la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 63683
Aujourd'hui : 637
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 17 juin 2019

Destruction de l'atelier de fonderie du Lycée Jehan de Beauce (Chartres)

Suite à la décision de la Région de raser l'atelier de fonderie du lycée Jehan de Beauce, la Région permet à l'association JFBA de récupérer les équipements, matériels, et outils qui restent après la donation d'une très grosse partie au Lycée de Vierzon.

A vous de voir la liste ci joint et Merci de nous faire savoir ce qui pourrait vous intéresser.

Récupération possible : outils- matériels-équipements en s'adressant à Max Monet Descombey 02 37 32 95 14 à Raymond Sorgius voire à Piwi par mail -

Votre bon cœur pour l' association JFBA sera apprécié.

Lire la suite...

jeudi, 6 juin 2019

Recherche malaxeur

Antoine SCHEUIR : Je suis à la recherche d'un malaxeur discontinu d'occasion d'une capacité de 60 à 110 kg.

   antoine.scheuir@gmail.com

mardi, 4 juin 2019

Nouvel article publié dans MetalBlog de CTIF :

Le Design fond pour le métal. Aujourd’hui, il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte que le design est omniprésent : dans nos intérieurs, dans la rue, dans les transports, dans les infrastructures… Et cet engouement profite aussi au domaine de la fonderie. Cet article présente les évolutions du design, les atouts des matériaux de fonderie et des applications types dans différents secteurs …

Lisez la suite dans MetalBlog

https://metalblog.ctif.com/

mercredi, 29 mai 2019

Besoin de retour d'expérience

Je cherche à contacter des Fondeurs qui utilisent un tonneau de décochage avec des pièces entre 100 et 400 kgs , si cela existe, je sais que ce type de décochage est plutôt utilisé pour des petites pièces.

J'aimerai échanger sur les avantages et inconvénients du système, et des réglages si il y en a

G Coustenoble
grcoustenoble@gmail.com
+33 675893043

L'industrie c'est fou

L'Usine Nouvelle - QUOTIDIEN DES USINES

En 2019, la Coupe du monde féminine de football se tient en France. Alors que l'événement approche, l'entreprise Bonzini a présenté le 26 mai un babyfoot mixte pour promouvoir la place des femmes dans le sport. Pourquoi les générations Y et Z bouleversent l'entreprise

Du 7 juin au 7 juillet, la France accueille la Coupe du monde féminine de football. En juin et juillet 2018, pour la compétition masculine, les entreprises françaises étaient nombreuses à se déplacer en Russie pour engranger de beaux contrats. Le football féminin n’a pas encore la même influence mais gagne à être connu. Dimanche 26 mai, pour sensibiliser à la mixité et à la parité dans le sport, Bonzini a présenté un babyfoot mixte.

L’idée est venue de Nicole Abar, ancienne footballeuse professionnelle et fondatrice de l’association Liberté Aux Joueuses : créer un babyfoot composé de 11 joueurs et 11 joueuses mélangés. L’entreprise, présidée par Ingrid Bergaglia, a ainsi adapté son emblématique modèle Bonzini B90 Original fabriqué en bois de hêtre. Bonzini, spécialiste français du babyfoot

Fondé en 1927, Bonzini est le spécialiste français du babyfoot. Son usine historique est installée à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Sur son site, l’entreprise détaille les étapes de fabrication du babyfoot mixte : “Après de multiples essais sur papier, plusieurs photomontages et de nombreuses modélisations numériques en 3D, la nouvelle joueuse a vu le jour en février sous forme d’une impression 3D en taille réelle.” Ensuite débutent les étapes industrielles de la production : fabrication du moule, production d'échantillons en fonderie, tests d’usinage... Comme pour tous ses autres joueurs, les pièces sont ici en aluminium. Le moule et les premiers modèles fondus sont visibles ci-dessous.

Une tournée dans les grandes villes françaises

Le produit a été présenté lors du festival Foot d’Elles, un festival de films et de rencontres sur la place des femmes dans le sport. Ce dernier se tient du 21 mai au 6 juillet dans plusieurs grandes villes françaises. Le babyfoot mixte et l’association Liberté aux joueuses feront une tournée dans plusieurs villes, notamment celles qui accueillent la Coupe du monde féminine de football : Montpellier, Nice, Valenciennes, Paris, Lyon, Reims, Le Havre, Grenoble et Rennes. L’objectif : “Aller à la rencontre du public pour remplir les stades, donner à tous l'envie de regarder les matches féminins sur le petit écran, et permettre aux enfants de s'identifier à nos joueuses.” Après la Coupe du monde, Liberté aux joueuses prévoit de mettre en vente aux enchères le babyfoot. Les fonds seront reversés à des actions humanitaires en lien avec le football.

CTIF organise tous les mois des webinars gratuits d’1h

qui vous permettent de suivre un exposé technique d’un expert de CTIF sur un sujet ciblé de métallurgie ou de transformation des métaux.

- le 04 juin 2019 sur les Plans d’expérience numériques, Jean-François Locatelli.

Au programme de ce webinar :

  • § Généralités sur les plans d’expériences
  • § Plans d’expériences numériques
  • § Outils utilisés
  • § Exemples d’application
  • § Questions – Réponses

– le 18 juin 2019 sur Rebrefond : retour d’expérience et les meilleures techniques disponibles, Frédéric Aldin.

– le 02 juillet 2019 sur QualiFlash : Appareil de mesure des oxydes dans les bains d’aluminium, Michel Fleuriot.

Participez gratuitement (inscription obligatoire) à ces Webinars qui commencent à 10h00. Durée : 30 minutes de présentation suivies de 30 minutes d’échanges avec un expert CTIF.

Rejoignez-nous dès maintenant en vous inscrivant par courriel via : metalcorners@ctif.com

Pour suivre toutes les dates

Calendrier des formations

lundi, 13 mai 2019

Tech News : le lien du N°10 spécial Gifa

60 pages très bien fournies et donc plein d’informations

Le N°11 sortira juste avant la Gifa le 20 Juin.

La patine d'un bronze d'art - un processus complexe

Source : my little blog fonderie ici vivement remercié pour ces informations sur un processus éminemment complexe.

Une sculpture de bronze après moulage et polissage présente une couleur jaune dorée. La patine, permet, par l'application de différents produits tamponnés sur la pièce chaude, d'accélérer le vieillissement naturel et d'obtenir une coloration particulière sur tout ou partie de la sculpture. La patine va donner à la sculpture sa teinte définitive (vert, brun, blanc, ...). patine_sur_bronze_art_chalumeau_et_acide

L'opération de patinage Pour patiner un bronze d'art, le mode opératoire classique est le suivant :

Dégraissage de la pièce à l'alcool et déxoxydation (avec un acide dilué) pour faciliter l'adhérence de la patine Chauffage de la sculpture avec un feu doux (au chalumeau) Application du produit (ou du mélange) si besoin en plusieurs couches à l'aide d'un pinceau Attente de plusieurs heures (plusieurs jours dans certains cas) Arrêt de l'oxydation avec de la cire quand la coloration est atteinte Ces pratiques sont cependant très diverses et chaque fondeur d'art et artiste a souvent développé un savoir faire particulier. Certains artistes s'occupent eux-même de l'opération de patinage quand d'autres la confient plus volontiers au fondeur. bronze_patine_blanche

Les couleurs obtenues Les patines anciennes et traditionnelles (ou naturelles) étaient le vert, le brun et le noir. Le cuivre, à l'air libre, prend ainsi naturellement une couleur verdâtre sous l'effet de la pluie. Les patines bleus, rouges et jaunes ne sont apparus que plus récemment (XXe siècle). D'autres patines (blanc, gris, ...) sont encore plus récentes. patine_fonderie_bronze La patine d'un bronze permet d'obtenir un très grand nombre de coloration (image Bellino)

Les produits utilisés Un grand nombre de produits sont utilisés, seuls ou en combinaison. Ces produits sont dilués à l'eau et sont tamponnés sur la pièce à chaud. La patine constitue un savoir faire spécifique ou chaque artiste développe souvent ses propres recettes de produit de patinage. Les produits de base des patines sont :

Nitrate de cuivre Vert Nitrate de fer Brun rouge Sulfure de soufre Brun foncé Soude Bleu Oxyde de fer Rouge Oxyde de zinc ou de titane Blanc

vendredi, 19 avril 2019

Du nickel calédonien pour le nouveau pont du Forth en Ecosse, l’un des plus longs au monde

France Info -© Andy Buchanan AFP Le pont enjambe l’estuaire du Forth sur l’itinéraire principal entre Édimbourg et le nord de l'Écosse. Pour ses impressionnantes armatures en acier inoxydable, les constructeurs ont utilisé le meilleur alliage de nickel au monde, il est calédonien. Le Queensferry Crossing, pont à haubans avec trois tours en éventail est un véritable exploit de l’ingénierie moderne. Il permet aux visiteurs locaux, nationaux et internationaux de se déplacer plus facilement à l’est du Royaume-Uni et en Ecosse. Le nouveau pont écossais du Forth a utilisé de l’acier inoxydable au nickel. L’alliage a été fourni par la SLN de Nouméa au sidérurgiste espagnol Acerinox. Tout un symbole puisque, il y a près de 150 ans, dans les années 1880, La Société Le Nickel avait fait l’acquisition d’une usine, d’une fonderie de nickel qui se situait déjà en Ecosse, à Kirkintilloch. Hier, comme aujourd’hui, y compris en Ecosse, la Nouvelle-Calédonie tient une place importante dans l’économie mondiale du nickel.



Un ouvrage d'art

Lire la suite...

mardi, 16 avril 2019

Automobile, prothèses... : à Magny-Cours (58), Piller Cleantech est à la pointe de l'ébavurage

Le journal du Centre - Automobile, prothèses... : à Magny-Cours, Piller Cleantech est à la pointe de l'ébavurage

LANCER LE DIAPORAMA

Christophe Jeandot, à l'aide d'un endoscope relié à son ordinateur, vérifie le moindre interstice de ce bloc-moteur de voiture avant de l’envoyer à son client. Il ne doit pas rester le moindre copeau © Christophe MASSON

Nichée au cœur du technopôle de Nevers-Magny-Cours, l’entreprise Piller Cleantech SARL fait son bonhomme de chemin. L'entreprise utilise pour l’ébavurage, notamment, de pièces industrielles de fonderie ou d’usinage, une technique particulière : le jet d’eau à très haute pression. Elle est la seule en France. Lorsqu’une pièce sort de fonderie ou d’usinage, quelle que soit sa taille, elle a besoin d’être ébavurée, nettoyée, débarrassée du moindre copeau qui pourrait perturber le fonctionnement du produit final dont elle fera partie.

Pour se faire, il existe diverses techniques. Sur le technopôle de Nevers-Magny-Cours, une entreprise, Piller Cleantech SARL, en applique une peu usitée : le jet d’eau à très haute pression. Une technique qui permet de traiter des pièces de petite et grande taille, quelque soit le métal et même des éléments en plastique. Du secteur automobile à celui du médical Le cœur de métier de l’entreprise est de travailler sur des pièces de fonderie ou d’usinage. « Nos prestations et notre procédé nous permettent de travailler pour des clients travaillant dans des secteurs d’activité très variés », souligne Christophe Jeandot, gérant salarié. Cela va de l’automobile à l’armement en passant par l’horlogerie, l’aéronautique et le médical, notamment.

Des clients pour lesquels l’action porte sur l’ébavurage, le nettoyage et l’extraction de copeaux. « Grâce à cette machine, dont la pression des jets peut ête réglée de 200 à 1.000 bars, nous pouvons traiter des pièces de tailles variées, y compris faites avec certains plastiques, allant du petit élément d’un mécanisme de montre jusqu’à un bloc-moteur de voiture », insiste Christophe Jeandot.

Des élèments pour prothèses de jambe Cette souplesse, associée à la réactivité de l’entreprise, lui permet d’avoir un carnet de clients déjà bien rempli. Des entreprises d’usinage, bien sûr, mais également des donneurs d’ordre comme Renault F1 pour lequel Piller Cleantech travaille en direct ou par le biais de sous-traitants. « Nous intervenons également pour des sociétés spécialisées dans la conception et la réalisation de prothèses de jambe. Dans ce seul secteur, nous avons déjà une dizaine de références. »

La montée en puissance est régulière. Lorsqu’il travaillait seul, il traitait environ 400 pièces par an. « Sur le seul mois dernier, nous en avons travaillé 3.000 et ce mois-ci, nous devrions monter à 5.000 », se réjouit le gérant.

L'année dernière, l'entreprise a réalisé 120.000 € de chiffre d'affaires.

Denis Chaumereuil

- page 1 de 101