la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 22348
Aujourd'hui : 508
En ligne : 10

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 11 juillet 2020

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

SAUVAGE Stéphane ESFF :

Jeune recrue de la commission, commercial France chez JML, société Ardennaise, un producteur Français spécialiste de différents types de matériels de fonderie. C’est l’un des membres les plus polyvalents de l’équipe. Si vous le croisez, vous constaterez que son caractère est totalement à l’inverse de son patronyme. En tant qu’Ingénieur Commercial aux côtés de notre ami Jean François Bouveur. Son 1er poste à la sortie de l'école était chez Fiday Gestion comme responsable modelage en charge des méthodes fonderies et de la mise en place d’un pilote intégré à la sablerie pour la régénération du sable usée de fonderie.

Pour ceux qui veulent l'encourager, le féliciter ou mieux ...lui passer des commandes : 06 04 59 58 08

vendredi, 10 juillet 2020

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

TAFFIN Laurent : ESFF 94, Directeur commercial de Foseco France, il a rejoint les jeunes recrues de notre groupe de travail. Son expérience des multiples secteurs & facettes de la fonderie, des différentes demandes traditionnelles et nouvelles de notre industrie est précieuse pour la commission CYCLATEF Ici lors de la visite de la fonderie EJ en novembre où il avait été l'un des grand organisateur.

jeudi, 9 juillet 2020

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

LICCIA Yves : Le pivot de TNF, pivot de notre site web. Professeur de fonderie à la retraite, venant de l’Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Métiers d’Aix-en-Provence, il s’affaire énormément pour notre association et pour pousser notre commission à lui communiquer des documents ‘’up to date’’. La commission le remercie ici encore pour sa patience et son aide inestimable .

Une fontaine en fonte à Aix qui lui est chère.

mardi, 7 juillet 2020

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

Patrice Moreau

Dans les deux précédents numéros de TNF, notre revue publiait des pages blanches et vous confirmait que la commission formation CYCLATEF de notre association travaillait pour préparer d’ores et déjà la refonte de son calendrier.

La raison de cette refonte est simple, les contraintes auxquelles sont confrontées les entreprises industrielles ont rendu caduque le calendrier de formation ATF du premier semestre 2020, et rendent difficiles les prévisions pour les calendriers de la formation professionnelle à venir.

La commission formation de notre association s’est réunie à plusieurs reprises au cours de ces dernières semaines pour travailler sur ce pilier organique que représente la formation pour l’ATF.

Nous allons profiter des pages de ce numéro 18 pour vous présenter l’ensemble des bénévoles de notre commission, qui font la richesse et la diversité des connaissances et des compétences de notre association.

Vous les avez croisés, les croisez, les croiserez dans votre quotidien de fondeurs, n’hésitez pas lorsque vous les rencontrerez à leurs faire part de vos remarques, vos suggestions vos besoins quotidiens de formation au sein de vos entreprises.

Ils donnent de leurs temps pour le besoin de notre association et de notre métier, n’hésitez pas à leurs donner un peu du vôtre.

Arriver en retard à une réunion associative vous conduit bien souvent à devoir en faire plus. A le plaisir d’animer depuis de nombreuses années les réunions de la commission et de rédiger leurs comptes rendus à ses heures perdues. Quand on aime on ne compte pas. A un seul mot d’ordre travailler sérieusement sans se prendre au sérieux.

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

ECHAPPE Fernand : Jeune secrétaire général de notre association, il est la clé de voute de l’association, chargé du suivi de la mise en place des décisions prises par le bureau et la commission CYCLATEF. Passionné par notre métier il essaie à ses heures de liberté d’activer sa fonderie personnelle

TECHNews FONDERIE présente les membres de la commission.

ALVES Lionel

Une des jeunes recrues de notre commission,ESFF responsables des ventes en France des fours électriques chez ABP, polyglotte il est également le correspondant et représentant de l’ATF auprès du WFO. Il alimente les nouveaux courants de pensées de notre commission. Sa présence au WFO lui permet d’informer la commission sur ce qui se fait hors de notre hexagone.

lundi, 6 juillet 2020

TECHNews FONDERIE présente les membres de sa commission

Patrice Moreau nous présente un de ses membres chaque jour dans le blog. ALLART Guillaume Directeur Technique des fonderies de Brousseval, il a rédigé l’édito de notre précédent numéro de TNF le 17. Passionné formé par et pour la fonderie, il a pendant quelques années franchi la barrière côté clients de la fonderie, pour revenir à sa passion.

Comptez sur lui pour recentrer nos travaux et nos projets sur les besoins quotidiens

TENDEZ L’AUTRE JOUE SVP

LinkedIn

Pas une journée sans annonce de plan social ou pire de fermeture définitive d’usine ou encore un constructeur européen qui laisse tomber un site après avoir négocié un accord de compétitivité qui devait se dénouer en 2020. Chouette cette crise du COVID on va pouvoir enfin se débarrasser des sites qui nous empoisonnaient la vie.

Lire la suite...

jeudi, 2 juillet 2020

ATF : Préparer les challenges de demain

édito de Gilbert Rancoule ancien responsable R & D chez Foseco N ° 1 8 •TECH NEWS J U I L L E T 2 0 2 0 • 3

Les organisations sont vulnérables à la crise et la pandémie ébranle nos économies, les industries considérées comme les plus solides peinent à retrouver la confiance nécessaire a assurer la stabilité de leur marché. Comment se dessinera le demain renaîtra de cette crise ? Chacun s’observe, espérant que le problème se dissipera de lui-même. Nous avons vu apparaître une communication de crise, démontrant que les réseaux sociaux sont devenus des acteurs indispensables d’information, de soutien et d’entraide. Leur vocation : garder le lien, conserver le savoir-faire dans l’attente de la reprise, assurer l’échange avec les clients et les fournisseurs, montrer que la valeur de nos métiers est aussi dans les hommes qui les composent, que les fondamentaux sont là.

Les réseaux sociaux sont devenus importants et les associations informent sur les entreprises, les marchés, les nouveaux enjeux technologiques à venir, les compétences du métier de fondeur, la formation se met en place pour apporter l’expérience et l’expertise technique au travers de nouvelles interfaces digitales.

La communication n’est plus seulement orientée vers la recherche de marchés ou de volume, mais se doit d’être susceptible de répondre rapidement aux exigences d’approvisionnement de clients qui sont eux même confrontées à des problèmes de liquidité à court et moyen terme. A l’heure de la mondialisation si souvent annoncée, le retour brutal vers une relocalisation et un savoir-faire français reviennent à l’ordre du jour, les ruptures technologiques tant décriées viennent bousculer une industrie qui ne cesse de revoir sa copie pour s’adapter aux critères environnementaux et sociaux qui sont à la base d’une concurrence sévère au sein même de l’Europe.

En ces temps difficiles, le repli de l’activité nécessite une industrie capable de flexibilité ou les enjeux économiques et sociaux sont fortement liés. Les hommes et femmes qui façonnent chaque jour ces pièces coulées ou forgées qui sont le cœur de nos métiers ne transigent pas avec les paroles de nos gouvernants, avec les besoins de nos clients.

L’amour du travail bien fait, la passion de l’excellence l’emporte toujours. La relance de notre métier n’est pas nouvelle, elle fait partie de nos gènes. Faire ce que nos pères ont fait, mais savoir innover et créer sont la base de notre fonderie, sans cesse se réinventer est une tradition.

Communiquer, échanger, reconnaître les acteurs et les aider dans leur démarche de reconstruction d’une activité qui se réinvente n’est pas une idée nouvelle, c’est notre métier qui porte déjà les stigmates des révolutions du passé. Les challenges de demain seront notre quotidien. L’ATF est là, pour vous aider à communiquer sans oublier que demain se construira aussi sur les bases de notre histoire, que la technologie et l’humain sont intimement liés.

Se préparer à reconstruire notre activité, c’est reconnaître que l’important est la passion de la fonderie.

mercredi, 1 juillet 2020

Comment le groupe industriel FMH se prépare à changer d'échelle

Marina Angel, le Journal des entreprise

Le groupe FMH, basé dans le Lot et spécialisé dans la fonderie et l'usinage, entend malgré la crise poursuivre sa stratégie d'expansion. Au programme : investissements capacitaires, modernisation des process et nouvelles acquisitions. Matthieu Hede, président du groupe lotois FMH (Financière Matthieu Hede), maintient le cap sur la croissance.

« Nous sommes rentrés dans la crise en très grande forme et le contexte devrait nous offrir de nouvelles opportunités de consolidation », s'enthousiasme Matthieu Hede, président du groupe lotois FMH. Le chef d'entreprise ne cache pas son objectif : continuer à faire grandir une ETI intégrée et diversifiée, capable de se positionner comme un équipementier métallique complet sur tous les secteurs industriels. L'ambition est grande. « Nous comptons passer le cap des 100 M€ de chiffre d'affaires dans un délai de 7 à 8 ans », précise Matthieu Hede. C'est presque cinq fois plus qu'aujourd'hui.

Quatre acquisitions en cinq ans

La société lotoise s'est engagée depuis quelques années dans une dynamique d'expansion soutenue, conjuguant croissance organique et croissance externe. A partir de la fonderie familiale Diace, basée à Vayrac, dans le Lot et spécialisée dans les pièces en petites et moyennes séries, le groupe, accompagné par ses deux partenaires financiers régionaux, Irdi et Multicroissance, muscle ses positions, étape par étape. Le coup d'envoi a été donné en 2015 avec le rachat de Fin'Tech Industrie, à Albi, spécialisée dans le traitement de surface et la peinture, suivi par l'acquisition en 2016 d'un petit atelier de moules sous pression à Bilbao, en Espagne, puis en 2018 de TL21, une entreprise de peinture industrielle basée à Dijon (Côte-d'Or).

La palette des savoir-faire a encore été élargie en 2019 avec la reprise de MGB 3000, à Malemort, en Corrèze. L'unité, rebaptisée Meta Industrie, est positionnée dans l'emboutissage, la découpe laser, la chaudronnerie, la soudure, l'usinage et la peinture. En parallèle, le groupe investit régulièrement dans chacune de ses unités industrielles (plus de de 8 M€ depuis 2018). Au programme : extension d'ateliers, acquisition de nouveaux équipements de production et modernisation des process.

« La diversification, c'est notre force »

FMH a réalisé 22 M€ de chiffre d'affaires en 2019 avec 280 salariés. Le groupe travaille pour l'aéronautique, la Défense, l'automobile, le BTP, les biens d'équipements pour la maison et le machinisme agricole. A son actif : la centrale inertielle de l'A350 pour Thales, des pièces de faucheuse pour Kuhn, des étriers pour chevaux ou des charnières et poignées de portes.

« Cette diversification, c'est notre force », insiste Matthieu Hede.

L'aéronautique, particulièrement touchée par les conséquences de la crise sanitaire, ne pèse que 12% du chiffre d'affaires. Les marchés de la Défense et du machinisme agricole contribuent à amortir les baisses de cadences dans l'aérien.

L'exercice 2020 devrait s'établir entre 20 et 21 M€. « Après un ralentissement au début du confinement, 4 de nos unités sont reparties à 100% et la 5ème est déjà remontée à 80% et nous bouclerons l’exercice dans le vert», assure Matthieu Hede, qui ne prévoit pas de freiner ses projets de consolidation. Bien au contraire, de nouvelles opérations de croissance externe sont prévues dès 2021. En ligne de mire : l'acquisition de savoir-faire complémentaires dans l'usinage, la forge ou l'ingénierie.

- page 1 de 32