la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 22159
Aujourd'hui : 23
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 9 juillet 2020

Hydrogène : les industriels français dans les starting-blocks

Les Echos -

Producteurs d'hydrogène, énergéticiens, industriels de l'automobile ou du ferroviaire : la filière française compte de nombreux acteurs bien positionnés et prêts à profiter du décollage de l'hydrogène. Air Liquide est l'un des leaders mondiaux de l'hydrogène, issu à 95 % d'énergies fossiles aujourd'hui.Air Liquide est l'un des leaders mondiaux de l'hydrogène, issu à 95 % d'énergies fossiles aujourd'hui.

Comme sur tout marché naissant, les acteurs de l'hydrogène en France sont nombreux et d'horizons variés.

« Il est impossible de dire quel acteur se distinguera ou sera le leader de demain car le marché est encore balbutiant, . Ce qui est certain, c'est que la taille sera importante, car il faudra financer des investissements massifs et fournir un gros effort de R & D. »

Air Liquide, le leader français des gaz industriels, est l'un des plus gros producteurs mondiaux d'hydrogène depuis des décennies.

Lire la suite...

mercredi, 8 juillet 2020

Le silicium dans les alliages de fonderie

My little blog Fonderie - Le silicium est l'élément d'alliage majoritaire de la quasi totalité des alliages d'aluminium de fonderie aussi bien en moulage gravité sable et coquille (Al Si7Mg0.3, Al Si12, Al Si7Cu3, ...) qu'en fonderie sous pression (Al Si9Cu3Fe, Al Si17Cu3). Le silicium est également utilisé dans les alliages ferreux où il est ajouté sous forme de ferrosilicium. Il existe industriellement essentiellement trois qualités de silicium qui se distinguent par leur niveau d'impureté. Le silicium pour la métallurgie présente un faible niveau de pureté alors que les applications électroniques et solaires photo-voltaïque nécessitent un niveau de pureté beaucoup plus important. Près d'un million de tonnes de silicium est produit annuellement pour ces différents secteurs avec une utilisation majeure pour les alliages d'aluminium de fonderie. minerai_silicium Différentes formes de silicium

Lire la suite...

dimanche, 28 juin 2020

CTIF et le CEA accompagnent la métallurgie face aux défis verts et numériques

MÉTALLURGIE ET TRANSFORMATION DES MÉTAUX

CTIF et le CEA s’associent pour accompagner le secteur de la métallurgie et de la transformation des métaux face aux grands enjeux numériques et écologiques. Au regard de leurs complémentarités, les deux acteurs se rapprochent pour combiner expertises métiers et nouvelles technologies dans un 1er temps sur les territoires de la Région Grand Est et des Pays de La Loire. Ce nouveau duo soutiendra un secteur qui recouvre un large spectre d’activités industrielles, de la conception en passant par les procédés de transformation de la matière jusqu’au produit final (caractérisation, optimisation, maintenance prédictive). Objectif : accélérer la diffusion de leviers technologiques pertinents qui concrétiseront la mutation vers l’usine de demain.

​Secteur stratégique parce qu'au cœur de la production de produits et semi-produits utilisés dans de multiples industries, la métallurgie concentre la moitié des emplois industriels français avec environ 1,5 million de salariés présents au sein de 43 000 entreprises. Le paysage des entreprises est composé à 80 % de PME de moins de 50 salariés aux côtés de grands acteurs spécialisés qui dominent le marché1.

La métallurgie d'aujourd'hui est capable de produire de manière industrielle des matériaux de pointe avec des alliages aux propriétés complexes mais elle doit désormais amplifier ses efforts de R&D pour maintenir une montée en gamme nécessaire dans un monde industriel compétitif, qui se digitalise et qui doit décarboner son économie.

Usine du futur et green business

Si son périmètre a changé au fil des évolutions technologiques, la métallurgie recouvre aujourd'hui une palette élargie d'activités industrielles allant de l'extraction et la transformation du minerai en métal jusqu'à l'élaboration de produits finis dans de nombreux secteurs : santé, BTP, automobile, aéronautique, etc.

Les nombreuses étapes et procédés qui la composent (CAO, simulation numérique, affinage, élaboration, fonderie, fabrication additive, laminage, CND, essais de fatigue, etc.) doivent tirer profit des opportunités offertes par les technologies numériques, de l'énergie et des nouveaux matériaux pour contribuer à l'effort collectif qui construit l'usine du futur et un monde plus propre.

En développant des briques technologiques innovantes de collecte, de transmission et d'interprétation des données au cœur même des pièces de fonderie ou des dispositifs industriels de production, les équipes des plateformes CEA Tech implantées en régions comptent apporter plus de performances, de services ou autres intelligences embarquées, sur le produit ou au cœur du process. Elles mettront notamment à disposition les moyens de sa plateforme MAPP (Mécatronique pour l'Amélioration des Produits et Procédés) établie en Grand Est depuis 5 années et ceux des plateformes technologiques dédiées à la durabilité des matériaux (fatigue et corrosion) dans les Pays de la Loire.

De son côté, CTIF a pour ambition d'accompagner au mieux les industriels dans l'intégration d'outils numériques et de solutions innovantes là où elles seront les plus pertinentes (matériau, méta-matériau, produit, process). C'est autant la connaissance scientifique de la métallurgie et des procédés industriels de sa mise en œuvre que l'expérience terrain sur site industriel qui permettront à CTIF de cibler au mieux les domaines d'innovation à privilégier : de la simulation numérique de la métallurgie à l'instrumentation des outillages, de l'intégration de fonction dans les produits à la prédiction de comportement des matériaux (fatigue, corrosion, usure…), les domaines d'intervention de CTIF où le numérique apporte une forte valeur ajoutée sont nombreux.

Dans cette nouvelle collaboration CEA-CTIF, ce sont donc les connaissances métier et l'innovation numérique et technologique qui s'allient au service des besoins industriels.

1] Observatoire de la métallurgie

A propos de CTIF CTIF, institut technologique labellisé Carnot, est le centre technique industriel de référence en métallurgie et transformation des métaux (fonderie, forge, fabrication additive métallique, affinage, recyclage…) depuis plus de 70 ans. Il accompagne les industriels dans leurs projets d'amélioration de leur compétitivité, et leurs développements sur produits et matériaux métalliques en France et à l'international. Les solutions mises en oeuvre intègrent les potentiels et enjeux des technologies de l'industrie 4.0 et de la transition écologique et énergétique.

jeudi, 25 juin 2020

Le métier de responsable Fusion

Julien responsable fusion chez Safe metal

samedi, 20 juin 2020

"Saint Éloi n’est pas mort".

Linkedin - Malgré ma réticence à adhérer à une vision totalement électrique du parc automobile, je reste toujours pragmatique et conscient des enjeux pour notre industrie que de ne pas se lancer rapidement dans des productions pour ce type de véhicule.

J’ai vu au salon de Nuremberg en janvier l’avance que les fonderies allemandes avaient prise dans ce domaine avec des investissements surdimensionnés par rapport aux volumes actuels.

Alors, me remémorant le dicton «en France on n’a pas d’argent mais on a des idées» j’ai fait plancher nos équipes techniques sur ce produit : le cadre support de batterie en aluminium, alliage très léger pour compenser le poids des batteries. De dimensions respectables près de 2 m par 1 m 50, nous utilisons un procédé qui apporte un avantage évident par rapport à la sous pression utilisée par les allemands sur des presses de 4000t hors de prix. Nous allons le proposer aux constructeurs français.

Ainsi nous comptons rapatrier en France une partie de la valeur ajoutée des véhicules électriques.

Oui, la réindustrialisation il y ceux qui en parlent et ceux qui la font ! Une vieille chanson des fondeurs dit que non, non, non, le patron des fondeurs Saint Éloi n’est pas mort. Car il bouge encore !

Patrick Bellity ESFF 82

vendredi, 19 juin 2020

Vers un plan européen pour l'hydrogène ?

Six Etats membres de l’Union Européenne viennent d’interpeller la Commission, demandant une feuille de route pour la filière hydrogène mais aussi des financements accrus pour accélérer son développement.

Alors que les projets hydrogène se déploient partout en Europe, les pays demandent à ce que la Commission se positionne sur la définition d’une stratégie commune. Pays-Bas, Autriche, Allemagne, France, Belgique et Luxembourg, six pays ont interpellé l’UE sur le sujet. Dans une déclaration commune, ils ont appelé la Commission à « présenter un plan d'action en temps opportun suivi de propositions législatives pour permettre une approche réglementaire flexible et adaptée à l'objectif et pour stimuler un marché liquide de l'hydrogène dans les années à venir ». Une demande qui intervient moins d’une semaine après la présentation de la stratégie hydrogène allemande qui prévoit 9 milliards d’euros d’investissement.

« Dans des secteurs comme l'industrie et les transports, c'est le chaînon manquant de la transition énergétique. Pour y parvenir, nous devons augmenter et réduire le coût de l'hydrogène propre », a déclaré le ministre néerlandais de l'économie et de l'énergie, Eric Wiebes.

La métallurgie du laiton et du fer au néolithique

By Patrick Hairy Epée en bronze fabriquée au néolithique.

La métallurgie du laiton puis du fer est apparue vers la fin du néolithique en différents endroits du monde en même temps. D’abord balbutiante, la maîtrise de la métallurgie a été lente, basée sur l’essai-erreur et la transmission orale en l’absence de toute connaissance fondamentale (nature des alliages, moyens de mesure, …). Les premiers alliages à avoir été maitrisés (cuivre, laiton, …, fer) furent liés à leur disponibilité dans le milieu naturel (à l’état natif) et à la facilité de leur transformation (point de fusion, …) pour réaliser des armes, des pièces utilitaires (haches, couteaux, …) ou de décoration.

Le contexte néolithique de l’apparition de la métallurgie La métallurgie au néolithique cuivre bronze et fer.

Lire la suite...

mercredi, 17 juin 2020

L'envers du décor du véhicule propre

expression d'un ami et fidèle lecteur du blog

Le titre et la photo de cet article des ECHOS en disent beaucoup sur l’envers du décor de ce concept, ‘’du véhicule propre’’ ! On pense Lithium, mais le besoin en Cobalt est également important selon cet article

Laissons aux lecteurs citoyens de ce blog leurs libres interprétations et conclusions, liées à la lecture de cet article

mardi, 16 juin 2020

Pablo Maillet nous envoie le bon lien

Le brevet est paru en 2019 je crois. voila le lien avec des images du principe du moule, c'est assez impressionnant.

C'est celui la du coup

https://www.automobile-propre.com/breves/tesla-un-robot-revolutionnaire-pour-assembler-la-model-y/

lundi, 15 juin 2020

Forgerons et alchimistes

Addad/Defense Product Manager chez Eramet L'alchimie s'enracine dans les croyances des sociétés traditionnelles, où les substances minérales revêtent un caractère sacré. Les minerais, tels des embryons, "croissent" dans le ventre de la Terre ; le fer issu des météorites a une dimension magique parce qu'il provient du ciel. En travaillant la matière, le forgeron, comme l'alchimiste, collabore au dessein secret de la Nature : il accomplit un rituel qui révèle le sens caché de l'univers.

Explorant les mythes africains, grecs, indiens ou chinois, Eliade considère que l'expérience du sacré est universelle et constitutive de l'humain : elle est ce qui donne au monde sa signification. A cet égard, Forgerons et alchimistes constitue une excellente introduction à la pensée et aux travaux de ce grand érudit.

Il n’est pas anodin que le premier chapitre de Forgerons et alchimistes soit consacré aux météorites. Pas seulement parce que le premier métal ferreux travaillé provenait du ciel qui est le lieu de la transcendance, le lieu où l’homme s’élève et d’où provient tout ce qui est sacré. C’est cette sacralité qui conférait aux forgerons leur statut de personnages religieux ou magiques, en plus de leur habileté technique.

Forgerons et alchimistes Mircéa Eliade - Flammarion - 18 avril 2018 - 320 pages

- page 2 de 110 -