la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 38401
Aujourd'hui : 963
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 23 juin 2019

Rendez-vous .... au Paradis

Entrez au Paradis le 21 septembre et le 22 septembre 2019. Entrée au Paradis, 4€ – gratuité pour les moins de 16 an fonds de modèles de la fonderie Antoine Durenne. Le Paradis est un fonds de modèles de fonderie qui permet d’imaginer l’envergure d’une production de fonte d’art au 19° siècle. Cette activité métallurgique, toujours vivante à Sommevoire, a été initiée par Antoine Durenne dès 1859. Il a collaboré avec de prestigieux sculpteurs comme Carrier-Belleuse, Auguste Bartholdi, Pierre Louis Rouillard, Emmanuel Frémiet et bien d’autres, participant au fameux mouvement des Arts Décoratifs. L’empreinte du modèle est prise dans un moule en sable dans lequel on coulera de la fonte. s.

Le Paradis 26 rue du Docteur Bochot – 52220 Sommevoire Haute-Marne

Visite guidée de la fonderie : présentation des différentes techniques de moulage

ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARTS ET MÉTIERS (ENSAM) Aix-en-Provence Visite guidée de la fonderie : présentation des différentes techniques de moulage ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARTS ET MÉTIERS (ENSAM), 22 septembre 2019-22 septembre 2019, ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ARTS ET MÉTIERS (ENSAM) . Visite guidée de la fonderie : présentation des différentes techniques de moulage le dimanche 22 septembre à ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARTS ET MÉTIERS (ENSAM) Présentation des Techniques de fonderie traditionnelle : par cire perdue, par moulage modèle perdu, par moulage au sable, avec coquille



Présentation de la fonderie de l’industrie du futur : impression 3D sable, four basse pression 15 personnes par visite Présentation des Techniques de fonderie traditionnelle et de la fonderie de l’industrie du futur

ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARTS ET MÉTIERS (ENSAM) 2 cours des Arts et Métiers 13100 aix-en-provence Aix-en-Provence Bouches-du-Rhône

Lorraine : 120 emplois pourraient être supprimés chez F.V.M. Technologies

120 emplois sur les 160 de l'usine F.V.M. Technologies, à Villers-la-Montagne (Meurthe-et-Moselle), pourraient bientôt disparaître. Un plan de sauvegarde est en cause.. L’usine F.V.M. Technologies de Villers-la-Montagne (Meurthe-et-Moselle) pourrait perdre 120 de ses 165 salariés. (©Google Street View) La fonderie F.V.M. Technologies, spécialisée dans la fabrication de carters de boîtes de vitesse située à Villers-la-Montagne (Meurthe-et-Moselle), pourrait bientôt être amputée des trois quarts de ses salariés.

Un plan de sauvegarde de l’usine pourrait contraindre 120 des 165 employés à s’en aller. Pour le moment, il n’a pas été confirmé, laissant l’usine au chômage technique.

Lire aussi : Meurthe-et-Moselle : une usine sauvée par un investisseur chinois, 165 emplois maintenus

« Jinjiang et Renault ne tiennent pas les engagements »

Lire la suite...

L’activité de Delle fonderie transférée à l’usine Siobra

Le Progrès - Le site installé dans le Territoire de Belfort fermera ses portes le 31 juillet. Le site de Siobra, à Arbois. Photo Progrès /Renaud LAMBOLEZ

Les problèmes de rentabilité de Delle fonderie industrielle (DFI) avaient déjà conduit la maison mère, ID Casting, à transférer la fonderie des pièces sur le site de l’usine Siobra d’Arbois, en 2015. D’ici à la fin du mois de juillet, c’est l’activité usinage qui sera assurée par l’entreprise jurassienne. L’usine de Delle fermera définitivement ses portes le 31 juillet.

Lire la suite...

mercredi, 19 juin 2019

Drôle de cerf

sur le bord du Mont Ventoux Que de pièces moulées en tout genre !!!

Coulée de la cloche Lycée Hector Guimard

invitation de madame la Proviseure Lydia Advenier pour l’événement :nous accueillerons au Lycée le samedi 29 juin 2019 à 9h.

Nous recevrons les étudiants de la promotion 2019 de l'école supérieure de forge fonderie qui comme le veut la tradition pour clore leur année, couleront la cloche de leur promotion.

merci de confirmer votre venue auprès du secrétariat de direction : secrétariat lycée C Juhentet <ce.0690040u@ac-lyon.fr>

De drôles de têtes

Séguret, un beau village de la Drôme provençale.

lundi, 17 juin 2019

Joel Le Gal, notre distingué métallurgiste

ancien élève de l'Ecole des Mines de Saint Etienne vient de nous quitter.

Après une longue carrière à la RNUR, il a longtemps collaboré à la revue de l'ATF : "Hommes & Fonderie".

De ses nombreux écrits sur les constructions d'automobiles, nous garderons le souvenir des travaux sur l' allègement des véhicules... qui hélas n'en finissaient pas de s'alourdir.

A ce blog, il a longtemps collaboré avec ses commentaires où son humour volontairement décalé, nous faisait apprécier des réalités difficiles à saisir.

A son épouse et à ses enfants, nous disons notre grande sympathie pour assumer ces délicats moments de la rupture.

Destruction de l'atelier de fonderie du Lycée Jehan de Beauce (Chartres)

Suite à la décision de la Région de raser l'atelier de fonderie du lycée Jehan de Beauce, la Région permet à l'association JFBA de récupérer les équipements, matériels, et outils qui restent après la donation d'une très grosse partie au Lycée de Vierzon.

A vous de voir la liste ci joint et Merci de nous faire savoir ce qui pourrait vous intéresser.

Récupération possible : outils- matériels-équipements en s'adressant à Max Monet Descombey 02 37 32 95 14 à Raymond Sorgius voire à Piwi par mail -

Votre bon cœur pour l' association JFBA sera apprécié.

Lire la suite...

L'aluminium de Sabart : un passé glorieux et un avenir radieux

La Dépêche - Dans le four de maintien, deux ouvriers sortent une pincée d'alliage avant de la moduler / Photos DDM, B.H. 1 3 2 4

l'essentiel Une journée «portes ouvertes» était organisée hier sur le site de Sabart Aéro Tech à Tarascon-sur-Ariège, à l'occasion des 90 ans de l'industrie de l'aluminium dans la vallée.

À Sabart, la filière aluminium est une vieille dame. 90 ans d'existence, avec des hauts et des bas. Neuf décennies après la coulée du premier lingot, l'industriel chinois Jinjiang Group a repris le flambeau de l'activité. Chez Sabart Aéro Tech, digne héritier du géant disparu Péchiney, l'aluminium est la raison de vivre. Hier, la petite unité de production a largement ouvert ses portes aux «anciens», ceux qui avaient connu les grandes heures de cette singulière métallurgie, et aux enfants des écoles.

Comme s'il s'agissait de transmettre un pan de l'histoire, ou de ne pas oublier le passé pour construire le futur. Sur le vaste terre-plein, les organisateurs de l'événement ont mis d'emblée les visiteurs en condition. Quelques lourdes billes d'aluminium d'un gris doux trônent devant la maquette d'une fusée ou d'une pièce de train d'atterrissage. Guide d'un jour, Sébastien Collin, accompagne un petit groupe de visiteurs curieux. «Ce que vous voyez là, c'est l'éclisse d'un train d'atterrissage !» La pièce forgée dans l'alliage de Sabart donne une idée parfaite du savoir-faire local. «Nous nous devons de fournir un alliage sans défaut et présentant toutes les qualités de résistance ou d'élasticité», explique-t-il avant de s'enfoncer vers la «cuisine» de la fonderie.

Là, sous un vaste hangar à l'ossature métallique, l'aluminium brut n'attend plus que son assaisonnement de chrome, de zinc, de cuivre, de zirconium ou de manganèse dans des proportions savamment tenues secrètes. Les métaux, pesés si possible au gramme près, prendront ensuite la direction d'un four de fusion pour être portés à 770 °C. L'alchimie du feu fera le reste.

Des fours chauffés au fuel lourd sortent quelques heures plus tard un liquide rougeâtre et incandescent. «Vient ensuite l'étape du coulage», explique un responsable de la production, tandis que deux hommes engoncés dans des tenues ignifugées sortent de la marmite du diable quelques grammes de métal avant de les couler dans un moule souvenir. L'ultime étape arrive après refroidissement complet. Chaque bille passe sous la lame d'une fraiseuse avant de subir un contrôle aux ultrasons. Jugés aptes au service, les alliages partiront chez les sous-traitants de Boeing, de Rolls Royce ou l'Aérospatiale.

Le chiffre : 6 000 Tonnes Produites annuellement. Sabart Aéro Tech est l'un des rares industriels mondiaux à fabriquer des alliages de haute technologie destinés au monde de l'aéronautique ou de la défense.

samedi, 15 juin 2019

Abandon de poste ...

de Piwi .... pour qq jours. Son portable ne répond plus - seuls sms seront lus.

Courage aux travailleurs de nos fonderies.

vendredi, 14 juin 2019

De Chicago à New Orléans

les pièces moulées pour éviter les incendies Piwi va lever le pied pour la prochaine semaine. Les clés du blog sont entre les mains de trois amis.

Étude de marché sur les moulages en aluminium dans le monde 2019-2025

prévisions des principaux acteurs Circle Gear, Alliance, Brandon Industries, Samco Sales, P & H Metal Products

Pièces moulées en aluminium Part du marché, informations détaillées sur les principaux facteurs influant sur la croissance du marché (potentiel de croissance, opportunités, facteurs, défis et risques propres au secteur).

Marché mondial des ingrédients pharmaceutiques actifs de haute performance

Global Marché des pièces moulées en aluminium Le rapport reaserch constitue l’une des sources de données les plus importantes permettant aux entreprises de se faire une idée précise de la situation du marché des pièces moulées en aluminium, de la situation du marché, des tendances du marché, des opportunités, des demandes des consommateurs et des préférences. Le rapport décrit l’étude de la situation actuelle du marché mondial des pièces moulées en aluminium, ainsi que de diverses dynamiques de marché. Le marché des pièces moulées en aluminium donne également un aperçu complet du marché des pièces moulées en aluminium, ainsi que des principaux acteurs, des applications, du type et des tendances récentes du marché.

Obtenez un exemple gratuit du rapport sur le marché des pièces en aluminium: https://marketsresearch.biz/report/global-united-states-european-union-china-aluminium-castings-market-295138#request-sample

jeudi, 13 juin 2019

RIO TINTO Iron and Titanium cherche son SORELMETAL TECHNICAL SERVICE MANAGER, EUROPE & ASIA

What the role entails: 

  • The High Purity Iron (HPI) business is part of the Metallics group, one of three strategic businesses within Rio Tinto Iron and Titanium (RTIT). European and Asian HPI sales are a key contributor to Rio Tinto global sales of various HPI grades produced at our plants in Canada and South Africa.
  • The Technical Service Manager is responsible for understanding foundry market technology trends and the technical development, and ongoing technical support of customer in the iron foundry industry, more specifically foundries focusing on ductile iron (DI) castings.
  • The Technical Service Manager role reports through Rio Tinto’s commercial organization based in Singapore and Chicago. This role is critical in supporting our business partners at many levels – from ensuring the product quality is at par with the brand high expectations, to being an integral part of our solution offering to customers and end users.

Lire la suite...

L’INFO QUI VA VOUS FAIRE FONDRE

Si Rollinger s’apparente à la fonderie la plus traditionnelle, faite de bruit et de feu, elle développe les technologies d’impression 3D avec le pôle 3D Métal Industrie et le fab lab carolomacérien. - Aurélien Laudy - L' Union - Au Nouvion-sur-Meuse, la fonderie Rollinger, Société coopérative et participative, Rollinger, dernière fonderie française de pièces de quincaillerie en fonte, devient mécène pour les Rimbaud du cinéma.

mercredi, 12 juin 2019

CREIL - Incroyable initiative : la visite d'une clouterie

Distinguée, labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, la Clouterie Rivierre & Compagnie, nous a stupéfaits à plus d'un titre.

A quelques pas du Lycée Marie Curie où j'ai poursuivi mes humanités, je n'en avais jamais entendu parler.

Comme tout principe, la fabrication de clous ou de pointes semble assez simple. Mais dans les ateliers c'est une forêt de machines à la mécanique plutôt complexe, (en fonte) inventées entre 1891 et 1925 par Maurice Danguin (?) un gadzart particulièrement ingénieux que nous sommes allés voir et.... écouter !!! Nous avons donc, étonnés, découvert dans cette gigantesque salles des 1 000 machines, ces quelques unes en marche, dans un bruit assourdissant et cela; malgré la quantité de graisse qui permet aux trois outils fondamentaux (Poinçons Tiges et Couteaux ) de transformer un fil de fer (voire d'aluminium pour qq cas particuliers). en clous et pointes vendues sous 2800 références par paquet de 5 kg emballés et ficelés sans frou-frou !!! ce n'est pas du fil fourré ...

Aujourd'hui 20 ouvriers accompagnent 325 de ces machines opérationnelles. Un opérationnel site internet permet à cette entreprise qui semble appartenir à "un passé dépassé" de satisfaire une clientèle mondiale, celle de clients nombreux et hétéroclites : charpentiers, tapissiers, cordonniers, maréchal ferrant, luxe, marine ,trains miniatures et bcp d'autres.

70 % des 2 tonnes produites chaque jour sont exportées .... de par le monde !!! On n'aura donc pas le droit de photographier ce patrimoine extra (ordinaire) pour éviter un espionnage de ses très lointains concurrents.

On n'aura communication d'aucun chiffres sur les affaires de l'actionnaire depuis 1935 Forges et aciérie de Commercy dont le nouveau gérant depuis 2006 redonne une vie économique étonnante à cette entreprise qui au XIX e siécle avait 400 ouvriers dans ce bassin industriel majeur CREIL?

C'est à cette étonnante et passionnante visite qu'ensemble Fédération Forge Fonderie , ATF et Amicale des Anciens ESFF nous avaient conviés ce mercredi 11 juin. Nous étions une trentaine à avoir répondu à cet appel pour notre plus grand étonnement.

mardi, 11 juin 2019

Jean-François Renaud vient de nous quitter ce dimanche

Jean François, né en 1955, ancien élève des cours du samedi du Syndicat des fondeurs, ESFF 79, a dirigé la fonderie de Waasigny (02) que son papa, Serge Renaud, ancien élève d'Armentières, avait racheté à Monsieur Joassart dans les années 65. Devenu président de la chambre de commerce de l' Aisne puis de la chambre régionale il avait confié le manche de l'entreprise à son fils.

Après la liquidation de l'entreprise, Jean-François avait crée Métallium une société de négoce de pièces moulées.

Piwi se rappelle de son stage de TS à Wassigny en 1969, deuxième expérience industrielle (après Affifrance) qui l'avait particulièrement marqué. Le patron, particulièrement exigent l'avait pendant de longues années initié aux exigences du métier. De leurs relations Piwi conserve un souvenir ému. Il se rendra jeudi à 14 H 30 à Wassigny pour les funérailles d'un ami.

A son épouse, à sa fille, il adresse ses bien amicales pensées.

lundi, 10 juin 2019

Saint-Alban (22) . La Maison France 5 en visite à la Fonderie ... de verre !!!

C'est aux dernières Fondériales, qu'avec Jean Louis Lambert et quelques raquetteurs, nous avons rencontré Stéphane Thébaut, une occasion d'échanger sur les problèmes de l'apprentissage en fonderie : il venait d'avoir été impressionné par le travail d'Orell, Basile et Maurice Adobati à l'occasion de son tournage dans la fonderie éponyme de la Drôme. Ouest France -

L’équipe du tournage de « La Maison France 5 » avec Olivier Fonderflick et Laëtitia Briend (à droite) de la Fonderie de verre de Saint-Alban (Côtes-d’Armor),

filmés en plein travail Le tournage a eu lieu le matin du 16 mai, entre 8 h et 12 h, en présence d’une équipe d’une dizaine de personnes. « Ils nous ont filmés en train de travailler, poursuit Laëtitia Briend. Je faisais des moules en cire, Olivier (Fonderflick) a expliqué toute la technique de la verrerie, il a poli des pièces et a présenté son travail avec les designers. Il a parlé de nos créations et de la boutique. Jade, une stagiaire de l’école de verre de Moulins, était présente. Et puis ma sœur Marie-Cécile était là aussi. Elle découvre le métier grâce à Pôle emploi. »

« Ce tournage nous a donné des ailes »

L’émission sera diffusée vendredi 14 juin, à 20 h 55, sur France 5, avec dix minutes consacrées à la Fonderie, en fin d’émission. Elle sera également mise en ligne sur laetitia.fonderiedeverre.com

dimanche, 9 juin 2019

LBI - Les Bronzes d’Industrie centenaires plein d’avenir

Le Républicain Lorrain - 100 ans. Les Bronzes d’Industrie (LBI) à Amnéville célèbrent le week-end prochain un siècle d’existence. Une performance dans le monde très chahuté de l’industrie. Heureusement, très tôt, dès les années 60, LBI a compris qu’il y avait un marché en dehors de la sidérurgie. Pari gagnant. Les Bronzes d’Industrie fêtent leur centenaire les 14 et 15 juin. Ils comptent des clients prestigieux comme la Nasa. Photo RL /Pascal BROCARD Photo HD Les Bronzes d’Industrie fêtent leur centenaire les 14 et 15 juin. Ils comptent des clients prestigieux comme la Nasa. Photo RL /Pascal BROCARD

« La fonderie, sourit Laurent Lajoye, on la dit plus vieille industrie du monde. » Genre âge de bronze ! « Mais nous, dans cette vieille industrie, nous injectons sans cesse de la nouvelle technologie. » Ce qui signifie investissement. « Il faut être à la pointe, à la fois en hommes et en outils. L’entreprise doit se renouveler, même si c’est sur des cycles longs. Elle doit le faire régulièrement et profondément. » piwi-

Si les Bronzes d’Industrie existent toujours, c’est bien parce qu’ils sont restés une entreprise familiale. Un actionnariat détenu à plus de 80 % par la famille de Mattia-Lajoye. Trois générations aux commandes, la quatrième dans les starting-blocks. Trois générations qui, chacune, ont fait prospérer ce qui n’était qu’un petit atelier à Amnéville dans les années 20. Car, à l’origine, LBI a été créée à Clermont-Ferrand en 1919. piwi -

Autant dire que si les fonds de pension s’y étaient glissés, c’en serait fini de ces investissements à long terme, pari sur les hommes formés en interne qui, une fois dans l’entreprise y restent. « On a très peu de turn-over », confie Laurent Lajoye.

samedi, 8 juin 2019

Cerny-La Ferté-Alais (91) : plusieurs milliers de passionnés fondent ...

.... en escadrille sur la fête aérienne - Piwi a eu le plaisir d'y retrouver son complice et ami Didier Dumée. avec lequel il avait visité en Suisse la fonderie de cloches moulées et de sonnailles forgées : Marius Brugger. Beaucoup se rappelleront du week-end (d'envols de 20 Montgolfières) organisé par nos soins à Vendôme (41) c'était en 1992.

moulées , coulées en bronze &/ou forgées .

Aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais, samedi 8 juin 2019. Plusieurs milliers de visiteurs en ont pris plein les yeux en cette première journée de cette fête aérienne de haute volée. LP/Gérald Moruzzi Le Parisien - Pour sa première journée, la 47e édition du « Temps des hélices » a déjà réuni de nombreux fondus, venus apprécier en vol comme au sol près d’une centaine d’engins chargés d’histoire. Le meeting fermera ses portes ce dimanche soir. « C’est un peu comme Disneyland, mais pour les passionnés d’avions. » Captée au vol auprès d’un visiteur amusé, cette boutade pourrait paraître moqueuse si elle ne renvoyait pas vers des yeux chargés d’étoiles et de souvenirs d’enfance. Parmi les fondus réunis ce week-end pour la 47e édition du « Temps des hélices », un meeting aérien très couru organisée par l’Amicale Jean-Baptiste Salis à l’aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais, beaucoup ont rêvé de quitter la terre ferme aux commandes d’avions de légende. Le rendez-vous de ce week-end, placé sur le thème des 75 ans du Débarquement, va sans doute alimenter ces envies d’envol.

Des références historiques et culturelles plein la tête, Martial, 43 ans, a navigué plusieurs heures parmi la centaine d’avions rassemblés sur l’immense terrain en herbe. « On a ici la crème de la crème », s’enthousiasme, entre deux séries de photos, cet habitant de Dampierre-en-Yvelines. A l’approche du F4U Corsair, cet avion militaire américain utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale et jusqu’à la fin des années 60, Martial retombe en enfance. « C’est l’avion que je voyais dans la série télévisée Les Têtes brûlées », sourit le quadragénaire, dont l’expérience en matière d’aviation s’arrête à la vingtaine de maquettes animant son bureau et seulement huit heures de vol. « Je n’ai pas l’argent pour aller plus loin », regrette-t-il.

Lire la suite...

- page 1 de 852