la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, 30 décembre 2020

Un camion usine de l'UIMM prend la route pour susciter des vocations industrielles

Les Echos - Une remorque a été dotée d'équipements industriels dernier cri. Cofinancé par la région Bourgogne-Franche-Comté, cet outil mobile de formation et de sensibilisation a été pensé pour aller à la rencontre des collégiens, lycéens, demandeurs d'emploi et salariés d'entreprise.

La Fabrique 4.0 embarque des équipements que l'on trouve sur les sites de production. Elle a pour mission de sensibiliser, de former et d'expérimenter. C'est un camion pop-up qui se déplie et passe en quelques secondes de 30 à 60 mètres carrés de surface chauffée et climatisée. A l'intérieur, une petite usine mobile : une imprimante 3D, une ligne virtuelle de production avec cinq postes de travail et des automates programmables de différentes marques, une vraie ligne de production de Schneider Electric, des robots, des capteurs RFID et des outils de conduite d'installation.

Cette « Fabrique 4.0 » est en fait une unité mobile de formation et de sensibilisation à l'industrie de demain . Un gros camion aux couleurs de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) de Bourgogne-Franche-Comté, qui porte le projet, avec même une salle de cours équipée en réalité virtuelle. Dès 2021, celui-ci sillonnera les routes de la région aux dix Territoires d'industrie, de l'Yonne au Jura et de la Haute-Saône à la Saône-et-Loire.

Le secteur de la métallurgie déploie des formations sur-mesure

Recrutement : quand les industriels créent leurs propres écoles

L'idée avait été lancée par l'UIMM pour un projet national et a finalement été développée par l'antenne de Bourgogne-Franche-Comté, grâce à une aide de la région. L'investissement se monte à 1,2 million d'euros, cofinancé à parts égales par les deux partenaires. La moitié pour le camion remorque, l'autre pour les équipements. En Bourgogne-Franche-Comté, environ 4.000 emplois sont à pourvoir chaque année dans la métallurgie, et le syndicat professionnel et la région tentent de valoriser les métiers de l'industrie, ensemble, depuis plusieurs années.

Dès 2021, le camion sillonnera les routes de la région aux dix Territoires d'industrie, de l'Yonne au Jura et de la Haute-Saône à la Saône-et-Loire.

« L'idée était aussi de mutualiser pour optimiser l'outil auprès des différents publics et de nos centres de formation, et également d'aller dans les entreprises lorsqu'elles ont besoin de former leurs salariés aux métiers de l'industrie du futur, ceux que nous avons retenus. Il s'agit de moyens de production dernier cri, très axés maintenance et robotique; ça peut être un moyen de séduction », explique Laurent Perrin, le directeur général du pôle formation de l'UIMM Franche-Comté.

Fausse manip

Fin 2020, pour répondre à un marché de Pôle emploi et de la région, une première session de formation pour dix demandeurs d'emploi a été lancée sur le parking de l'UIMM de Besançon (Doubs). Une session de dix semaines de conduite d'équipements industriels, avec passage par un stage en entreprise et certification à la clé, pour apprendre à piloter les process et à utiliser les outils. Lors d'une fausse manipulation, les doigts d'un robot ont été cassés et les élèves ont pu les refabriquer en impression 3D, comme dans la vraie vie.

Dès le début de l'année 2021, la Fabrique 4.0 partira pour un « road show » à la rencontre des lycéens et collégiens dans le cadre d'un partenariat avec la région et le rectorat. Et déjà une quinzaine d'entreprises industrielles franc-comtoises ont réservé le passage de La Fabrique 4.0 sur leur parking.

mardi, 29 décembre 2020

Les 60 cloches de la solidarité pour aider la fonderie Oberino de Morteau

L'Est républicain -

Le conseil d’administration du comice du canton de Pierrefontaine vient de recevoir les cloches. Photo ER la fédération départementale des comices agricoles, a ainsi annulé la totalité des 22 comices dans les différents cantons.

Cette juste décision a cependant mis à mal la pérennité de la fonderie Obertino, qui fournissait la quasi-totalité des cloches dévolues aux actrices et acteurs de ces comices. Les différentes associations cantonales ont pu commander des cloches que chaque éleveur se proposait d’acheter.

C’est ainsi que le conseil d’administration du comice du canton de Pierrefontaine vient de recevoir 60 cloches destinées à ses adhérents. Avec les commandes venant des autres associations cantonales, la fonderie Obertino peut apercevoir des jours -un peu- meilleurs.


Piwi :'' Il serait de bon ton que nos associations et organismes n'oublient pas la plus petite fonderie de cloche Obertino celle de Labergement Sainte Marie.

03 81 69 30 72
cloches.obertino.c@orange.fr
Fonderie de cloches Charles Obertino
whatsapp 06 30 11 68 33

Chaque cloche peut être personnalisée (décors inscription finition...) et ainsi être offerte en de nombreuses occasions : naissance mariage anniversaire... Bénédict Obertino-Paulin

lundi, 21 décembre 2020

« Les six mois qui viennent seront décisifs pour l'industrie française »

Les Echos - Pour Alexandre Saubot, le nouveau président de France Industrie, le choc du coronavirus peut replacer le made in France dans le haut de l'agenda politique et éviter à l'industrie tricolore un nouveau décrochage qui serait catastrophique.

Comment l'industrie a traversé cette année 2020 si particulière ?

Particulière mais surtout historique car elle peut encore faire vaciller une industrie française qui était déjà fragile.

Lire la suite...

Beau cadeau de Noel

Une superbe DS 21 Cabriolet Chapron usine de 1966 tout juste termine et livrée en teinte Gris Typhon AC 147 le nouvel automobiliste retrouvez nous sur www.uptogo.fr

  1. automobile #ds#digital#startup#nostalgie

Télétravail chez PSA

Les Echos -

S'appuyant sur l'expérience de télétravail généralisé imposée par la crise sanitaire, l'entreprise a décrété que le travail à distance serait désormais « la référence pour toutes les activités non reliées directement à la production ». Avec comme objectif pour les 40.000 salariés concernés dans le monde (dont 18.000 en France) un temps passé au bureau ramené à 30 %,

soit un jour et demi par semaine en moyenne.

Une nouvelle organisation déployée en un temps record, quitte à en trouver à l'usage les bons réglages.

PSA-Fiat Chrysler : la voie est libre pour la fusion

Les Echos -

Le chemin est désormais dégagé pour le mariage des deux constructeurs automobiles. Prochaine étape, les assemblées générales de leurs actionnaires le 4 janvier 2021.

Cette approbation permet à Carlos Tavares, de finaliser le rapprochement avant la fin du mois de janvier.

La décision était attendue, mais le fait qu'elle soit notifiée avant Noël constitue une vraie satisfaction pour les dirigeants de PSA et de Fiat-Chrysler. La Commission européenne a annoncé lundi qu'elle autorisait, sous conditions, la fusion entre les deux constructeurs automobiles.

Enquête approfondie sur les véhicules utilitaires

Lire la suite...

vendredi, 18 décembre 2020

La « RENAULuTion » de Luca de Meo sera détaillée en janvier

Par Les Echos -

Le nouveau directeur général de Renault, dévoilera dans quelques semaines les détails de la stratégie qu'il envisage pour le constructeur automobile dans les prochaines années. Ce plan devrait comprendre des mesures d'économies et consistera à s'inspirer de la voie prise par son concurrent PSA.

Luca de Meo a pris ses nouvelles fonctions à la tête de Renault le 1er juillet dernier.

Le rendez-vous est pris : ce sera le 14 janvier.

Lire la suite...

mercredi, 16 décembre 2020

L'Europe durcit le ton sur les transports, la voiture thermique condamnée à disparaître

Caradisiac - Audric Doche

Selon l'Europe, les transports sont responsables de 30 % des émissions de CO2 sur le Vieux Continent. Il va falloir que leur part soit réduite au maximum d'ici dix ans. La voiture électrique leur semble être une solution à tous les maux.

L'Europe est partie dans une forme de politique quasi coercitive vis-à-vis des industriels travaillant dans le secteur du transport. En plus de leur demander de produire de façon plus vertueuse (avec ces fameuses usines supposément neutres en carbone), la Commission européenne vient de valider sa feuille de route pour la décennie actuelle.

Il faudra ainsi réduire les émissions de carbone de 90 % par rapport à 1990, et ce, dès 2050. Le vice-président de la commission "climat" du parlement ne s'est pas arrêté au transport routier. L'aérien et le ferroviaire devront faire des efforts : "on a des besoins en transports en augmentation, et en même temps, il faut réduire le fardeau environnemental... Il y a déjà des choses simples à changer : il y a par exemple une dizaine de vols par jour entre Bruxelles et Amsterdam, alors qu'il y a le train", précise Frans Timmermans.

L'aérien devra proposer des gros-porteurs "sans émission" à partir de 2035,

Lire la suite...

Haute-Savoie : une cloche en bronze de 80 kg volée à l’abbaye d’Aulps

Le Dauphiné libéré -

La cloche avait été achetée en 2012 pour célébrer les 800 ans de l’abbaye d’Aulps. Archives photo Le DL/B.A. C’est un vol assez singulier. Entre le vendredi 11 décembre au soir et le lundi 14 décembre au matin, une cloche en bronze de 80 kg a été dérobée au sein du domaine de découverte de l’abbaye d’Aulps. « Elle avait été acquise en 2012 auprès de la fonderie Paccard pour la commémoration des 800 ans de la consécration de l’abbaye », rapporte David Piget, directeur du domaine. L’investissement, financé alors par un appel à donations, se chiffrait à environ 10 000 €, installation comprise.

Un fin repérage

Pourquoi un tel vol ? Deux hypothèses de recel ont cours : la refonte de la cloche pour la vente du métal brut ou la commande d’un collectionneur. « Le cours actuel du bronze n’est pas dément, il ne peut laisser espérer qu’un produit de 500 à 600 €. Pour un collectionneur, en revanche, le prix sera certainement bien plus haut », estime David Piget.

Les voleurs avaient en tout cas bien préparé leur larcin. Invisible de l’extérieur, la cloche était installée dans les jardins de l’abbaye. Les malfrats ont donc dû ouvrir par effraction le portail d’accès et scier la potence en bois sur laquelle la cloche était pendue. « Elle pèse 80 kg, mais elle peut facilement être logée dans un coffre de voiture. »

Une plainte a été déposée auprès de la brigade de gendarmerie de Montriond. De premiers relevés ont été réalisés ce lundi 14 décembre. « Le vol de métaux reste constamment un objet de prédation, constate Emmanuel Vegas, commandant de la compagnie de Thonon-les-Bains. Le vol de cuivre sur les chantiers est malheureusement assez commun. Il est regrettable qu’en l’occurrence ce soit un objet à valeur patrimoniale. »

FDP : "La situation montre le marché de dupes de Renault"

France Bleu -

C'est ce lundi que s'ouvre le Plan de sauvegarde de l'emploi à la Fonderie fonte d'Ingrandes-sur-Vienne. L'usine qui emploit 292 salariés va fermer à l'été 2021 suite au désengagement de Renault, une "délocalisation" dénoncée par le délégué central CGT au sein du constructeur automobile.

Une semaine après l'annonce du plan social à Ingrandes-sur-Vienne, les premières discussions réunissent ce lundi la direction du groupe Liberty aux syndicats de la Fonderie Fonte. L'usine qui fabrique des carters de moteurs diesel va fermer ses portes à l'été 2021 en raison du désengagement du premier pourvoyeur de commandes, le constructeur Renault. "Les Fonderies du Poitou sont dans la même logique que les autres fonderies du groupe Renault, dans une stratégie d'externalisation et de délocalisation" - Fabien Gache, délégué central CGT Renault

Lire la suite...

- page 2 de 128 -