la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 31777
Aujourd'hui : 285
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 30 octobre 2020

Dans le Doubs, une cloche de la solidarité pour sauver la fonderie artisanale Obertino

France info -

Dans le Doubs, la fonderie Obertino est en grande difficulté financière. Avec la crise sanitaire, les commandes se sont effondrées. Pour venir en aide à cette entreprise historique, une cloche de la solidarité va être mise en vente. #IlsOntLaSolution Faute de concours agricoles, la fonderie Obertino ne fabrique quasiment plus de colliers ou de cloches pour les vaches. Du jamais vu pour cette entreprise, fondée en 1931, dont la réputation dépasse les frontières du Doubs. "En 42 ans de métier, je n’ai jamais été confronté à une telle situation", raconte, désespéré, l’un des salariés de la fonderie.

x7x4qc1

Aucune commande

Sur la page Facebook d’Obertino, Siv-Chheng Tiva, qui a racheté l’entreprise familiale en 2018, ne cache pas non plus son inquiétude. "Les évènements, tels que les anniversaires, les mariages, les baptêmes, les concours sportifs sont tous annulés. Aujourd’hui, nous n’avons aucune commande à l’horizon", écrit-elle.

Un geste solidaire

Alors pour ne pas voir disparaître cette entreprise historique et son savoir-faire ancestral, une cloche de la solidarité sera mise en vente. Cette idée a été lancée par des agriculteurs attachés à la fonderie Obertino. Chacun pourra venir l’acheter au magasin. Un geste solidaire pour passer un cap difficile et fêter le centenaire du site en 2031.

jeudi, 29 octobre 2020

Vers un troisième redressement judiciaire pour MBF Aluminium ?

Le Progrès - L’inquiétude est de plus en plus forte chez MBF Aluminium. La direction ayant fait une demande au tribunal de commerce pour entrer en procédure collective, faute de pouvoir honorer ses dettes. Les syndicats voient poindre un nouveau redressement judiciaire pour la fonderie.

À Barraux,(38) la fonderie Giroud, un exemple du « tissu économique local » à promouvoir

Le Dauphiné - Les élus de Barraux ont visité vendredi dernier, la fonderie Giroud, créée en 1873. Merci de nous communiquer le lien

PSA et son fiancé Fiat Chrysler tiennent le cap dans la tempête

Le chiffre d’affaires du constructeur tricolore n’a baissé que de 0,8 % par rapport au troisième trimestre de l’année dernière.

Tandis que son futur associé italo-américain a vu ses comptes repasser dans le vert.

Fondeurs lauréats du fonds de modernisation

automobile et aéronautique -

Lien du dossier dans le format PDF de presse de "France Relance". Ci-joint le lien du dossier de presse de "France Relance".

SIFA Bronze Alu Favi Danielson Vantana Narcatest

la fonderie d’Anor remise sur les rails

La Semaine dans le Boulonnais

Le bureau d’études SARETCO a racheté la branche fonderie des Aciéries d’Anor et, avec l’aide de la CCI, a formé un ex-employé pour en prendre la direction technique

Les équipes de SARETCO et de la fonderie d’Anor en route pour une nouvelle aventure Cette reprise est l’une des bonnes surprises de la crise sanitaire.

André Simper, fondateur de la société Saretco, a souhaité créer une activité en France : « Nous possédons des fonderies en Turquie et en Inde mais les récentes difficultés d’approvisionnement liées à la Covid nous ont fait réfléchir à rapatrier de la production en France ! », explique ce dernier.

C’est ainsi que SARETCO s’est proposé comme repreneur de l’activité fonderie des Aciéries d’Anor qui ont déposé le bilan en 2019.

La CCI Littoral a accompagné cette reprise en activant le dispositif ARDAN.

Il favorise le développement du projet via l’accompagnement et la formation d’une personne en recherche d’emploi. Cette personne, André Simper n’a pas eu besoin de la chercher bien loin, il a proposé à un ex-employé de la forge, Philippe Dzierszinski, (que piwi salue ici) de suivre une formation complémentaire à son expérience, pour prendre la direction technique.

« Ça c’est s’est très bien passé. Je ne peux que valider ce genre de plan ! »

SMRC et la Fonderie rapide belfortaine éligibles au fonds de modernisation automobile

Thibault Quartier troB

Deux nouvelles entreprises du Territoire de Belfort sont éligibles au fonds de modernisation automobile, du programme France Relance.

À Offemont, la jeune société Fonderie rapide belfortaine reçoit aussi 800 000 euros, pour relocaliser et innover. L’enveloppe est fléchée vers le projet CASOAR-3D, qui vise à « l’intégration d’une imprimante 3D de moule en sable permettant de réaliser en interne une activité actuellement externalisée et donc de réduire les coûts et les délais de réalisation », indique la présentation du ministère de l’Économie. Le projet vise à améliorer la compétitivité et à augmenter « la part de marché dans le prototypage rapide ». L’entreprise veut élargir sa clientèle automobile et vise une diversification vers l’aéronautique.

Près de 5 millions d’euros

Lire la suite...

mercredi, 28 octobre 2020

Un nouveau souffle pour les SCOP dans une économie en mal de repères

Contrairement aux idées reçues, le modèle coopératif incarne la modernité

Avec les éléments puisés dans les Echos de ce jour. Et suite à une rencontre avec un ancien élève de Max Monet Descombey qui a terminé son Tour de France avec les Compagnons du devoir . Les coopératives partagent des valeurs fortes avec les collectivités, notamment concernant la gouvernance et le rapport au profit. Créé en 2001, le statut spécifique de la SCIC renforce l’ancrage territorial et encourage une participation active et élargie au fonctionnement de l’entreprise au service de l’intérêt général.

Jacques Landriot, président de la Confédération générale des SCOP et du Mouvement SCOP affirme que le secteur a plutôt bien résisté à la crise grâce à la force du collectif et du territoire, et suggère une expansion du modèle

Décisions collégiales, fonctionnement transparent, écarts faibles entre les salaires les plus bas et les plus hauts... les SCOP s’inscrivent dans l’air du temps. I Plus que jamais, clients et salariés attendent des entreprises qu’elles conjuguent performance économique et sens aigu des responsabilités. Participatives et éthiques par essence, les sociétés coopératives, modèle encore peu répandu, sont en phase avec cette « quête de sens ». La crise actuelle pourrait offrir un regain d’intérêt à ces structures pensées autrement

60 DE TAUX DE PÉRENNITÉ % À 5 ANS pour les SCOP, idem 60 % pour l’ensemble des entreprises française

Lire la suite...

mardi, 27 octobre 2020

Walor à Vouziers (08) réussit à tirer son épingle du jeu malgré le Covid

L 'ardennais L’usine Walor de Vouziers a subi une perte de chiffres d’affaires liée au Covid, mais les projets ne manquent pas, et la situation bien que compliquée reste correcte.

Les remous du Covid n’ont pas épargné l’entreprise Walor, mais elle réussit à tirer son épingle du jeu. L’ancienne société Ami, rachetée par le groupe Walor début janvier 2019 avait réussi à s’en sortir sans casse sociale, l’ensemble du personnel avait été repris à l’issue du plan de redressement, alors que sous la bannière Ami, plus d’une dizaine de personnes avaient perdu leur emploi en 2017. C’est l’ancien responsable de la qualité et de l’environnement, Hervé Didier qui a été nommé directeur en janvier 2019, alors qu’il est sur le site depuis 2014. « Aujourd’hui, les effectifs sont stables avec 88 salariés », précise Hervé Didier. « Mais la situation s’est compliquée en raison du Covid. Nous avons fermé de la mi-mars à la première quinzaine d’avril, nous avons réalisé 40 % de notre activité et en mai, 75 %. » Depuis le mois de mai, l’activité est revenue à 100%. Walor Vouziers travaille pour Volvo principalement, en réalisant des pièces pour les poids lourds, et à 50 % pour les véhicules légers pour d’autres donneurs d’ordre. « Les commandes sont revenues, mais nous avons beaucoup moins de visibilité qu’auparavant, nous préparons 2021, on espère que les commandes vont continuer, mais nous n’avons pas de certitudes. » Les clients de l’unité vouzinoise, sont donc Volvo pour les poids lourds, Fiat, PSA et BMW pour les véhicules légers.

“Pour 2022, nous irons vers davantage de robotisation”

Lire la suite...

Dernier sonneur de cloches...

du Vaucluse ! 1mn

Vincent Gils habite à Bonnieux dans le Vaucluse,

A la force des bras, il sonne des cloches dont le poids varie de 170 kilos à une tonne. France Culture :

En montant les marches escarpées de l'escalier en pierre de l'église Saint Sulpice à Paris, on atteint la chambre des cloches, mais aussi l'appartement du sonneur, inhabité depuis bien longtemps. L'électrification des clochers ayant fait son oeuvre ...

Pour avoir la chance de rencontrer un sonneur encore en activité, il faut parcourir des kilomètres, en direction du sud de la France...

En provenance d’Algérie en 1962 le père de Vincent arrive à Bonnieux, petit village du Lubéron, où il fait la connaissance de Daniel Tamisier un artiste violoniste, un « original » comme on dit dans le sud, surnommé « Caporal ». Daniel Tamisier est sacristain, mais aussi campanier, celui qui sonne les cloches. Le père apprend tout de cette discipline qu’il enseigne ensuite à son fils Vincent. Là-haut dans le clocher roman du 12ème siècle pour la partie haute, et gothique du 15ème siècle pour la partie basse, à 485 mètres au-dessus du niveau de la mer, il domine Bonnieux et sa vallée.

Ce n’est pas seulement d’un savoir dont il s’agit, mais surtout d’une passion. Il suffit d’écouter Vincent expliquer que, dans la maîtrise de ce qu’il considère comme un art, « c’est un concert avec l’au-delà et les cieux… » auquel il est convié.

Retrouvailles : Villedieu-les-Poêles-Rouffigny. Sculpteurs et fondeurs partagent leur savoir-faire

Ouest France -

Virginie Bassetti, Stéphane Mouton et Yannec Tomada se sont retrouvés à la Foulerie, avec la volonté de partager des projets communs. Virginie Bassetti, sculptrice campanaire ; Stéphane Mouton, campaniste, et Yannec Tomada, sculpteur fondeur.Virginie Bassetti, sculptrice campanaire ; Stéphane Mouton, campaniste, et Yannec Tomada, sculpteur fondeur.

Journée de retrouvailles, vendredi, à la Foulerie, pour trois anciens collègues de travail. Virginie Bassetti, Stéphane Mouton et Yannec Tomada, ont, en effet, la volonté de collaborer à nouveau ensemble. La première, sculptrice campanaire, a été directrice artistique de la fonderie de cloches Cornille-Havard, entre 2000 et 2010. Le second, responsable de production et élève maître d’art dans ce même établissement, jusqu’en 2015. Enfin, le troisième nommé est sculpteur fondeur, dans son atelier situé route de la Foulerie.

Tous trois ont en commun d’avoir participé, activement, à la réalisation des cloches de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, fabriquées par Cornille-Havard en 2012 et 2013.

Pour survivre, les entreprises vont devoir se réinventer… »

Le Progrès -

Martin Lécole, le patron de Loire Fonderie a perdu en quelques mois un tiers de son CA et licencié trois salariés.

« Comme des milliers d’entreprises », explique Martin Lécole qui a dû diversifier son activité en se lançant dans la création artistique.

Par Frédéric PAILLAS (frederic.paillas@leprogres.fr) -

Son cousin Angelo Monteforte

faisait partie de ces personnes qui savent tout faire....Avec peu il faisait des merveilles, une précision dans le regard et dans le geste, un sens artistique hors du commun qu’il partageait avec sa femme....Un fameux duo d’artistes ces deux-là Que ce soit pour faire le buste de Simenon en Outremeuse, les Enfants qui jouent aux billes à Huy, le touriste à Durbuy et tant d’autres....Avec sa femme Ursula,des complices de vie...Un beau cœur aussi, une gentillesse et une capacité à faire sortir le beau hors du rien....Artiste dans ses veines, avec un peu de matière et beaucoup de créativité il rendait le monde plus beau. Repose en paix mon cousin ...Tu vas me manquer ,tu va manquer a tous

lundi, 26 octobre 2020

Un bourdon nommé emmanuel !!!

France Culture -

La cloche la plus célèbre de Notre-Dame de Paris, c’est le doyen des bourdons, Emmanuel, classé monument historique le 24 juillet 1944, en pleine bataille de Normandie. Son parrain n'est autre que Louis XIV. Sa Marraine, la reine Marie-Thérèse. "Allégorie dorée". Acrylique sur châssis entoilé (160x120 cm) - 14 juillet 2016

Le bourdon Emmanuel est le seul "survivant" de la Révolution française, les autres cloches ayant été prélevées et fondues en boulets de canon. Un bourdon de légende dont parle déjà François Villon dans son Grand Testament en 1461.

La cloche Emmanuel (1685) de la Cathédrale Notre-Dame de Paris (08 avril 2014)

C’est Jean de Montaigu, frère de Gérard, 95ème évêque de Paris qui donne Emmanuel à la cathédrale en 1400. La cloche est alors appelée "Jacqueline" du nom de Jacqueline Lagrange épouse de Jean. Mais la fonte ayant été manquée, "Jacqueline" fût refondue en 1680 puis en 1682 par le fondeur parisien Florentin Le Guay. Elle est rebaptisée "Emmanuel-Louise-Thérèse" en l’honneur du roi et de la reine Marie-Thérèse d’Autriche. Le bourdon est même devenu une véritable star du 7ème art, filmé sous toutes les coutures en 1966 par René Clément ou par Jean Delannoy en 1956 dans Notre-Dame de Paris. Avec ses 13 tonnes, Emmanuel est la plus lourde et le plus massive des cloches de Notre-Dame et la deuxième plus grosse cloche de France.

En 2014, la fonderie Cornille-Havard à Villedieu-les-Poêles-Rouffigny (Manche, Normandie) se voit confier la restauration mécanique et électrique d’Emmanuel et le dote également d’un nouveau battant : 447 kilos d’acier doux de près de 3 mètres de haut. Un projet top secret révélé le 31 janvier 2013 à Notre-Dame. Emmanuel, la plus grosse des cloches de Notre-Dame de Paris (13 tonnes, coulée en 1683) sous le règne de Louis XIV, se trouve dans la tour sud. Elle a été conçue pour remplacer Jacqueline, une cloche offerte par le comte de Montaigu en 1400•

Webinar GRATUIT « France Relance : comment positionner vos projets techniques sur les Appels à Projets 2021 ? »

Le 03 novembre 2020 – co-animé par Clotilde Macke-Bart, Directrice Conseil & Innovation et Laurence Rimoux, Responsable Projets Collaboratifs chez CTIF ;

Clotilde et Laurence aborderont les points suivants :

  • France Relance : un cadre potentiel pour vos projets techniques,
  • Plan de relance pour l’industrie – Volet national Secteurs stratégiques : AAP secteurs Aéronautique, Automobile, Intrants essentiels de l’industrie opérés par Bpifrance,
  • Décarbonation de l’Industrie : AAP opérés par l’ADEME,
  • En pratique : comment aller plus loin…

Inscrivez-vous ICI à ce webinar « France Relance : comment positionner vos projets techniques sur les Appels à Projets 2021 ? » dès maintenant (inscription gratuite)

Neolattice Révolution dans l’industrie automobile

Un article de la rédaction du Journal de l’éco -

La société NéoLattice propose une nouvelle approche de la fonderie qui intéresse, entre autres, le secteur de l’automobile et ses véhicules électriques pour son absorption des chocs, sa légèreté, sa résistance et son meilleur échange thermique. Une structure lattice, c’est une structure en treillis qui combine matériau et zones vides pour obtenir une matière de faible masse mais de haute résistance, à l’image des nids d’abeille par exemple. A l’heure où les constructeurs se tournent massivement vers les véhicules 100% électriques, la recherche de légèreté est essentielle pour permettre au véhicule d’afficher une autonomie optimale. Moins de poids, c’est moins d’énergie pour déplacer le véhicule et donc moins de pollution : c’est dans cet esprit que Neolattice a développé sa mousse métallique parfaitement adaptée aux grandes séries automobiles. « Light is right » : le mot de Colin Chapman, fondateur des voitures Lotus, est aujourd’hui plus que jamais le leitmotiv de l’industrie automobile. Issue d’un procédé de fonderie alvéolaire innovant, la structure « lattice » de la mousse permet en effet d’optimiser le ratio performance/poids : le matériau peut atteindre seulement à 5 à 15% de matière solide en volume.

Une caractéristique qui permet de diminuer considérablement la masse totale du véhicule tout en lui assurant une parfaite absorption des chocs. Autre atout de taille pour les véhicules électriques, qui produisent d’énormes quantités de calories à évacuer : la bonne conductivité thermique et la perméabilité élevée de cette mousse associée à une très bonne résistance aux chocs thermiques.

Fonderies de Sougland, à Saint-Michel (02) Vulcains des temps modernes,

Usine Nouvelle - PASCAL GUITTET

"Dans leur robe de protection contre la chaleur, ces grands prêtres font parler leur expérience. Il en faut beaucoup pour apprivoiser l’alchimie du métal en fusion. Et cela dure depuis plus de 475 ans ! Les Fonderies de Sougland ont vu le jour en 1 543 précisément et elles existent toujours.

Y compris à l’international, prête à répondre à tout nouveau défi de production grâce à des investissements tournés vers le futur, tels que l’impression?3D, son laboratoire R & D intégré et surtout une qualité irréprochable ».

Pascal Guittet–Fonderies de Sougland, à Saint-Michel (Aisne) - Décembre 2018 Photographe depuis 30 ans, Pascal a rejoint la rédaction de L'Usine Nouvelle en 2009 après avoir travaillé en studio et dans la presse automobile spécialisée. Il couvre les reportages au cœur des usines, mais aussi les interviews et portraits des acteurs de l'industrie. Il anime aussi, depuis 2013, ce blog pour lequel il a reçu le prix de la presse professionnelle 2013 de la meilleure photo web. PIWI salue le professionnel.

dimanche, 25 octobre 2020

Parlez-nous

de votre fonderie !!!

Ca nous intéresse !

pwibault@gmail.com

samedi, 24 octobre 2020

Ca va (un peu) mieux pour Renault.

Après des comptes semestriels catastrophiques, marqués par une perte record de 7 milliards d'euros, le constructeur au Losange a fait état, vendredi, d'un chiffre d'affaires trimestriel toujours en repli, mais quelques signes d'amélioration et les premiers effets de la stratégie impulsée par Luca de Meo, le nouveau patron apparaissent.

la direction du Poitou Fonte

a annoncé hier, en Comité social et économique, « une nouvelle période d’activité partielle pour tout le personnel (sauf impératif de service) du 6 au 22 novembre » et en « prévoit » une autre « du 14 au 23 décembre ».

- page 1 de 976