la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

logo_CTIF Logo_ESFF logo_forgefonderie logo_atf






Visiteurs : 529272
Aujourd'hui : 29
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 3 mai 2016

Résumé historique : De Schneider à Areva, les différentes vies de la forge du Creusot

Les Echos - DIDIER HUGUE Areva beaucoup investi site Creusot reprise 2006, dernièrement nouvelle presse 9.000 tonnes. Areva a beaucoup investi sur le site du Creusot depuis sa reprise en 2006, avec dernièrement cette nouvelle presse de 9.000 tonnes. - HAMILTON/REA1 / 1 P1050928.JPG Après la faillite de Creusot-Loire en 1984, ce site industriel historique en Bourgogne a appartenu à Arcelor, à Michel-Yves Bolloré puis à Areva à partir de 2006. COULEE4POCHES1.jpg Comme Vallourec pour les tubes à Montbard (Côte-d’Or), l’usine Areva du Creusot, aujourd’hui pointée du doigt pour de possibles « falsifications » de dossiers, est une des usines historiques de Bourgogne dans le travail des métaux. Le site est basé dans une ville qui a démarré des activités de fonderie dès 1782 et qui a été créée par une dynastie d’industriels : les Schneider. Dignes représentants des « 200 familles », ici, on naissait et on travaillait Schneider, on se logeait et on mourrait Schneider. trav_couv.JPG

Lire la suite...

Fonderie Saint Jean industies au JT de 13 heures

sur la 2. sj91.JPG

      module de suspension arrière de la 407-

Quand l'automobile va mieux les sous-traitants aussi, bien sûr. Exemple à l'appui avec la fonderie de Saint Jean d'Ardières (69) : en attente du lien. sjioo.JPG

Question du jour

zpw_28_07_09_057.jpg "j'aimerais a voir de l'information pour les moules à jambon de type tonneau crémaillère . je serais acheteur de 20 unités de moule et même peut être plus. merci infiniment de me redonner des nouvelles." z2pw_28_07_09_058.jpg

z28_07_09_064.jpg

Lire la suite...

L’inquiétant soupçon qui pèse sur Areva

Les Echos - VERONIQUE LE BILLON / CHEF DE SERVICE ADJOINTE cuve2.jpg Le site Areva Creusot, Saône-et-Loire, forge usine grandes pièces métallurgiques îlots nucléaires centrales. Le site Areva du Creusot, en Saône-et-Loire, forge et usine les plus grandes pièces métallurgiques des îlots nucléaires des centrales. - HAMILTON/REA1 / 1

EXCLUSIF - L’audit mené après la découverte d’une « anomalie » sur la cuve de l’EPR de Flamanville a révélé des incohérences dans les dossiers de fabrication des composants nucléaires sur le site d’Areva au Creusot. Il pourrait s’agir de falsifications.

Lire la suite...

lundi, 2 mai 2016

"Fab lab" fonderie.

Why not ? 4553162_orig.jpg 2000 La naissance du concept de « fab lab » (pour « laboratoire de fabrication). Lancés par le Media Lab du MIT pour explorer la façon dont une communauté peut être rendue plus créative, ces lieux de vulgarisation ouverts au public mettent à disposition toutes sortes d’outils de prototypage (ordinateurs, imprimantes 3D, machines-outils, etc.)

80 Le nombre de fab labs en France, selon Falabo, la communauté qui les recense. Le premier site avait ouvert ses portes à Toulouse en 2009. Fin 2013, selon une étude de Maker Faire, le nombre de leurs adhérents avait bondi de 754 %

638 Le nombre de fab labs actuellement en activité dans le monde. Ils étaient 34 en 2008. Pour bénéficier officiellement de cette appellation, le site doit respecter une charte du MIT qui met l’accent sur la collaboration, l’open source et l’échange.

" Salariés cherchent repreneur industriel ambitieux"

Etonnante pub repérée dans Les Echos. vosges.jpg Cette entreprise de rétroviseurs précise "sur notre territoire des Vosges dominent des filières fortes telles que

La Métallurgie,

l'industrie textile, la production de papier, l'exploitation de l'eau minérale, ou encore la sous-traitance automobile." Piwi ouvre ses colonnes aux salariés des fonderies aussi.

Il n'y a pas de plus grand Art que celui de Vous émouvoir ! Ybah

ybah126.JPG Un rayon de soleil filtre et déjà une envie de profiter de la vie, donc au programme : stage_2016_.pdf - Vernissage du Cercle des Artistes de Paris Mercredi 4 Mai 2016

  pavillon 18 du Parc Floral de Vincennes à 18 heures , un moment tant attendu par les       initiés, pas moins de 116 artistes seront mis à l'honneur, j'y serai pour la 2 ème année.

Lire la suite...

dimanche, 1 mai 2016

1er Mai : Deux brins de Muguet.

Ce sont pour les fondeurs, ces deux brins de cet édicule du métro imaginé par Hector Guimard. boissiere.JPG Ici le métro Boissière pas loin de la rue de Bassano bien connue des anciens fondeurs. bois6.JPG

Mouvement Maker : A quand le 1er Fab Lab de la fonderie ?

Les Echos JEROME RUSKIN

Le mouvement Maker incarne volonté vouloir réapproprier culture fabrication, design, perdue cours siècle dernier, s’opposer produits « boîtes noires ».

La Foire de Paris accueille ce week-end la Maker Faire. Ce mouvement mondial, qui associe industriels, militants du « libre » et bricoleurs, dessine les contours d’une nouvelle façon d’envisager l’économie. fablab.jpg Depuis cinq ans, personne n’a pu passer à côté du phénomène Maker , popularisé notamment par le best-seller du même nom de Chris Anderson, l’ex-rédacteur en chef du magazine « Wired ». Alors que l’on dénombre dans le monde plus de 500 Fab Labs (ces ateliers ouverts au public où sont mis à disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines à commande numérique semi-industrielles) et que leur nombre double tous les dix-huit mois environ. Les industriels ne sont pas en reste puisque des entreprises comme Renault ou Air Liquide se sont dotées de « makerspaces » internes pour doper leur capacité d’innovation.

Lire la suite...

1er mai : avec ce banc “ brin de muguet “ en fonte

c'est du solide. espagne.jpg Pour les casseurs, c'eût été du pain béni ? Les mauvaises langue disent que la fonte ça casse et qu'après ça ne se soude pas.

samedi, 30 avril 2016

Alerte info FÈVRES Magazine

Nous préparons pour notre numéro de juillet 2016 un Gros Plan consacré au tissu associatif dans le monde de la forge. Que ce soit Hispamébro, l'Association Forge Provençale, l'Association de Ferronnerie Catalane, les Voix de la Forge,... jsmetal-pilon.jpg le rôle de ces associations est important car elles dynamisent la filière localement, valorisent les métiers et pérennisent les savoir-faire. A cette occasion, nous allons rédiger quelques articles et publier une cartographie des associations ou regroupements de forgerons en France. a5nogent_mars_10_028.JPG

Lire la suite...

AREVA a révélé des dysfonctionnements dans son usine du Creusot

Macron se rend sur place lundi.

Le Figaro économique. alerte_Areva.jpg

La Préfète en visite chez Grandry a pu voir l'installation des nouvelles machines.

Grandry. La modernisation est en marche - Les Nouvelles de Sablé - L'echo grandry.jpg

Un noyau à la main, Pascal Moreau, chargé des opérations chez Grandry a fait visiter ce jeudi 21 avril la fonderie à Corinne Orzechowski, Préfète de la Sarthe, accompagnée de Jean-Michel Porcher, Sous-Préfet de La Flèche et de Jean-Michel Boukobza, directeur

« Ca me permet d’avoir une idée de la santé de l’entreprise, de voir leurs besoins, d’échanger sur les dispositifs de l’Etat… », précise-t-elle. La Préfète a aussi pu voir les derniers investissements de l’entreprise.

Lire la suite...

Ingrandes : " La Fonderie Fonte devrait arriver à l'équilibre mi-2017 "

La Nouvelle République AG Fonderie fonte 3 Roberto Avelli est le nouveau directeur de la Fonderie Fonte. Un nouveau directeur vient d’être nommé à la tête de la Fonderie Fonte, qui tourne au ralenti depuis un peu plus d’un an. Interview.

Dans l'entreprise depuis avril 2015 en tant que directeur achat qualité et logistique, Roberto Avelli vient d'être nommé directeur de la Fonderie du Poitou Fonte à la place de Jean-Pierre Daniel. Interview. citroen_fdp_mars_08_066.jpg Jean-Pierre Daniel était directeur de l'entreprise depuis seulement deux ans. Pourquoi avez-vous été nommé à sa place ?

« Jean-Pierre Daniel est parti pour redresser une autre entreprise du groupe dans le nord de la France. Je m'inscris tout à fait dans la continuité. »

" Maintenant, l'ambition, c'est que l'entreprise soit rentable et de la pérenniser "Depuis début 2015, la fonderie tourne au ralenti. Les salariés ont d'ailleurs dû effectuer plusieurs semaines de chômage partiel. Aujourd'hui, comment se porte l'entreprise ?

« Le plan, c'était de renouer avec les partenaires sociaux, de recréer un dialogue social, d'améliorer la qualité de production de l'usine et de nos produits parce qu'il fallait qu'on redore un petit peu notre blason auprès de nos clients. Le troisième axe, c'était d'aller chercher des volumes pour remettre l'entreprise à l'équilibre, chose qui est pratiquement faite aujourd'hui puisqu'on vient de démarrer un nouveau moteur pour Renault. Ce moteur s'appelle le K9, qui fait 4 kg de moins que la concurrence. On devrait vendre à peu près 200.000 K9 à Renault cette année. »

Que représente ce marché pour la fonderie ?

« Ça va permettre de faire à peu près 1.600.000 carters cette année, donc ça représente la mise à l'équilibre de l'entreprise. On devrait arriver à l'équilibre mi-2017. »

Vous allez embaucher ?

« Oui, 2 à 3 personnes par mois jusqu'à la fin de l'année. On va prendre des intérimaires et en faire des CDI. »

Quelle est votre ambition pour l'entreprise ?

« Maintenant, l'ambition, c'est que l'entreprise soit rentable et de la pérenniser. »

Vous comptez faire comment ?

« Avec nos trois clients. Il y a deux ans, on fournissait 80.000 moteurs à Suzuki, cette année on va en fournir 200.000. Avec une ambition, d'en fournir 300.000 l'année prochaine. On espère aussi augmenter un petit peu nos volumes chez Fiat et augmenter nos volumes chez Renault. » DSC01860.JPG Comme souhaitait le faire votre prédécesseur, vous allez chercher de nouveaux clients pour la fonderie ?

« Pas pour l'instant. Si on abordait d'autres clients, il faudrait vraiment qu'on ait une grosse marge de capacité de production, chose qu'on n'a pas vraiment. » (2 clichés piwi)

Lire la suite...

vendredi, 29 avril 2016

La semaine qui s'achève est à marquer d'une pierre blanche, avec

sourire.jpg un recul record du chômage,

un contrat historique de vente de sous-marins, et

l'accélération de la croissance constatée ce vendredi par l'Insee. (selon Les Echos) 80864365_o-630x421.jpg

Lire la suite...

Danielson parmi les PME qui gravitent autour du circuit de Magny-Cours

L'Usine Nouvelle n°3465 - Par, Frédéric Parisot da34.jpg Le circuit de Nevers Magny-Cours abrite une grappe de PME du sport auto qui ont su se diversifier après la crise. Les projets se multiplient au sein du pôle, qui attire des industriels d’autres secteurs. da5582.JPG La saison 2016 commence... Aux abords du circuit de Nevers Magny-Cours (Nièvre), dans cette zone industrielle qui offre la plus grande concentration de PME du sport automobile en France, c’est l’effervescence. Chez les fournisseurs de pièces détachées, comme Danielson Engineering (120 salariés, 13 millions d’euros de chiffre d’affaires), les soudeurs enchaînent les châssis, tandis que vilebrequins, arbres à cames et culasses sortent sans interruption des centres d’usinage. alu_5588.JPG

Lire la suite...

Fonderies Collignon à Deville, afin d'attirer un repreneur

23 emplois ont été supprimés - Pascal Remy de Usine Nouvelle - col73.JPG Après 44 suppressions de postes en 2013 et une mise redressement judiciaire à l'automne 2015, les Fonderies Collignon ont décidé la suppression de 23 nouveaux emplois à Deville (Ardennes). Le but est de rendre l’entreprise plus attractive à des investisseurs. col88.JPG Les Fonderies Collignon, implantées à Deville (Ardennes) sont placées en redressement judiciaire depuis le 12 novembre 2015, avec une période d'observation de six mois, suite à un passif de 3,4 millions d'euros à rembourser sur dix ans. Cette entreprise créée en 1898 vient de supprimer 23 emplois. col99.JPG Le plan de sauvegarde de l'emploi passe par cinq licenciements, plus dix-huit départs volontaires. Ces salariés toucheront une indemnité et pourront opter pour un contrat de sécurisation.

L'organisation professionnelle se mobilise

pour apporter des réponses aux problématiques de pénurie de main d'oeuvre qualifiée, aux difficultés de recrutement et à la perte de savoir-faire due notamment aux départs en retraite d'ouvriers qualifiés. fp45.jpg Ce sujet crucial pour les entreprises a fait l'objet de la thématique de la réunion UFSE de ce matin.

Les réponses de l'organisation professionnelle seront bientôt connues.

My Little Blog Fonderie a huit ans .

Bon Anniversaire !!! 110274650.jpg

lien :.http://souspression.canalblog.com/archives/2016/04/28/33729232.html

"La Fonderie Poitou Fonte devrait arriver à l'équilibre mi-2017"

Centre-Presse Un nouveau directeur vient d'être nommé à la tête de la Fonderie Fonte, qui tourne au ralenti depuis un peu plus d'un an. Interview. Roberto Avelli est le nouveau directeur de la Fonderie Fonte. poitou_Fonte.jpg

Dans l'entreprise depuis avril 2015 en tant que directeur achat qualité et logistique, Roberto Avelli vient d'être nommé directeur de la Fonderie du Poitou Fonte à la place de Jean-Pierre Daniel. Interview.

Jean-Pierre Daniel était directeur de l'entreprise depuis seulement deux ans. Pourquoi avez-vous été nommé à sa place? « Jean-Pierre Daniel est parti pour redresser une autre entreprise du groupe dans le nord de la France. Je m'inscris tout à fait dans la continuité. »jlg_poitou.jpg "Maintenant, l'ambition, c'est que l'entreprise soit rentable et de la pérenniser".

Depuis début 2015, la fonderie tourne au ralenti. Les salariés ont d'ailleurs dû effectuer plusieurs semaines de chômage partiel. Aujourd'hui, comment se porte l'entreprise ? poitou_av.jpg « Le plan, c'était de renouer avec les partenaires sociaux, de recréer un dialogue social, d'améliorer la qualité de production de l'usine et de nos produits parce qu'il fallait qu'on redore un petit peu notre blason auprès de nos clients. Le troisième axe, c'était d'aller chercher des volumes pour remettre l'entreprise à l'équilibre, chose qui est pratiquement faite aujourd'hui puisqu'on vient de démarrer un nouveau moteur pour Renault. Ce moteur s'appelle le K9, qui fait 4 kg de moins que la concurrence. On devrait vendre à peu près 200.000 K9 à Renault cette année. » Que représente ce marché pour la fonderie?

« Ça va permettre de faire à peu près 1.600.000 carters cette année, donc ça représente la mise à l'équilibre de l'entreprise. On devrait arriver à l'équilibre mi-2017. »

Vous allez embaucher ?

« Oui, 2 à 3 personnes par mois jusqu'à la fin de l'année. On va prendre des intérimaires et en faire des CDI. » Quelle est votre ambition pour l'entreprise ?

« Maintenant, l'ambition, c'est que l'entreprise soit rentable et de la pérenniser. » Vous comptez faire comment ?

« Avec nos trois clients. Il y a deux ans, on fournissait 80.000 moteurs à Suzuki, cette année on va en fournir 200.000. Avec une ambition, d'en fournir 300.000 l'année prochaine. On espère aussi augmenter un petit peu nos volumes chez Fiat et augmenter nos volumes chez Renault. » Comme souhaitait le faire votre prédécesseur, vous allez chercher de nouveaux clients pour la fonderie? « Pas pour l'instant. Si on abordait d'autres clients, il faudrait vraiment qu'on ait une grosse marge de capacité de production, chose qu'on n'a pas vraiment. »

Lire la suite...

- page 1 de 544