la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 23736
Aujourd'hui : 177
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 13 août 2020

Les écoles de production veulent profiter de la relocalisation industrielle

Ces écoles-ateliers, beaucoup moins connues que les CFA et les lycées professionnels, offrent une alternative depuis la loi sur l'avenir professionnel de 2018. Pour pallier le manque de main-d'oeuvre, les sous-traitants industriels en créent partout. Elles devraient être une centaine d'ici à 2028, poussées par la réindustrialisation.

Au regard du foisonnement des projets, les écoles de production pourraient être une centaine en 2028, contre 25 il y a deux ans. Rodolphe Chantreuil, chef d'entreprise dans le Cotentin, ne trouve plus de main-d'oeuvre pour sa société de métallurgie. Et ses concurrents locaux non plus. Ils se sont donc entendus pour créer une école de production , qui accueillera douze élèves à la rentrée sur les machines-outils. Le tout, indique-t-il, pour « 1,5 million d'euros d'investissement, hors bâtiment », financé pour moitié par la Fondation Total. Même difficulté à Compiègne (Oise), chez Poquelin, Safran et les Constructions Mécaniques de Chamant. Les trois industriels projettent ensemble l'ouverture d'une école d'usinage et chaudronnerie de 76 places en 2021.

Lire la suite...

C'est les vacances

indémodable cette Mehari (dromadaire... en français)

Lui, il mesure les nuages, même quand il n'y en pas !

Coronavirus :

plus d'un cluster sur cinq se trouve en entreprise.

Dans un contexte de recrudescence de l'épidémie de Covid-19, les entreprises apparaissent comme d'importants foyers de propagation du virus.

Liège : la soudure des rail du Pont Atlas

Aluminothermie - la précision. https://www.rtc.be/video/info/divers/tram-de-liege-la-soudure-des-rails-au-pont-atlas_1506182_325.html

mercredi, 12 août 2020

Ateliers artisanaux : Domaine des Tourelles, 20 septembre 2020

Unidivers - La Réunion La Fonderie d’Art Guéry est spécialisée dans la création et le moulage d’œuvres d’art en bronze.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine ayant pour thème cette année « Patrimoine et éducation apprendre pour la Vie », elle propose aux visiteurs de participer à la création d’un arbre de vie en bronze et acier qui « poussera » dans les jardins du Domaine des Tourelles, en s’initiant en même temps à la technique du moulage au sable et de la fonderie de bronze.

Lire la suite...

Mourad à Saint Tropez

après Biarritz et La Rochelle. Il n'arrive pas à s'ancrer ? Même avec cette vue sur le Golf de Saint Tropez ?

La métallurgie optimisée

Une coulée chez Hachette & Drioud - Le journal de la Haute Marne -

https://youtu.be/9CwsaS5HaOs

Hachette et Driout compte parmi les entreprises les plus emblématiques de Haute-Marne. Thierry Cuzor, directeur des Aciéries Hachette et Driout, a évoqué la période actuelle, rappelant les objectifs 2020 qui sont d'augmenter, comme en 2019 par rapport à 2018, le chiffre d'affaires.

Hachette et Driout compte parmi les entreprises les plus emblématiques de Haute-Marne

Le Journal de la Haute Marne

Hachette et Driout compte parmi les entreprises les plus emblématiques de Haute-Marne et de Saint-Dizier. Elle est la dernière en date à avoir eu les honneurs d’une visite présidentielle. Ce qui touche cette fonderie-là touche son territoire. Davantage encore qu’une entreprise, c’est un symbole. Thierry Cuzor, président de Hachette et Driout Industrie, (ESFF 84) a pris la mesure de tout cela. À Saint-Dizier, le voilà aux manettes (notamment) d’une des fonderies d’acier moulé les plus innovantes au monde. Trois unités de production à la pointe de la technologie sont à même de produire des pièces de 80 kg à 10 tonnes. L’éventail du poids de ces pièces est un premier indice pour évoquer la complémentarité affirmée avec par exemple Ferry Capitain ; ces deux entreprises haut-marnaises sont deux des pépites du groupe Compagnie Industrielle et Financière de Bussy (CIF).

L’usine bragarde travaille des aciers très “alliés” : la composition de la “soupe” s’avère extrêmement pointue. La métallurgie, ce savoir-faire exceptionnel qui permet de doser aux petits oignons chacun des éléments attendus de la fonte, est sans doute le point le plus fort de l’entreprise. Cette métallurgie envisagée ici comme compétence, est servie par un outil que bien peu de concurrents maîtrisent : l’Argon Oxygène Décarburisation (AOD). Ce dispositif permet d’affiner de manière extrêmement précise des aciers très pointus, aux caractéristiques exceptionnelles. Cela tombe bien : c’est justement sur le marché valorisant des pièces très complexes, toujours haut de gamme, qu’Hachette se positionne. Ces pièces hors normes iront équiper les véhicules ou les engins de l’univers des travaux publics. D’autres sont commandées par la pétrochimie (robinetterie, pompes etc.) ou encore le ferroviaire (transports de voyageurs) et le nucléaire. Les enjeux sont tels qu’on ne pénètre pas ces filières-là sans montrer patte blanche, sans démontrer l’excellence de son savoir-faire. Dans le nucléaire par exemple, bien connue et en collaboration avec EDF pour le marché français, Hachette et Driout vise également les marchés russe et chinois ; l’entreprise “joue” dans la cour des très grands. Il a naturellement fallu mettre l’outil de production à la hauteur des ambitions. L’organisation du travail a fait l’objet d’intenses réflexions. Les flux en ligne sont optimisés. La cohérence, la rigueur sont de mise à tous les échelons. La productivité y a gagné. Ce qui est valable à l’atelier de moulage ou à la fusion l’est en fait partout. Non seulement Hachette sait faire ce que demande son client qui apporte un plan, mais Hachette vend aussi des solutions en amont et en aval de la coulée ; un peu comme si la pièce restait un élément majeur, primordial, mais plus seul de ce que vend Hachette. Autour de la pièce figure la compétence pour concevoir quand ce n’est pas suggérer, améliorer, et ensuite parachever. Hachette reste un fondeur, mais est de plus en plus un fournisseur de solutions complètes. Il s’agit d’entraîner le client dans la chaîne de valeur la plus longue possible. Il s’agit de se présenter au client comme le possible et rassurant seul intervenant du business en cours. Tout démarre lorsque le client établi son cahier des charges. Dans l’hypothèse idéale, cela finit à la livraison d’une pièce aboutie. Théorie que tout cela Nenni ! Hachette maîtrise déjà toutes les étapes de la démarche. Partout, dans tous les ateliers et les bureaux, les hommes sont montés en compétence. Cet effort invisible et tellement précieux est passé par du recrutement externe et de la formation interne.

Parallèlement, Hachette a musclé sa force commerciale ; cette mutualisation fait partie des avantages du rapprochement avec Ferry Capitain. Ici, le terrain de jeu, c’est la planète.

Tels sont les défis que doit relever Thierry Cuzor chaque matin. Il s’y emploie avec méthode, avec rigueur. C’est sa marque de fabrique de cet ingénieur passé par les rangs de l’Ecole supérieure de fonderie. Il n’a pas pour autant occulté le reste, quand il se lâche et confie son amour du métier. «La pièce coulée est vivante» risque-t-il en observant la réaction de son interlocuteur. Parce que c’est vrai.

mardi, 11 août 2020

Ne sous-estimez jamais l'expérience.

Linkedin & Blog PIWI

"La lumière de l'expérience n'éclaire que le chemin parcouru..."

"L’expérience est quelque chose que l’on acquiert juste après que l’on en ait besoin."

"L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."

"L'expérience est une lanterne que l'on a, accrochée dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru (Confucius)."

lundi, 10 août 2020

BETTER WITH BENTONITE

Foundry Corporate News AN ANCIENT GIFT OF EARTH THAT’S NEVER BEEN SO MODERN

When, in 2011, the venerable German chemicals company Süd-Chemie became part of Clariant, it took a lot of foresight to predict that one of its oldest products, bentonite, would soon count among Clariant’s most modern ones. It’s a natural raw material, being mined and produced around the world, in the proximity to the customer, for over a century. The highly adsorbent clay, also called bleaching earth, is used to purify and prolong the shelf life of edible oils and beverages. It can be regarded as the epitome of a sustainable product – one of nature’s true gifts to humanity. Yet sustainability, though certainly practiced, was still far from being the all-pervasive issue it has become today, and thus less able to make bentonite’s true value stand out.

Lire la suite...

dimanche, 9 août 2020

Projet d'extension chez FONDERIES DECHAUMONT (31)

Linkedin ... Malgré la crise, cette fonderie continue d'avancer..

Tendance à Paris, merci aux fondeurs d'imaginer mieux et

donc plus beaux, que ces tasseaux de bois :

C'est tendance et à chacun son arbre....Paris se verdira,

Allez aussi découvrir la rue Crémieux, à deux pas de la gare de Lyon : "en attendant votre train." une rue très instagramme et verdoyante.... même un jour de canicule.

Sablé sur Sarthe : qui est Denis Rocher ?

Actu -

Denis Rocher a été élu adjoint du maire de Sablé (Sarthe) en charge du commerce. Parmi les premiers projets à défendre, on compte le marché de la place du champ de foire. Denis Rocher, 57 ans, 7e adjoint chargé du commerce et des relations avec les entreprises, fait partie du noyau dur de l’équipe de Nicolas Leudière, le nouveau maire de Sablé (Sarthe). « Avec Nicolas, on se connaît depuis plus de 15 ans. Je faisais de la clarinette et j’ai intégré l’orchestre Crescendo qu’il dirigeait », explique-t-il.

Manceau, Denis Rocher est arrivé à Sablé en 1985 pour travailler à la fonderie Grandry, des études de fondeur et un BTS informatique en poche.

En m’embauchant, le patron de l’époque, Claude Pion, m’a lancé : un fondeur informaticien, ça peut rendre service ».

Le début de 35 ans chez Grandry.

Retour sur son évolution professionnelle Au fil des repreneurs, les fonctions de Denis Rocher ont évolué. « J’ai commencé par m’occuper du développement de pièces nouvelles. En 1990, je suis devenu responsable informatique ».

En 1999, à l’arrivée du groupe CF2M, le Sabolien devient responsable achats puis en 2010 gère une partie de la partie commerciale « France », puis l’export. Peu après la reprise de Grandry par Poclain, nouvelle évolution, Denis Rocher devient responsable du service logistique et administration des ventes.

Dernièrement, en désaccord avec la nouvelle direction, il quitte la société. « Je cherche désormais un emploi ».

Lire la suite...

samedi, 8 août 2020

RH : 4 conseils pour gérer les personnes toxiques dans une équipe

Les Echos - ALAIN GOETZMANN

Afin d'éviter tensions et conflits, n'hésitez pas à faire un tri dans votre carnet d'adresses.

Travailler avec des personnes caractérielles engendre des conflits. *

Voici quelques conseils pour se défaire de ces briseurs de rêve.

Ne fréquentez surtout pas des personnes en compagnie desquelles vous n'avez pas vraiment envie d'être.

Prenez votre carnet d'adresses, faites suivre le nom de chacun de ceux qui y figurent d'un « plus » ou d'un « moins » selon que vous les jugez positifs ou négatifs et arrêtez de perdre du temps avec ceux à qui vous avez attribué le signe « moins ». La taille de votre carnet d'adresses n'a aucune espèce d'importance. Seule la qualité de ceux qui y figurent en a.

Ne choisissez, pour constituer votre entourage direct, que des personnes positives et dont la réussite peut vous servir d'exemple.

Cherchez à approcher des gens extraordinaires ; nourrissez-vous de leur aura.

Entourez-vous aussi de ceux qui sont suffisamment courageux pour vous dire la vérité en toutes circonstances.

Il y a deux sortes de gens : les ancres et les moteurs. Quittez les ancres et rejoignez les moteurs. Ils vous emmèneront loin et sont bien plus gais que les ancres qui ne veulent que vous entraîner par le fond. Quittez les râleurs, les éternels insatisfaits, les « c'était mieux avant… » et rejoignez les optimistes et les enthousiastes.

Méfiez-vous des :

Lire la suite...

vendredi, 7 août 2020

La France durement frappée par la crise historique de l'aéronautique

Les Echos -

Le secteur aéronautique et spatial est le premier secteur exportateur hexagonal, avec un excédent commercial de 31 milliards d'euros en 2019, devant le luxe, à 27 milliards. Sa crise va avoir des conséquences majeures sur la balance commerciale française. Une catastrophe. S'il est un secteur pour lequel il n'y a pas d'hésitation sur les conséquences de la crise du coronavirus, c'est bien l'aéronautique. Il est confronté à sa première récession depuis vingt ans , mais quelle récession !

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 2019, Airbus avait livré au total 863 avions commerciaux à 99 clients. Au premier semestre 2020, l'entreprise européenne a divisé par deux son nombre de livraisons, a annoncé l'avionneur européen dans un communiqué ce jeudi. Sur le seul mois de juillet, il a livré 49 avions contre 69 un an avant.

Ancrée ... hors d'eau

dans le port de la Rochelle. merci à Mourad qui n'a pas pu rejoindre le Maroc et qui parcourt l'arc Atlantique avec bonheur.

Un étonnant et détonant professeur ce Jancovici

Se former, s'informer prend du temps : Courage ! et un peu de temps. et merci à Jacques Werdefroid pour ce conseil de lecture.

https://jancovici.com/transition-energetique/vous-etes-plutot-primaire-ou-plutot-final/

Conclusion :

la sobriété est donc une forme « d’anti-consommation », et c’est bien comme cela qu’elle est vue par une large fraction de ses promoteurs les plus visibles (qui ont parfois un peu de mal à mettre leur propre comportement en phase avec ce qu’ils préconisent pour les autres, mais c’est une autre histoire). A l’opposé, l’efficacité énergétique est au contraire une manière d’augmenter les usages – et le PIB – à énergie donnée. Marier les deux pour faire face à une décrue subie de l’approvisionnement énergétique – ce qui est aujourd’hui le cas en Europe – est donc moins simple qu’il n’y paraît !

jeudi, 6 août 2020

Découverte de vacances

Une ancre marine en provenance d'une épave

Fonderie Saint Luc

Vous connaissez ? Un concurrent de la Monnaie de Paris et/ou d'Arthus Bertrand qui vend 2 € des merdailles non moulées à 2 francs six sous. Malin !

Der Hahn ist tot, der Hahn ist tot

Le coq est mort, le coq est mort, l ne dira plus cocody cocoda Un voisin s'était entiché de cet animal qui mettait à mal nos invités de passage à Longpont pour la nuit.

Un renard venu par hasard, nous a libérés de son chant trop tôt le matin.

- page 1 de 954