiste basque (lire par ailleurs). En cette belle journée de mi-juillet, le départ se fait de son atelier, lieu niché dans une discrète impasse à Biarritz, d’où émerge à travers de hautes baies vitrées un splendide pin des Landes, seule œuvre monumentale.

Après une brève visite de courtoisie, il est temps de prendre la route, direction Irun, en Espagne. C’est là que se situe la fonderie d’art chère au sculpteur, spécialisée dans la coulée du bronze. C’est ici que l’idée, longuement mûrie, prendra sa forme définitive.

lundi, 24 août 2020

Le rêve chinois s'est envolé pour l'aveyronnais SAM Technologies

La reprise des fonderies de pièces automobiles du groupe Arche par le troisième producteur chinois d'aluminium, Hangzhou Jinjiang, n'a duré que deux ans. Avec la chute des ventes de diesel, les investissements promis n'ont pas été réalisés dans ces usines qui travaillent à 90 % pour Renault. A Decazeville (Aveyron) et à Villers-la-Montagne (Meurthe-et-Moselle), on cherche un nouveau repreneur. « On se retrouve dans la situation où tout le monde ne croit plus trop à un repreneur. C'est dramatique car c'est la plus grosse usine de ce bassin sinistré », s'inquiète Jean-Louis Denoit, le maire (PS) de Viviez (Aveyron). (DR)

L'histoire avait commencé comme un conte de Noël dans le bassin industriel en déclin de Decazeville (Aveyron). « C'est une reprise inespérée au vu des offres des dix-neuf derniers mois ! » se félicitait, le 22 décembre 2017, Sébastien Lallier, délégué syndical CGT de la fonderie de pièces automobiles SAM Technologies. Cette grande usine, installée à Viviez, et les autres unités du groupe Arche en redressement, FVM en Meurthe-et-Moselle et Alfisa en Espagne, étaient reprises par le groupe chinois Hangzhou Jinjiang à la barre du tribunal de commerce de Paris.

Lire la suite...

vendredi, 14 août 2020

« 13h15 le samedi ». Les toqués des cloches – France 2 – 15 août 2020

actu daily _

« Depuis sa création en 1796, la fonderie Paccard a travaillé au service de la foi chrétienne en réalisant des cloches pour des églises et des chapelles à travers le monde entier. Aujourd’hui, son activité se diversifie par l’utilisation de la cloche dans un contexte non religieux, notamment en l’associant à des technologies de pointe », rappelle l’entreprise installée sur les bords du lac d’Annecy, en Haute-Savoie. La famille Paccard, détentrice des secrets de fabrication jalousement gardés de l’une des dernières fonderies de cloches de l’Hexagone, a été conduite à exporter ses talents : 80% de sa production est vendue à l’étranger (Etats-Unis, Canada, Australie, Espagne, Vietnam…). Et la marque plus de deux fois centenaire garantit « une parfaite musicalité et une qualité irréprochable » à ses cloches.

Des cloches qui partent aux quatre coins du monde

Pour ce document du magazine « 13h15 le samedi« (Twitter, #13h15), signé Marion Baillot, James de Caupenne et Guillaume Salasca, la famille Paccard a ouvert les portes de sa fonderie et levé le voile sur une commande exceptionnelle : six cloches au décor particulièrement soigné à l’attention d’une abbaye américaine de moines catholiques.

Si les cloches s’en vont à Rome pendant la semaine sainte, selon la légende, pour revenir dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques chargées de friandises à l’attention des enfants, celles estampillées Paccard voyagent à tire-d’aile vers toutes les latitudes. D’est en ouest, du nord au sud, elles sonnent les heures dans les villes et les campagnes, invitent à la prière ou offrent aux passants un petit intermède musical qui suspend un bref instant l’écoulement du temps…

mercredi, 12 août 2020

Ateliers artisanaux : Domaine des Tourelles, 20 septembre 2020

Unidivers - La Réunion La Fonderie d’Art Guéry est spécialisée dans la création et le moulage d’œuvres d’art en bronze.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine ayant pour thème cette année « Patrimoine et éducation apprendre pour la Vie », elle propose aux visiteurs de participer à la création d’un arbre de vie en bronze et acier qui « poussera » dans les jardins du Domaine des Tourelles, en s’initiant en même temps à la technique du moulage au sable et de la fonderie de bronze.

Lire la suite...

dimanche, 9 août 2020

Projet d'extension chez FONDERIES DECHAUMONT (31)

Linkedin ... Malgré la crise, cette fonderie continue d'avancer..

jeudi, 6 août 2020

Fonderie Saint Luc

Vous connaissez ? Un concurrent de la Monnaie de Paris et/ou d'Arthus Bertrand qui vend 2 € des merdailles non moulées à 2 francs six sous. Malin !

Dompierre (61) hommage à la fonderie Sonofoque

le musée du fer propose dès ce vendredi 7 août 2020 une exposition temporaire, Dernier hommage, sur l’ancienne fonderie de fonte Sonofoque.

Des photos et des objets retraçant le travail à la fonderie L’exposition traite de l’ancienne fonderie de fonte Sonofoque basée à Flers et fermée en 2002, placée rue des Rochettes.

mercredi, 5 août 2020

Champéry dans le Vallais Suisse : des cloches qui donnent un écho au patrimoine

Le nouvelliste -

Hugues Perrin crée environ 200 cloches artisanales par année. Hugues Perrin est le seul fondeur de cloches artisanales du Valais. Ce week-end, il présentera cet art méconnu au grand public à l’occasion de la finale nationale du combat de reines à Aproz. Pour rencontrer Hugues Perrin, il a fallu multiplier les coups de téléphone. «J’ai beaucoup à faire», justifie-t-il. Puis un jour, curieusement, il cède: «Vous pouvez venir mercredi.» Victoire. «Mais ça vous dérange si je travaille pendant l’interview?» glisse-t-il d’une voix candide.

L’homme est authentique. Ses mains creusées traduisent un amour sincère de l’artisanat.

samedi, 1 août 2020

Découverte de la manufacture de croix et de christs Fonderie Bancel

Saint-Julien-Molin-Molette 42 220 -

Découverte de la manufacture de croix et de christs Fonderie Bancel, 19 septembre 2020 à Saint-Julien-Molin-Molette. La fonderie Bancel réouvre ses portes exceptionnellement pour les journées européennes du patrimoine 2020.

Vous visiterez les ateliers de fabrication de croix et de christ et divers objets d’ameublement.

Une démonstration de moulage au sable naturel vous sera également présenté.

Vous terminerez la visite par quelques surprises…

Lire la suite...

- page 1 de 56