la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 60087
Aujourd'hui : 194
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 13 février 2020

Zéro commande pour Boeing en janvier, une première en 57 ans

Les Echos - Pour la première fois depuis 1962, Boeing n'a enregistré aucune commande en janvier. Mais pas d'annulation non plus, contrairement aux mois précédents. Boeing continue de tourner au ralenti en ce début d'année, même si des signes d'amélioration se font jour. (AFP)

L'année 2020 a commencé d'une drôle de façon pour Boeing. Pour la première fois depuis 1962 (selon les archives de Reuters), l'avionneur n'a enregistré aucune commande d'avion civil en janvier. Quant aux livraisons, elles se limitent à 13 appareils, dont deux 737 pour l'armée américaine, contre 46 en janvier 2019.

A contrario, Airbus a commencé l'année en grande forme, avec 296 commandes (274 une fois soustraites les annulations) et 31 livraisons en janvier.

mercredi, 12 février 2020

PSA et Renault mettent le paquet sur l'électrique en ce début d'année

Les Echos - Les deux constructeurs sont soumis comme tout le secteur à un objectif de baisse drastique de leurs émissions de CO2 à partir de 2020.

Ils veulent prendre de l'avance sur leur plan de marche pour esquiver une possible guerre des prix à l'automne.

lundi, 10 février 2020

Le campus des métiers de Charleville-Mézières honoré à Paris

L' Ardennais - Le proviseur du lycée Bazin et directeur du campus des métiers, Marc Guéniot, s’est rendu en chef de file d’une délégation, jeudi, rue de Grenelle, au ministère de l’Éducation nationale pour se voir remettre le label d’excellence pour le campus des métiers et des qualifications procédés et matériaux innovants (CMQPMI).

« J’en ai fait, des carters Renault » à la FASS à Saint Satur

Le Berry Républicain -

« On était soixante-douze, à la fin, mais il y a eu jusqu’à trois cent quatre vingt personnes », se remémorent les deux ex-Fass, tout en parcourant le chemin qui mène à l’usine. Le temps de livrer quelques souvenirs, ils ont franchi la porte qui s’est close définitivement il y a onze ans. Ils n’ont pas oublié ce jour. « On a été cinq à bénéficier d’une préretraite, les autres ont été licenciés. » Annie Bonnard a travaillé dans l’usine « pendant trente-sept ans et demi ». Elle était opératrice. Daniel Depege, lui, y a œuvré douze ans comme chef d’équipe, dans le même atelier, après avoir longtemps exercé dans d’autres fonderies, à Montluçon. « J’étais au noyautage, là où on faisait les noyaux en sable qui servaient à mouler les pièces », décrit l’ancienne ouvrière, en désignant d’un geste l’endroit où s’alignaient les machines sur lesquelles elle s’appliquait. Elle n’a pas oublié la température qui régnait là. « La fonderie, ce n’était pas une profession facile.Aujourd’hui, l’usine est devenue une friche industrielle.




Quand on sortait, il fallait aller prendre une douche. Et il faisait très chaud. Il pouvait faire jusqu’à 45 °C l’été. Mais quand on est jeune, on s’habitue… » « J’en ai fait, des carters Renault », assure la retraitée, dans un sourire. Ici, on produisait des pièces de moteurs, de compresseurs, des tubulures... Implantée là en 1920, l’usine était devenue une filiale du constructeur automobile en 1974. C’était avant de passer dans le giron du groupe Kelsey Hayes, puis de Two Cast. Patrimoine Deux anciens salariés des fonderies Fass de Saint-Satur sont retournés dans l'usine témoignages

Lire la suite...

mardi, 4 février 2020

Ferrari, tous les voyants sont au vert... pour les voitures rouges

Les Echos -(photos piwi) Le fabricant italien de voitures rouges a vu ses volumes, son chiffre d'affaires et sa rentabilité progresser l'an dernier. Le Cheval cabré a franchi la barre symbolique des 10.000 véhicules vendus en douze mois. Les ventes de Ferrari en 2019 ont été tirées par la Chine, où elles ont grimpé de 20 %. Le cheval cabré continue de cavaler. Ferrari vient de clôturer en beauté une nouvelle année de croissance. Tous les voyants sont au vert à Maranell , au siège du fabricant italien de bolides rouges : les ventes ont progressé de 10 % pour atteindre un record de 10.131 unités, lui permettant de franchir pour la première fois la barre symbolique des 10.000 voitures ;

le chiffre d'affaires a lui aussi augmenté de 10 % (à 3,7 milliards d'euros) tandis que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a grimpé de 14 % (à 1,27 milliard).

L'incident Pont à Mousson

reportage de la presse locale

lundi, 3 février 2020

Fuite de fonte à l'usine Saint-Gobain PAM :

L'est Républicain - Ce lundi matin, un important dispositif a été mis en place afin d'éviter un risque d'explosion dans l'usine Saint-Gobain PAM. Selon la direction, il s'agit d'une fissure sur l'un des mélangeurs, une sorte de bac tampon dans lequel est stockée la fonte avant les demandes de production. Cet incident est déjà survenu par le passé, mais jamais à cet endroit. Il n'y a heureusement pas de blessé.

Le haut fourneau est par conséquent à l'arrêt.

Lire la suite...

dimanche, 2 février 2020

Vous connaissez ? Vous en pensez quoi ?

OUEST FRANCE Des casques de réalité virtuelle au service du recrutement La jeune start-up de La Séguinière, LaComDigitale, a développé des casques et une application pour aider les entreprises à recruter en proposant des immersions à 360°. Le concept fait un tabac. Qu’on se le dise, la réalité virtuelle n’est pas réservée aux jeux vidéo. Désormais, elle peut aider les entreprises qui rencontrent des difficultés à recruter et attirer des candidats, notamment des jeunes. Valentin Guinberteau, gérant de la start-up de La Séguinière, LaComDigitale, en est convaincu. Méconnaissance des métiers, manque d’attractivité ou encore mauvaise image du secteur d’activité, les obstacles au recrutement sont multiples. C’est pour répondre à cette problématique majeure que nous avons conçu VRH Immersion , une nouvelle expérience de recrutement via une immersion virtuelle à 360°, explique fièrement le jeune chef d’entreprise.

vendredi, 31 janvier 2020

General Motors relance Hummer grâce à l'électrique

Les Echos - durant une pub au Super Bowl Le constructeur automobile américain va relancer la production de son 4x4 géant dans une version électrique.

mardi, 28 janvier 2020

Un "car guy" italien pour diriger Renault

Les Echos-

Décidément, Renault a du mal à résister aux charmes de l’Italie. Après avoir failli se marier avec Fiat Chrysler contrôlé par la famille Agnelli, c’est encore de l’autre côté des Alpes que l’ex-Régie est allée chercher son pilote opérationnel. Le conseil d’administration a entériné en début de soirée l’arrivée du Milanais Luca de Meo aux commandes de la marque au losange. Agé de 52 ans, le nouveau DG est ce qu’on appelle un « car guy », un amoureux de la « bagnole ».

Réputé convivial, chaleureux et … francophile, le transfuge de Volkswagen arrive auréolé de ses succès à la tête de Seat, le canard boiteux du groupe allemand qu’il a remis sur les rails en quatre ans, grâce à un cocktail d’innovation technique et d’inspiration marketing surtout.

C’est à lui qu’il reviendra, en tandem avec le président de Renault Jean-Dominique Senard de relancer le constructeur français et de redonner du souffle à l’alliance avec Nissan. Un agenda chargé auquel il ne pourra cependant pas s’attaquer avant le 1er juillet, puisqu’il est encore lié pour quelques mois à Volkswagen par un contrat de non-concurrence.

Le temps presse pourtant pour Renault. Mais comme le dit le proverbe italien « qui va piano va sano va lontano !»

- page 2 de 110 -