la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 17881
Aujourd'hui : 1060
En ligne : 15

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 25 novembre 2019

Notre fondeur de caractères : "Une pensée, non traduite par un geste de la main est une pensée stérile".

A l'occasion des agapes de JFBA où Piwi a présenté le dernier chef d'oeuvre de Frédéric Tachot. Ce dernier récidive donc selon Patrice Moreau : "Après avoir été primé par une récompense à la Nuit du Livre, pour son livre Grains de sable; il nous livre son dernier ouvrage. Une œuvre consacrée à son métier et à laquelle, telle une idée fixe, il pensait depuis fort longtemps. Samedi il nous a ainsi livré entre deux gauloiseries, une réflexion qui pourrait servir de sous-titre à son ouvrage : Une pensée, non traduite par un geste de la main est une pensée stérile

Une façon pour lui de défendre les métiers manuels, nos métiers, qui sont sources de créations ! Cette œuvre qui fait la synthèse de plus de cinq siècles de typographie au plomb, remontant bien en amont aux sources de l'écrit, est une véritable œuvre d'art tant par les gravures qui l'illustrent que par la qualité du papier..."

samedi, 14 septembre 2019

Le fondeur de cloches André Voegelé quittera sa fonderie pour une coulée en public

L'actu.fr

L’église de Bouconvillers dans l’Oise sera dotée ce week-end du 14 & 15 septembre d’une nouvelle cloche en bronze. Le fondeur de cloches André Voegelé quittera donc sa fonderie pour une coulée en public respectant les usages traditionnels.

Soulager la cloche principale

Lire la suite...

lundi, 26 août 2019

Voilà les résultats de nos travaux

de lundi dernier. J'en profite pour remercier Max et son épouse pour ces travaux organisés de manière si sympathique. L'équipe JFBA, vous pouvez l'imaginer est maintenant capable de vous proposer une animation événementielle à votre goût, en déplaçant son matériel pour faire découvrir le magie du métal en fusion et du moulage.

dimanche, 4 août 2019

Traversée de la Manche : Franky Zapata réussit son pari sur sa machine volante

Les Echos - Traversée de la Manche : Franky Zapata réussit son pari sur sa machine volante Perché sur son « flyboard », Franky Zapata est parvenu à traverser la Manche. Le trajet lui aura pris une vingtaine de minutes à près de 170 km/h de moyenne entrecoupée d'une opération périlleuse de ravitaillement. Lors de sa première tentative, il était tombé à l'eau.

Le Marseillais de 40 ans avait décollé vers 8 h 15 de la plage de Sangatte (Pas-de-Calais) dans un vrombissement assourdissant et sous les yeux de plusieurs centaines de curieux.

Mission réussie ! A sa seconde tentative, « l'homme volant » Franky Zapata a réussi ce dimanche l'exploit de traverser la Manche debout sur son « Flyboard », une machine de son invention qui s'apparente à une planche volante.

Le Marseillais de 40 ans a décollé vers 8 h 15 de la plage de Sangatte (Pas-de-Calais) avant d'atterrir, une vingtaine de minutes plus tard, sur les côtes anglaises, à Saint Margaret's Bay. Franky Zapata a parcouru les 35 km de détroit à une vitesse d'environ 160 km/heure de moyenne perché sur sa machine volante dotée de cinq mini-turboréacteurs qui lui offrent une autonomie d'une dizaine de minutes. ___ Traversée de la Manche : la tentative de Frank Zapata tombe à l'eau

Cette courte autonomie représentait la principale difficulté du défi, l'obligeant à effectuer un ravitaillement en kérosène à mi-parcours. Une opération périlleuse qui lui avait coûté cher le 25 juillet dernier, lors de sa première tentative : en atterrissant sur le bateau prévu à cet effet, l'inventeur était tombé à l'eau, stoppant net sa traversée.

Deuxième essai concluant Pour assurer son deuxième essai, l'homme et son équipe ont opté pour un bateau plus large facilitant l'atterrissage. « Tout s'est bien passé ! Même si c'était encore compliqué pour le ravitaillement sur le batea...… Ensuite, je voyais l'Angleterre qui se rapprochait et j'ai essayé de prendre du plaisir pour ne pas penser à la douleur. Ca brûlait dans les jambes ! », a-t-il confié à la presse juste après son arrivée.

Franky Zapata avait fait sensation quelques jours avant sa première tentative, lors du défilé du 14 juillet. Ce jour-là, devant le président Emmanuel Macron, fusil en main, il avait volé à plusieurs dizaines de mètres du sol sur son invention, « 100 % développée en France » dans les ateliers de Rove (Bouches-du-Rhône).

Pour autant, l'inventeur n'a pas toujours joui du soutien des autorités et de l'armée française. En 2017, il était même cloué au sol, les autorités lui interdisant de voler sur le territoire. Dépité, il avait même été tenté de vendre sa société, Z-Air, au commandement des forces spéciales américaines, qui ne cachait pas son intérêt pour l'invention du Marseillais. Subvention de l'armée « On me fait des ponts d'or ailleurs, mais si je pars ce sera contraint et forcé, je veux me battre pour rester ici, en France. Les autorités doivent trouver une solution », avait-il déclaré au printemps de cette année. Mais l'invention de Franky Zapata a tout de même fini par séduire l'armée française, presque un an plus tard, à l'occasion d'une démonstration lors du Forum Innovation Défense, organisé à Paris en novembre 2018.

Sa prestation a assuré à son entreprise un chèque de 1,3 million d'euros signé par le ministère des Armées pour améliorer son Flyboard, et notamment développer une nouvelle turbine en impression 3D. Les forces spéciales françaises espèrent pouvoir, à terme, utiliser cette plateforme volante dans le cadre « d'opérations spéciales en zone urbaine », avaient-elles déclaré à l'époque.

En attendant, l'inventeur ne compte pas s'arrêter là. Lors de la conférence de presse qu'il a donnée à l'issue de son exploit, Franky Zapata a affirmé vouloir « sortir », avant la fin de l'année, sa « voiture volante ». Problème, s'il ne manque plus que la peinture et la carrosserie, elle ne bénéficie toujours pas d'une autorisation de vol de la part de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Mais celle-ci devrait arriver « dans les prochains jours » a-t-il dit. En tout cas, le message est passé.


Franky Zapata a traversé la manche avec son fly board Cette force d’hydro-propulsion qui offre des sensations uniques et une totale liberté de mouvements pour le rider est canalisée par des pièces de fonderie. La fonderie indispensable au Fly Board Par Piwi le lundi, 29 août 2016, 21:10 - Au hasard - Lien permanent Le 29 août 2016 le blog Piwi en parlait déjà. La fonderie indispensable au Fly Board ou hydro propulsion Par Piwi le lundi, 29 août 2016, 21:10 - Au hasard - Lien permanent

samedi, 13 juillet 2019

Le Suffren : le premier sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) de la série Barracuda,

l'imposante coque de plus de 4.000 tonnes, placée sur son Dispositif de mise à l'eau (DME) tout juste sorti de l'immense atelier Laubeuf.

Depuis 1899, le site cherbourgeois aura vu la réalisation de 107 sous-marins, dont 16 nucléaires - le Suffren est le dix-septième.

Devant les ouvriers, les techniciens et les ingénieurs, le chef des Armées a voulu saluer le travail réalisé. « Vous construisez ici plus que des sous-marins, vous construisez l'indépendance de la France ."

Sous-marins Barracuda : 9 milliards d'euros sous les mers ,

mercredi, 10 juillet 2019

L’industrie 4.0 s’est affichée à la GIFA

CTIF était présent à l’édition 2019 de la GIFA, le salon mondial de la fonderie. Cette année, un certain nombre d’innovations étaient en lien avec l’industrie 4.0. Connectez-vous à leur blog pour en savoir plus …

mercredi, 3 juillet 2019

UN WEEK-END TOUT FEU, TOUT FLAMME

Festival Forges métallurgie à Etouars (24) C'est à Etouars, à quelques kilomètres au nord de Nontron, que se déroule les 27 et 28 juillet 2019 ce 7ème festival "Forges et Métallurgie, 2000 ans d'histoire".

Organisé par les membres de l'assocation 3 F-3 M (Feu - Fer - Forges - Minerais - Minéraux - Métaux), tous bénvoles et passionnés en partenariat avec le CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) Périgord-Limousin, cet évènement fait resurgir du passé l'histoire des forges et fonderies du Périgord-Limousin.

PROGRAMME DU SAMEDI 27 JUILLET

Lire la suite...

jeudi, 6 juin 2019

Cloche 2019, ou carillon des Fondeurs & Forgerons

Cette année une fois de plus, la promotion sortante de l’ESFF (École Supérieure de Fonderie et de Forge) a la charge d’imaginer et de concevoir une cloche, un des symboles des fondeurs et son battant forgé. Cette promotion une fois diplômée, vient la transmettre à la nouvelle promotion de troisième année lors de la remise des diplômes, puis le rassemblement et la transmission sont sonnés avec l’aide de cet objet symbolique.

La cloche est ensuite installée dans l’entrée de l’ESFF pour la durée d’une année afin d’être présentée à tous les visiteurs, enseignants et autres apprentis. Depuis maintenant 2016, les élèves n’ont plus seulement comme projet de concevoir une cloche par an, mais de concevoir un carillon de 25 cloches, une par promotion jusqu’en 2041, avec chaque année une note différente.

Le modelage de la cloche a eu lieu le 14 et 15 mai, le moulage, quant à lui aura lieu le vendredi 14 juin 2019 à la Fonderie Cornille Havard à Villedieu-les-Poêles.

Le design de cette cloche est libre, cette année, les étudiants ont décidé d’étudier l’héraldique, c’est-à-dire la science du blason. Pour en savoir plus et découvrir la cloche, il faudra patienter jusqu’à la transmission de la cloche en septembre 2020. La promotion 2019 aura enfin le plaisir de vous accueillir le 29 juin 2019 de 9h à 13h au Lycée Hector Guimard à Lyon.

Afin de pouvoir réaliser cette cloche, la promotion souhaite récolter des fonds pour financer une partie de celle-ci. Les élèves et le Bureau Des Etudiants recherchent donc des sponsors afin de les aider pour ce financement. (Somme nécessaire pour la cloche 2019 : environ 2000 euros) Pour ce faire, il est possible de réaliser votre don sur une cagnotte

Il est également possible de suivre le projet et de les contacter sur leur page Facebook où des photos et informations y sont postées

jeudi, 30 mai 2019

Airbus fête les 50 ans d'une icône européenne

Les Echos - Airbus est devenu un exemple, voire une référence européenne. L'avionneur qui avait mis près de 20 ans pour livrer son millième appareil, vient de livrer les mille derniers en 30 mois seulement. La patrouille de France a volé ce mercredi dans le ciel de Toulouse pour l'anniversaire du groupe. Une série d'avions Airbus a été deployée sur le tarmac à Toulouse à l'occasion de l'anniversaire du groupe .

Airbus peut jubiler. C'est la Patrouille de France qui, en volant ce mercredi à midi dans le ciel de Toulouse, a soufflé ses 50 bougies. En cinquante ans en effet, Airbus est parvenu à former avec l'américain Boeing un duopole qui règne sans partage sur l'aéronautique civile mondiale.

mardi, 28 mai 2019

La coulée de la traditionnelle cloche ...

... de la promotion sortante de l'ESFF aura lieu le samedi 29 juin au Lycée Hector Guimard à Lyon dont madame la proviseur a apprécié la grenailleuse toute neuve de Vierzon. N'hésitez pas à venir nombreux !

- page 1 de 65