la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 21748
Aujourd'hui : 849
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 26 juin 2020

Serge Limousin vient de nous quitter

Lionel Caux vient de m'annoncer que son excellent collègue, professeur de fonderie au LT de Creil est décédé ce lundi.

Il avait 81 ans.

Ancien professeur de fonderie d'abord au LT de Courbevoie puis de Creil-Nogent, Serge Limousin a marqué très positivement des générations de Jeunes fondeurs. Forte personnalité, il entraînait ses élèves vers le savoir, la connaissance et la passion du métier et surtout du travail en équipe.

Les jours de fusion au cubilot était un moment de labeur et de festivité que tout l'établissement venait découvrir. L'inspecteur Général Jean Boucher avait repéré cette forte et aimable personnalité que Piwi au SGFF devait aider à organiser au mieux les visites aux élèves en stage obligatoire.

Chacun se rappelle du tandem qu'il faisait avec Jean Paul Théffry autre professeur de fonderie, son voisin de Verderonne (60). Serge avait été longtemps maire de cette commune, fier d'avoir eu comme électrice Juliette Gréco dont il nous racontait la petite histoire de son quotidien de star à la campagne.

A son épouse et à ses enfants nous faisons part de notre sympathie en ces funestes instants en leur rappelant combien ceux qui l'ont approché gardent de lui un souvenir agréable et inoubliable. Lionel me préviendra des modalité de ses funérailles.

mercredi, 17 juin 2020

Il écrit régulièrement sur Linkedin

100 ! C’est mon centième post depuis que je me suis lancé à écrire en janvier 2019. Au début, je voulais dénoncer les dégâts que la désindustrialisation a causé au pays, avec en partie émergée de l’iceberg le mouvement des gilets jaunes qui n’en finissait plus de crier à la France des villes « Et nous, on fait quoi maintenant ? »

« On n’a pas fait vos études et on a besoin de rouler pas cher et partout dans nos campagnes. Nos usines ferment les unes après les autres, nos villages meurent, sauf quand vous venez vous y confiner, alors là vous nous trouvez utiles. »

Je me sentais un peu décalé au début et puis, au fil des mois, j’ai reçu beaucoup de marques de sympathie qui m’ont fait comprendre que je devais continuer ce combat car mon expérience me donne la légitimité pour décrire ce que j’ai vu, et ce que je crois être bon pour le pays.

J’essaye de dire les choses sans animosité avec un peu d’ironie parfois, et toujours de l’humour, j’espère. Bien sur, il y a les snippers professionnels, ceux qui n’écrivent jamais rien, on ne sait pas en quoi ils croient, mais ils commentent toujours négativement. Et puis, il y a les constructifs ceux qui écriront bientôt pour apporter une pierre à l’édifice de la réindustrialisation à laquelle je crois.

Patrick Bellity ESFF 82

Osez faire comme lui , prenez la plume dans ce blog qui vous est ouvert. N'ayez pas peur. Vous êtes sensés.

Dans l’industrie, pas de transformation sans contrainte. On présente l’histoire de l’évolution industrielle comme une succession de transformations majeures, déclenchées par l’arrivée d’une nouvelle technologie.

En réalité, elles émergent aussi des crises et de la contrainte,

lundi, 15 juin 2020

UNITED COLORS...Reindustrialiser le pays n’est plus une option.

Lu pour vous dans Linkedin -

"J’aime assez cette définition du communautarisme : opposé à l’universalisme, il réduit l’individu à ses origines ou ses choix.

Donc, si j’ai choisi l’industrie et plus précisément la fonderie d’aluminium, qui plus est pour l’industrie automobile ; je fais ainsi partie de la petite communauté des industriels fondeurs d’aluminium pour l’automobile.

Une communauté en voie de disparition si rien n’est fait rapidement pour relocaliser nos productions trop vite parties.

Pourtant, cette communauté est bien utile au pays car elle a cette particularité de détruire le communautarisme.

En effet, j’ai longtemps travaillé avec la plupart des ressortissants des pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe de l’Est, et bien sûr des départements français si farouchement attachés à leur particularisme.

Et j’ai constaté la vérité suivante : dans une usine il n’y a plus ni couleurs, ni religions, ni accents, juste des femmes et des hommes tournés vers un même objectif.

Les communautés se fondent en une seule qui est celle des travailleurs de la République, oui le travail unit, oui l’entreprise rassemble, oui il faut absolument remettre au centre de toute l’équation politique cette notion fondamentale."

Reindustrialiser le pays n’est plus une option.

jeudi, 11 juin 2020

Convivialité dans les règles ; 1ere réunion ATF - ESFF Rhône-Alpes 2020

avec en effet le respect des règles : masques, distanciation,etc invitation chez Benoit Moine ( + Présence de Madame merci Dominique) avec Frederic Montis, Lionel Alves et Mourad Toumi.

Avec les masques on reconnait à peine les visages.

Fonderie de Bretagne. Laurent Galmard, le PDG sur le départ

Laurent Galmard quitte la direction de la Fonderie de Bretagne.

Il est remplacé par le directeur de production, Jean-Luc Bois.

Ce changement de direction intervient dans le contexte de la crise que traversent le secteur automobile et le groupe Renault.

jeudi, 4 juin 2020

“L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare.”

Tech News 17 - L' édito de Guillaume Allart le Directeur Technique des Fonderies de Brousseval & Montreuil.

L’épidémie du COVID-19 est sans commune mesure un choc majeur pour les économies européennes et mondiales, elle représente une situation sans précédent pour tous les citoyens européens, et aura très certainement un impact important sur l’organisation des démocraties européennes et sur leurs économies. Les conséquences sont multiples et touchent l’ensemble des acteurs du monde de la fonderie. Le virus aura eu et continue à avoir des répercussions, sur de nombreuses fonderies membres et non membres de l’Association Technique de Fonderie, avec pour conséquences la fermeture temporaire d’usines en raison de l’effondrement de la demande, de pénuries d’approvisionnement, ou pour se mettre en conformité avec les mesures sanitaires.

Dans le même temps l’arrêt de production de grande envergure dans l’industrie automobile continue à réduire la demande de composants moulés. Cela frappe particulièrement les petites et moyennes fonderies, qui produisent principalement des composants pour cette industrie.

Parallèlement les consultations et propositions publiques non essentielles de l’UE, comme la révision du BREF et de la NACE, ont été mises en stand_by afin de concentrer tous les efforts sur la lutte contre la pandémie. Les entreprises ont maintenant pour objectifs de reprendre leurs activités normales dans un contexte incertain, comme le souligne le cabinet de conseil McKinsey & Company qui énumère trois scénarios possibles sur son site Web et qui décrit l’impact du Coronavirus sur l’économie : reprise rapide, ralentissement mondial ainsi que pandémie et récession.

(https://www.mckinsey.com/business-functions/risk/our-insights/covid-19-implications-for-business)

Cependant, il ne sera pas possible (sauf pour des cas particuliers) de récupérer tous les volumes perdus. Par conséquent, de nombreuses entreprises seront confrontées à d’importants problèmes de liquidité à court et à moyen terme. Cela conduira à l’insolvabilité de certaines fonderies, mais aussi de nos partenaires de tous les jours comme nos chers modeleurs, si fragiles.

Après la crise, une industrie forte sera essentielle pour garantir que la fonderie française soit prête à faire face aux conséquences socio-économiques de la pandémie.

l’ATF se devra par conséquent, d’être présente encore davantage, afin d’aider à préserver autant de fonderies et d’emplois que possible. Nous y travaillons déjà depuis plusieurs mois, cherchant à nous réinventer et à trouver des réponses utiles et concrètes aux besoins de notre industrie – le besoin est encore plus grand aujourd’hui.

Les pistes de réflexions sont grandes et prometteuses pour certaines. Nous espérons qu’elles seront à la hauteur de l’enjeu.

Pour cela, nous avons besoin de vous.

En BTS nous disions « Fondeur un jour, Fondeur toujours ». Cette appartenance à ce passionnant métier, elle existe pour moi depuis le début, comme pour tous ceux qui sont fondeurs aujourd’hui, sans aucun doute. C’est un métier que nous aimons,

un métier de partage, qui nous apprend le respect et nous rend humble. Il est important que cette solidarité entre fondeurs perdure, et encore plus lors de moments difficiles et particuliers comme celui que nous connaissons aujourd’hui.

Saint Augustin nous rappelle que : « Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion ». Alors rejoignez-nous, participez, réagissez, ou simplement cotisez pour que les missions de cette Association, qui sont d’unir, d’aider, de perfectionner prennent encore plus de sens en ces temps d’incertitudes.

mercredi, 27 mai 2020

Help !!

Je cherche désespérément à contacter l'artiste Andrei Molodkin d'une manière ou d'une autre . Michel Fiorentino.

https://www.youtube.com/watch?v=J2wG0hNabNE

Lire la suite...

samedi, 16 mai 2020

George Bailleul (ESF 44) nous a quittés.

Un très ancien fidèle de l'Amicale ESFF (de la promotion 1944) s'en est allé. Ancien élève de l'Icam aussi, il a très longtemps participé aux réunions des fondeurs du Nord.

Piwi se rappelle de ce passionné des relations entre fondeurs qu'il a rencontré plusieurs fois et dont il garde un souvenir ému.

A son fils qui nous a prévenu et à toute sa famille Piwi s'associe aux Ch'tis-fondeurs pour lui dire Adieu et saluer sa mémoire et sa famille.

lundi, 27 avril 2020

Jean Claude Hecquet nous a quittés

jeudi 23 avril, foudroyé par la maladie, à 75 ans . Il a dirigé la fonderie de Montigny sur Aube (21) jusqu'en 2006. Tout ceux qui l'ont croisé se souviennent de ce personnage hors du commun. Notre profession perd un de ses camarades,

Arnaud Baligand ESFF 89 qui dirige aujourd'hui l'entreprise pleure un ami très cher.

A Claudine, son épouse, à ses enfants, nous présentons nos plus sincères condoléances.

mercredi, 22 avril 2020

Les Hauts Fourneaux de Chasse sur Rhône (38)

en 1911 par Pierre Combet- Descombes un peintre Lyonnais à ne pas confondre avec un autre artiste de la fonderie : Max Monet- Descombey avec son illustre ancêtre Claude Monet.

- page 2 de 32 -