la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 50623
Aujourd'hui : 8
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 16 février 2020

OKBoomer = Cause toujours ... Piwi... Baby-Boomers : du balai !

reproche , malaise, malentendu entre les générations. illustration de Stephane Manel Le Journal hebdomadaire , le 1, auquel je suis abonné depuis sa création, consacre dans son n° 283 de cette semaine sa thématique sur ce sujet .

samedi, 15 février 2020

La fonderie de PSA Mulhouse veut accroître sa réactivité

Les Echos - Le site, qui fabrique des pièces de moteurs, s'équipe de nouvelles lignes d'usinage pour pouvoir répondre plus rapidement à l'évolution des demandes de ses clients, membres du groupe PSA en Europe. Avec l'arrêt de la fabrication de la 2008 , l'activité des lignes terminales de PSA Mulhouse (Haut-Rhin) est au ralenti depuis plusieurs semaines. Celle du pôle métallurgie et de ses 330 salariés tourne, en revanche, elle, à plein régime. Sa fonderie d'aluminium s'équipe ce mois d'une cinquième ligne d'usinage, ou « ligne de parachèvement », pour opérer des finitions sur les pièces qu'elle fabrique (des carters-cylindres, pièces maîtresses d'un moteur).

vendredi, 14 février 2020

Le magazine international de l'industrie de l'aluminium

par Jérôme Fourmann ESFF - Il vit aux USA -

Renault passe au rouge pour la première fois depuis 2009

ou...dans le rouge '?) Les Echos - Le constructeur automobile français, qui a publié ses résultats annuels ce vendredi matin, accuse une perte nette de 141 millions d'euros sur 2019. Plombé par la baisse de l'activité et la chute de la contribution de Nissan, le groupe au Losange s'attend encore à un contexte difficile pour 2020. Le chiffre d'affaires est en recul de 3,3 % sur l'ensemble de l'année, à 55,5 milliards d'euros.

Luca de Meo aura du pain sur la planche. Nommé à la fin du mois janvier, le nouveau directeur général du groupe au Losange qui doit prendre ses fonctions le 1er juillet prochain voit les résultats annuels du groupe marqués au fer rouge, Renault enregistrant sa première perte nette depuis 2009, à 141 millions d'euros (contre un bénéfice de 3,5 milliards en 2018).

jeudi, 13 février 2020

NSC SCHLUMBERGER dans les ECHOS de ce jour

Pendant quelques années le fil de lin s’en est allé se faire tisser loin de nos frontières.

Aujourd’hui il est intéressant de constater que les machines de NSC Schlumberger, qui ont fait pendant 25 ans un tour en Europe, sont comme les cigognes revenues en Alsace où elles filent des jours, qu’il faut leur souhaiter longs et heureux

Je me souviens d’une de mes premières réunions ATF avec Claude France, qui comparait notre industrie, à cette industrie de transformation du textile pratiquement totalement délocalisée.

Aujourd’hui la fonderie a mieux résisté que les industries de transformation du textile.

Les entreprises ont modernisé et augmenté leur productivité, ce qui explique en partie que le nombre d’établissements a diminué,

A l’heure des relocalisations, du retour vers des matières naturelles et des circuits courts, doit-on refaire un parallèle et y voir également un bon signe avant-coureur pour nos métiers de la fonderie ?

Lire la suite...

Feu vert du Bundestag pour l’avion de combat franco-allemand

L'OPINION - Les parlementaires allemands du Bundestag ont approuvé, mercredi 12 février, une nouvelle tranche de financement permettant aux industriels de s’engager plus avant vers la mise au point d’un démonstrateur du SCAF, le système de combat aérien du futur. Ce vote était attendu avec une certaine fébrilité côté français et le soulagement était perceptible dans les milieux de la défense. Les industriels concernés sont Dassault-Aviation, Airbus, MTU, Safran et Thales. La maquette du Scaf, système de combat aérien du futur.

La révolution des César n'est pas qu'une affaire de famille

FRANCE CULTURE -

Si je devais donner un titre de film à la crise que traverse actuellement la cérémonie des César, ce serait entre "Une affaire de famille" et "Un peuple et son roi" Va-t-on revoir à l'avenir le mode d'attribution de la prestigieuse statuette ? La tribune rendue publique par le quotidien Le Monde et signée par 400 professionnels et personnalités du cinéma remet en question le fonctionnement de l’Académie et son association.

C’est donc une affaire interne à la fameuse "grande famille du cinéma".

Zéro commande pour Boeing en janvier, une première en 57 ans

Les Echos - Pour la première fois depuis 1962, Boeing n'a enregistré aucune commande en janvier. Mais pas d'annulation non plus, contrairement aux mois précédents. Boeing continue de tourner au ralenti en ce début d'année, même si des signes d'amélioration se font jour. (AFP)

L'année 2020 a commencé d'une drôle de façon pour Boeing. Pour la première fois depuis 1962 (selon les archives de Reuters), l'avionneur n'a enregistré aucune commande d'avion civil en janvier. Quant aux livraisons, elles se limitent à 13 appareils, dont deux 737 pour l'armée américaine, contre 46 en janvier 2019.

A contrario, Airbus a commencé l'année en grande forme, avec 296 commandes (274 une fois soustraites les annulations) et 31 livraisons en janvier.

DALLOZ Joaillerie cherche un(e) Chargé(e) de Projets Industrialisation Confirmé(e)

L’entreprise : Acteur clef dans domaine de la métallurgie de pointe, certifié ISO et rattaché à un groupe familial industriel important et reconnu, notre client conçoit, et fabrique des produits à haute valeur ajoutée dans le secteur du luxe. Dans le cadre d’un contexte de développement d’activité et afin d’étoffer l’équipe du pôle spécifique dédié à l’industrialisation et méthodes, cette société recrute son CHARGE DE PROJETS INDUSTRIALISATION CONFIRME h/f, fonction basée à proximité de Lyon (69)

Lire la suite...

L'ESFF n’a plus que jamais besoin de votre soutien : Urgent et IMPORTANT.

L’École Supérieure de Fonderie et de Forge (ESFF) est l’école dédiée aux métiers de la mise en forme des matériaux métalliques.

Elle n’a plus que jamais besoin de votre soutien pour mener à bien son activité de formation, nécessaire à votre profession.

La réforme de la formation professionnelle impacte directement son modèle économique. Le solde de la taxe d’apprentissage (anciennement le Hors Quota de la taxe d’apprentissage) représente plus de 25% de son budget.

Il est donc indispensable de mobiliser les ressources pour nous permettre de nous développer, renforcer notre rayonnement et nos moyens pour attirer les meilleurs étudiants et répondre au besoin croissant d’ingénieurs ESFF.

Votre contribution est essentielle pour contribuer au maintien d’une école de transmission de vos savoir-faire d’excellence.

Les modalités de versement

Ventana (ex Arudy) double de taille dans la mécanique aéronautique

Les Echos -

Avec deux nouvelles acquisitions, le groupe béarnais est désormais présent dans la fonderie, la chaudronnerie jusqu'à l'usinage d'alliages légers. Disposant également de sites industriels à l'étranger, le sous-traitant peut assurer la fabrication d'ensembles complets pour le compte des grands donneurs d'ordre. Avec les deux acquisitions signées début janvier, Ventana fait plus que doubler son chiffre d'affaires, qui devrait atteindre les 90 millions d'euros sur l'année 2020. (Ventana Group)

mercredi, 12 février 2020

PSA et Renault mettent le paquet sur l'électrique en ce début d'année

Les Echos - Les deux constructeurs sont soumis comme tout le secteur à un objectif de baisse drastique de leurs émissions de CO2 à partir de 2020.

Ils veulent prendre de l'avance sur leur plan de marche pour esquiver une possible guerre des prix à l'automne.

Impression 3D : Zoom sur le métier de responsable technique

Si l’impression 3D n’a pas pour vocation à remplacer les processus de fabrication traditionnels mais plutôt de les compléter, son impact sur la façon de travailler dans certains métiers a créé des besoins en nouvelles compétences. De la phase de conception jusqu’au post-traitement le marché de l’impression 3D offre de belles perspectives de recrutement dans de nombreux secteurs. Parce que l’intérêt autour des métiers d’impression 3D ne cesse de prendre de l’ampleur, Primante 3D a interrogé l’un de ses représentants. Responsable technique pour Machines-3D, Victor Paternoga a accepté de nous parler de son travail au quotidien et de ses différents aspects.

« Il faut être amoureux des machines, de la technologie et toujours avoir envie d’exploiter le matériel à son maximum » Victor Paternoga Victor bonjour, pourrais-tu te présenter et nous parler de ton parcours avant Machines 3D ? Quelle était alors ton expérience avec l’impression 3D ?

J’ai 25 ans j’habite à la Madeleine à côté de Lille et je gère depuis mi-2019 le service technique chez Machines-3D. J’ai obtenu un BAC STI2D option mécanique aéronautique puis un DUT Génie électrique et informatique industriel. J’avais donc de bonnes connaissances en modélisation 3D et j’ai décidé d’acheter une imprimante 3D.

Je suis arrivé chez Machines-3D en 2016 pour y effectuer mon stage de fin d’étude à la suite duquel j’ai eu une proposition pour un CDI 35h en tant que technicien supérieur. J’ai d’abord travaillé en binôme avec un autre technicien ayant plus d’expérience. Les missions et les sujets à soulever étant de plus en plus variés j’ai rapidement pris beaucoup d’autonomie pour faire évoluer mon poste et mon service.

« Je reste en contact avec les clients pour du dépannage à distance ou des formations » En quoi consiste ton métier ?

Aujourd’hui je suis la personne avec le plus d’ancienneté sur la partie technique. Les nouveaux arrivants se tournent donc vers moi pour la définition de leurs missions et leurs formations sur les machines / logiciels. Je reste en contact avec les clients pour du dépannage à distance ou des formations.

Je m’occupe de la réparation des machines plus techniques (poudres/dépôt de fil haute température/résine grand volume). J’organise aussi le fonctionnement de la cellule technique, gestion de pièces détachées, gestion du flux de machine en réparations, mise en place d’une CRM, vérification des informations techniques publiées..etc.. A quoi peut-ressembler une « journée type » ?

Il y a tout d’abord une vérification des impressions en cours sur le showroom ou à l’atelier. Ensuite un petit point avec l’équipe technique, « qui a quel problème comment peut-on le régler ? » Puis l’organisation des dépannages de la journée, quelle machine doit arriver/repartir quels client est à contacter. Ensuite passage oblige sur la boite mail et toute l’équipe technique reste disponible dans la journée par téléphone pour des dépannages plus rapides.

« Il est aussi important de proposer des missions variées pour ne pas entrer dans une routine et ne réparer toujours le même modèle de machine » Quel est ton niveau de responsabilité et de délégation ?

Aujourd’hui nous sommes 5 au service technique Naqib, Samuel, Corentin, Mattis et moi. Je ne suis pas leur supérieur, mais je dois m’assurer du bon déroulement du pôle technique afin d’assurer le meilleur service pour les clients. J’essaye donc de former mes collègues sur les machines pour que le service puisse tourner correctement.

Il est aussi important de proposer des missions variées pour ne pas entrer dans une routine et ne réparer toujours le même modèle de machine. Je me vois plus comme un chef d’orchestre à vrai dire. Sur tes conditions de travail, que peux-tu nous dire sur tes horaires et amplitudes ?

Il n’y a pas d’horaires fixes le but et de finir le travail et de satisfaire les clients. Sur une semaine de salon il peut arriver de faire des grosses journées, mais cet investissement se rattrape sur une flexibilité de l’emploi du temps tout au long de l’année. Globalement il faut respecter les horaires de la hotline 9h00-12h00 14h00-18h00.

Que peux-tu nous dire sur ton degré d’autonomie et tes possibilités d’évolution ?

Antoine est le gérant de la société et il est mon responsable direct mais l’indicateur que nous regardons et surtout la satisfaction client. En 4 ans j’ai déjà beaucoup évolué, j’ai aujourd’hui la chance de pouvoir transmettre à une nouvelle génération et donc de faire varier les missions.

« Les meilleurs moments sont ceux passés en salon ou sur des événements, il y a un public averti intéressé et connaisseur » Que préfères-tu dans ton travail et en revanche apprécies le moins ?

Les meilleurs moments sont ceux passés en salon ou sur des événements, il y a un public averti intéressé et connaisseur. Il s’agit cependant de longues journées loin de la maison et souvent sur 5 ou 6 jours.

Pour finir, selon toi quelles sont les qualités requises pour réussir dans ce métier ?

Il faut être amoureux des machines, de la technologie et toujours avoir envie d’exploiter le matériel à son maximum pour avoir la meilleure expérience possible. Il faut aussi de la confiance en soi et avoir toujours envie de s’investir pour faire avancer la société.

Aéronautique : un cadre de Ventana (Arudy) reçoit un prix régional

La République des Pyrénées - Alexis Claverie, responsable des projets au service process de Ventana Arudy, est lauréat du prix régional des talents Nouvelle-Aquitaine de l’Aéronautique et de l'Espace, catégorie innovation.

France Bleu : Le village d'Arudy a été bâti sur un ancien bassin glaciaire et un bassin marbrier. La pierre grise d'Arudy, s'exporte, elle décore par exemple le magasin Hermés de Tokyo et on la trouve aussi à New York dans l'entrée du mythique "Empire state building".

La commune a une vocation agricole et pastorale avec l'élevage de brebis, mais elle a eu aussi un passé industriel avec l'ex fonderie Messier reprise par le groupe Ventana qui y fabrique des pièces en aluminium, mais le nombre de salariés est en baisse 154 en 2019.

mardi, 11 février 2020

Chez Tachot

Lycée Hector Guimard (69) son imprimante 3D sable

de qui faire des mousses

lundi, 10 février 2020

Coronavirus : en Chine, l'espoir d'une reprise rapide de l'activité tourne court

Les Echos - Après des congés du Nouvel An lunaire exceptionnellement longs en raison de l'épidémie de coronavirus, la reprise du travail est extrêmement molle et fragile en Chine.

Le pays reste paralysé par l'épidémie

Les ESFF font le tour de France ?

La promotion 2021 de l’école supérieure de fonderie et de forge sillonnera les routes pour une nouvelle édition des séminaires forges/ fonderie ! Durant ces deux semaines, nous serons présents pour visiter plusieurs entreprises du centre et du sud-ouest de la France partageants notre passion du métier. Vous voulez faire partie du voyage ? Nous recherchons plusieurs soutiens financiers ! Nous sommes très actif sur les réseau sociaux et nous pouvons vous offrir de la visibilité à nos côtés tout au long du voyage par l’intermédiaire d’une bannière présente sur toutes les communications officielles (Linkedin,twitter, facebook Instagram…).

Vous participerez ainsi au rayonnement de nos métiers ainsi que de notre école, presque centenaire. Ces séminaires permettent de mettre en avant nos métiers en formant les ingénieurs de demain, ayant fait le choix de la fonderie et de la forge.

N’hésitez pas à nous envoyer un message, nous serons très heureux de vous renseigner. CAUSSE Renaud & ETAIX Gaultier, Président et vice-Président du bureau des étudiants

PS : chaque don donnera lieu à l'établissement d'un reçu fiscal IR ou IS.

Décés de Luc DEVILAINE

LHULLIER SEBASTIEN ESFF -

C'est avec émotion que nous vous apprenons le décés de Luc DEVILAINE (Promo BTS FONDERIE 1982 à Paul CONSTANS Montluçon). Luc a travaillé chez Fonderie COLLIGNON, Fonderie GIROUD, SODAFOM et à la Fonderie L'HULLIER pendant 22 ans en tant que Responsable Technique. Une pensée pour sa famille et ses proches.

contact@fonderie-lhullier.fr

Adieu

Au revoir

Après avoir parcouru plus de 13,5 millions de kilomètres (soit plus de 335 fois le tour de la Terre !), le tout premier TGV livré en juillet 1978 prend sa retraite après 41 années de bons et loyaux services ! Cette rame entame une tournée d’adieu dans les techni centres de la SNCF entre le 7 et le 25 février .

- page 1 de 898