mercredi, 6 juillet 2022

Renault met en scène sa conversion à l'électrique

LES ECHOS - Par Anne Feitz Le groupe au Losange a déjà investi 620 millions d'euros depuis 2018 pour transformer son usine de moteurs de Cléon. (extraits)

En 2030, après une mutation à marche forcée, ses 3.200 salariés ne produiront plus que des moteurs électriques.

Renault fabrique désormais à Cléon le moteur électrique de la Megane E-Tech sur une ligne flambant neuve. (Lou Benoist/AFP)

Le directeur Industrie du groupe, José Vicente de los Mozos, y a inauguré la ligne de production flambant neuve du moteur électrique EPT-160, destiné à la Megane E-Tech électrique du Losange.

La ligne a en réalité démarré il y a déjà plusieurs semaines. « Nous nous sommes calés sur le rythme de production de la Megane E-Tech, soit 400 moteurs par jour », explique Jérôme Moinard, directeur Industrie des usines de mécanique du groupe. Une première étape : l'espace a déjà été réservé pour doubler sa capacité de production, de 120.000 à 240.000 moteurs par an d'ici fin 2023.

Cathédrale du thermique La transformation de l'usine de Cléon est emblématique de la révolution sans précédent qui frappe de plein fouet l'industrie automobile. Hier cathédrale du moteur thermique (940.000 unités en 2017), le site a vocation à ne plus produire que des moteurs électriques en 2030.

Une mutation à marche forcée, pour laquelle Renault a mis de gros moyens : 620 millions d'euros ont été investis depuis 2018 sur le site, pour transformer l'usine et y installer de nouvelles machines.

Car Cléon doit devenir la seule usine de moteurs électriques du groupe : Renault, qui entend ancrer en France son activité dans l'électrique, annonce une production de 1 million d'unités à horizon 2024 (dont la moitié pour des voitures 100 % électriques).

L'un des trois immenses bâtiments du site est désormais consacré aux rotors et aux stators : les boîtes de vitesses qui y étaient produites ont été localisées dans d'autres usines du groupe. D'un côté du hall, Renault fabrique le moteur de la Zoe, de l'autre celui de la Megane E-Tech. Entre les deux, derrière d'immenses bâches en plastique, le groupe a démarré les travaux pour accueillir celui de la future R5 électrique (qui doit arriver en 2024). Plus tard, à compter de 2027, le moteur conçu avec Valeo sera lui aussi fabriqué sous le même toit.

Il a également fallu former les salariés : environ la moitié des 3.200 personnes employées à Cléon travaillent déjà sur les moteurs électriques, y compris au sein de la fonderie aluminium attenante. Ces formations vont se poursuivre : Renault a même créé pour cela une académie interne, l'E-Mobility Academy, qui doit démarrer la semaine prochaine.

Pas de nouvelle réduction d'effectif « Tous les salariés n'auront cependant pas besoin de changer de métier, explique Antonio Vaz, directeur Industrie de Cléon. Certains ont dû se former à de nouvelles technologies, comme le bobinage ou l'électronique de puissance, mais d'autres opérations restent identiques : c'est le cas de la fonderie et de l'usinage de carters ou de pignons, par exemple. »

Le temps nécessaire à l'assemblage d'un moteur électrique (plus simple) est inférieur de 35 % à 40 % par rapport à un moteur à combustion, et les lignes sont bien plus automatisées (en moyenne 60 % aujourd'hui selon Antonio Vaz, contre 30 % au maximum pour les moteurs thermiques).

Renault s'engage à produire 700.000 véhicules en France en 2025

Pour autant, Renault ne prévoit pas de nouvelle réduction d'effectif à Cléon (qui a perdu 400 CDI ces trois dernières années). « Nous compenserons par les volumes supplémentaires, ainsi que par de nouvelles opérations : nous assemblerons ici l'électronique de puissance, par exemple », affirme Jérôme Moinard.

Une stratégie d'internalisation qui n'est pas sans rappeler celle de Stellantis . « Renault entend contrôler 80 % de la chaîne de valeur », a rappelé José Vicente de los Mozos. Pour les sous-traitants, la transition à l'électrique sera sans doute moins heureuse.

mardi, 5 juillet 2022

Témoignage d'un salarié de la fonderie de Bretagne

Article paru dans le télégramme en mars 2022. Il a quitté la Fonderie de Bretagne : « à un moment, il faut sauver sa peau » À l’annonce de la mise en vente de la Fonderie de Bretagne, en mars 2021, Paul a décidé de quitter l’entreprise, après deux décennies dans l’usine. Un véritable divorce pour le  […]

Lire la suite

Fonderie de Bretagne : Renault choisit le fonds allemand Callista comme repreneur

LE FIGARO - le constructeur précise qu'il accompagnera la revente par un investissement se 32 millions d'€ Le groupe Renault a choisi lundi le fonds d'investissement allemand Callista Private Equity pour reprendre La Fonderie de Bretagne de Caudan, dans le Morbihan, qui emploie 285 salariés en CDI,  […]

Lire la suite

Tesla : l’entreprise d’Elon Musk met à la porte 200 de ses employés

artcore_gamer - Rédaction via MC ici remercié Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Elon Musk. C’est en tout cas ce que laisse présager la situation actuelle de Tesla, l’entreprise fabricante de véhicules électriques. Alors que la société perd des milliards de dollars – à en croire les dires  […]

Lire la suite

lundi, 4 juillet 2022

On peut ainsi défendre les mérites de la voiture électrique .... mais

David Barroux Les Echos - on aurait aimé savoir si un basculement massif d'ici à 2035 est tenable. Aurons nous les matières premières et les bornes de recharge ? A-t-on regardé dans quelles conditions sont produites les batteries ? Avons-nous l'assurance que jeter une voiture essence récente qui  […]

Lire la suite

Saint Jean Industries recherche un ingénieur méthodes

pour son site de production implanté à Belleville-en-Beaujolais (350 salariés) Le site fabrique des pièces de liaison au sol et suspension telles que modules de suspension, pivot de roue, triangle, bras et fourche de suspension, support d’articulation… grâce notamment au procédé de fabrication  […]

Lire la suite

Le Ctif transfère son activité thermique domestique au Cetiat

CEM 4 juillet 2022 En 2022, le Cetiat (Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques) renforce ses activités dans le domaine de la combustion en acquérant l’activité thermique domestique du Ctif (Centre Technique des Industries de la Fonderie). Un investissement qui permettra au Cetiat  […]

Lire la suite

Assister à la fabrication d'une cloche

La MANCHE LIBRE - La fonderie de cloches de Villedieu-les-Poêles, avec ses neufs siècles de tradition, est un patrimoine artisanal incontournable à découvrir. A la Fonderie Cornille-Havard, la modeleuse Danille Koopmann pose les décors d'une nouvelle cloche coulée pour la commune de Gruyères en  […]

Lire la suite

Tesla rattrapé par la crise de l'automobile

LES ECHOS - Perturbées par des problèmes d'approvisionnement et des fermetures d'usines, les livraisons du constructeur reculent au dernier trimestre, une première en deux ans. Au second trimestre 2022, Tesla n'a livré « que » 254.695 voitures, assez loin du consensus des analystes. Deux ans d'une  […]

Lire la suite

dimanche, 3 juillet 2022

TNF 32 de juin vient de sortir

Le 32ème numéro de Tech News fonderie vient de sortir! Pour ceux qui veulent le lire en mode déconnecté, le pdf Bonne lecture !  […]

Lire la suite

- page 1 de 1462